Aller au contenu. | Aller à la navigation

Outils personnels

Antoine PASCOT

[59]. PASCOT, Antoine, originaire de Tonnerre (Yonne). D'après plusieurs indications de nos archives, il serait né vers 1646 ; cependant, on trouve dans les registres de Tonnerre la naissance d'un Antoine Pascot le 16 octobre 1635. Cette dernière date pourrait bien se rapporter à notre missionnaire. Il fit ses études à Paris, se livra particulièrement à celle de la philosophie, dont il donna des leçons particulières. Ayant entendu parler du Collège général que les M.-E.
Add this
    [59]. PASCOT, Antoine, originaire de Tonnerre (Yonne). D'après plusieurs indications de nos archives, il serait né vers 1646 ; cependant, on trouve dans les registres de Tonnerre la naissance d'un Antoine Pascot le 16 octobre 1635. Cette dernière date pourrait bien se rapporter à notre missionnaire. Il fit ses études à Paris, se livra particulièrement à celle de la philosophie, dont il donna des leçons particulières. Ayant entendu parler du Collège général que les M.-E. avaient fondé au Siam, et du besoin qu'on y avait d'un professeur de philosophie, il s'offrit au Séminaire des M.-E., qui le fit partir le 5 octobre 1678. Il s'embarqua à La Ciotat le 21 novembre, traversa la Perse et l'Inde, pays sur lesquels ses lettres offrent d'assez longs détails. Il arriva à Ténassérim en octobre 1679, et à Juthia peu de temps après.
    Il professa la philosophie au Collège général, y établit des soutenances de thèses, des discussions publiques, et composa, à l'usage de ses élèves, un compendium de philosophie resté manuscrit, et que nous ne possédons pas. En 1682, il fut ordonné prêtre.
    Cependant, on s'aperçut que son enseignement reflétait certaines idées cartésiennes qui ne parurent pas justes. Mgr Pallu l'obligea alors à s'engager par serment à ne rien enseigner qu'il ne le communiquât à lui ou à Mgr Laneau. Le missionnaire fut fort ému de cet ordre. Il se livra à des mortifications extraordinaires ; sa santé en souffrit, son intelligence s'affaiblit. On l'envoya en France en 1684, sous prétexte de lui faire accompagner les ambassadeurs siamois. Il partit pour Rome, revint à Paris, quitta définitivement la Société des M.-E. en 1686, et reprit ses cours de philosophie. Peu après, il fut enfermé à la Salpêtrière où il mourut en 1689.
    Notes bio-bibliographiques. - B. O. P., 1892, p. 523 ; 1893, p. 764.
    Hist. gén. Soc. M.-E., Tab. alph. - Lett. à l'év. de Langres, pp. 258 et suiv. - Un avent. à Siam, p. 9. - Descrip. du roy. Thai, ii, p. 169. - Lett. de Mgr Pallu, Tab. alph.


    • Numéro : 59
    • Année : None