Aller au contenu. | Aller à la navigation

Outils personnels

Jean Thomas PARIS

[321]. PARIS, Jean-Thomas, avait, avant la Révolution, fait partie de la Congrégation des prêtres du Mont-Valérien. Ce fut sans doute Bilhère, ancien membre de cette Congrégation, qui l'amena au Séminaire des M.-E. Il fut reçu directeur le 26 mars 1805 ; mais sa nomination ne fut enregistrée que le 17 avril 1809. Deux jours après, le 19, il fut nommé procureur du Séminaire. La suppression de la Société des M.-E. par Napoléon Ier, cette même année 1809, ne lui permettant pas de travailler au Séminaire, il se livra à la prédication.
Add this
    [321]. PARIS, Jean-Thomas, avait, avant la Révolution, fait partie de la Congrégation des prêtres du Mont-Valérien. Ce fut sans doute Bilhère, ancien membre de cette Congrégation, qui l'amena au Séminaire des M.-E. Il fut reçu directeur le 26 mars 1805 ; mais sa nomination ne fut enregistrée que le 17 avril 1809. Deux jours après, le 19, il fut nommé procureur du Séminaire. La suppression de la Société des M.-E. par Napoléon Ier, cette même année 1809, ne lui permettant pas de travailler au Séminaire, il se livra à la prédication.
    Il était assez opposé au Concordat, et dans les missions qu'il prêcha à travers le Poitou, il trouva nombre de chrétiens et quelques prêtres qui partageaient ses opinions. A Paris, il exerçait le saint ministère autant qu'il le pouvait, et confessait dans une institution de jeunes gens. Il quitta le Séminaire et la Société en 1816.


    • Numéro : 321
    • Année : None