Aller au contenu. | Aller à la navigation

Outils personnels

Joseph Marie PÉRIC

[ 2990 ] PERIC Joseph, Marie Missionnaire Kouang-Tong - Canton --------- Joseph Marie PERIC naquit le 27 mai 1884 à Kerfourn, non loin de Pontivy, diocèse de Vannes, département du Morbihan. Il fit ses études primaires chez les Frères des Ecoles Chrétiennes, et parcourut le cycle secondaire au petit séminaire de Sainte Anne d'Auray.
Add this

    [ 2990 ] PERIC Joseph, Marie

    Missionnaire

    Kouang-Tong - Canton

    ---------

    Joseph Marie PERIC naquit le 27 mai 1884 à Kerfourn, non loin de Pontivy, diocèse de Vannes, département du Morbihan. Il fit ses études primaires chez les Frères des Ecoles Chrétiennes, et parcourut le cycle secondaire au petit séminaire de Sainte Anne d'Auray.

    Le 4 octobre 1902, il entra, laïque, au séminaire des Missions Etrangères. Tonsuré le 26 septembre 1903, minoré le 24 septembre 1904, il s'acquitta pendant deux ans, de ses obligations militaires. Sous-diacre le 29 juin 1907, diacre le 21 septembre 1907, ordonné prêtre le 14 mars 1908, il reçut sa destination pour la Préfecture Apostolique du Kouang-Tong (Canton) qu'il partit rejoindre le 22 avril 1908.

    Arrivé dans sa mission, M. Péric fut envoyé par Mgr. Mérel, à Lokfong (Luk-foung), auprès de M. Adolphe Rayssac, chef de ce district. Sous sa direction, il fit sa formation apostolique, et étudia les langues chinoise et hakka. Il se fit remarquer par son aptitude à bien parler le hakka, et par sa passion pour les caractères chinois.

    Ayant acquis une bonne connaissance des langues, des us et coutumes du pays, M. Joseph Péric reçut la charge du district de Tsi-hing, dans la partie septentrionale de la province, à plus de 2OO kms au nord de Canton. Ce district fut rattaché, en 1920, au nouveau vicariat apostolique de Shiu-chow (Siuchow). Mais, en 1910, les chrétiens de Fang-tong lui donnaient peu de consolations; malgré cela, il construisit église et résidence à la ville principale de cette sous-préfecture. Se livrant à de pénibles travaux de terrassement, il tomba gravement malade, et dut aller se faire soigner à l'hôpital Paul Doumer de Canton.

    Ayant repris ses forces, M. Joseph Péric fut mis à la tête du district de Jengtak, situé dans le bassin du fleuve Pekiang, territoire qui, en 1920, fut rattaché lui aussi au nouveau vicariat apostolique de Shiu-chow. Il bâtit église et résidence à la chrétienté de Hamkong. Il parcourut la région dans tous les sens, encourageant ses catéchumènes et soucieux de la vie spirituelle de ses chrétiens dispersés dans les montagnes.

    Mobilisé en août 1914, M.Joseph. Péric se rendit à Tientsin où il passa quelques mois. Envoyé ensuite en France, il servit pendant toute la durée de la guerre, en qualité d'infirmier puis d'interprète pour les chinois.

    La paix revenue, il regagna le vicariat apostolique de Canton, confié à Mgr. de Guébriant. Celui-ci le mit à la tête du district de Tchongfu, dans le voisinage de Canton. M. Péric y travailla en 1919-1920; en effet, les districts administrés par lui autrefois, dans le nord de la Mission, relevaient à présent d'une autre juridiction.

    En 1920, il fut envoyé à Tchekam, situé dans le bassin du fleuve de l'Est. Il y organisa deux écoles et y bâtit une résidence. Dès 1923, sa santé donna quelques inquiétudes. C'est là qu'après 17 mois de dures souffrances courageusement supportées, et aidé par M. Pierre Merle, il s'éteignit pieusement au matin du 7 mai 1924.




    [2990] PERIC Joseph, Marie.


    Références biographiques

    AME 1908 p. 243. 1915-16 p. 87. 1924 p. 197. CR 1908 p. 287. 1910 p. 130. 1913 p. 167. 1920 p. 40. 1921 p. 61. 1922 p. 71. 1923 p. 85. 1924 p. 65. 200. BME 1923 p. 318. 454. 515. 1924 p. 395. EC1 N° 63.
    Mémorial PERIC Joseph, Marie page 2
    --------------------------------------------------------------------------------------------------------


    • Numéro : 2990
    • Année : None