Aller au contenu. | Aller à la navigation

Outils personnels

Pierre Marie PLASSOUX

[ 1431 ] PLASSOUX Pierre-Marie - (Frère PIERRE) Frère Coadjuteur Séminaire des Missions Etrangères ---------
Add this


    [ 1431 ] PLASSOUX Pierre-Marie - (Frère PIERRE)

    Frère Coadjuteur

    Séminaire des Missions Etrangères

    ---------

    Pierre Marie PLASSOUX , fils de Laurent et de Françoise Apert, naquit le 17 décembre 1849, à la Rossignolière, paroisse de Pacé, diocèse de Rennes, département de l'Ille-et-Vilaine. Il appartenait à une famille de fermiers et exploitait avec un frère et deux sœurs la ferme où moururent ses parents. Pendant quelques temps, il travailla comme cordonnier, mais un mal au genou l'obligea à abandonner cette profession. Il revint alors à la ferme familiale qu'il exploita en parfaite entente avec ses frères et sœurs.

    Le 10 février 1874, il entra au séminaire des Missions Etrangères, en qualité de frère coadjuteur. Depuis cette date et jusqu'à sa mort, il ne retourna jamais dans sa famille. Malgré quelques ennuis de santé peu après son admission, il fit ses premières promesses le 21 novembre 1876, et fut définitivement agrégé à la Société le 21 novembre 1879.

    Dix-huit mois après son admission, on lui confia la charge de premier portier avec le Fr.Henri comme assistant. Il exerça cette fonction pendant une quinzaine de jours, puis fut remplacé par le Fr.Amédée. Vers 1880, et pendant deux ans, il fut adjoint au Fr.Henri qui exerçait les fonctions d'économe à Meudon. Il revint ensuite au séminaire de Paris où il s'occupa de la porterie. Caractère grave, peu causeur, minutieux, d'une régularité parfaite, il accomplit les fonctions de sa charge avec constance et scrupule, dans ce poste où sa patience fût sans doute, souvent mise à l'épreuve.

    Au début de 1914, ses forces le trahissant, il dut se démettre de ses fonctions; mais six mois plus tard, au début de la guerre, il reprit son ancien poste devenu vacant par suite du départ des mobilisés. Au début de 1915, fatigué, il partit se reposer à Montbeton, et rentra à Paris en 1916.

    L'Assemblée générale tenue à Hong-Kong en février-mars 1921 donna mandat à Mgr. de Guébriant de recruter des frères pour les missions. En 1922, la Société comptait 7 frères coadjuteurs dont l'un, M.Jean Gendron, décéda à Béthanie, à Hong-Kong le 12 septembre 1923 et 6 à Paris où M. Pierre Plassoux était le doyen de cette petite communauté. Le 10 Février 1924, ce dernier célébra le cinquantième anniversaire de son entrée au séminaire des Missions Etrangères; le 22 juin 1924 eût lieu à Dormans une réunion de famille organisée par M. Roulland et présidée par Mgr.de Guébriant en l'honneur du jubilé du frère Pierre.

    Le 3 octobre 1924, atteint d'une hernie crurale étranglée, il fut transporté d'urgence à l'hôpital St. Joseph; le 12 octobre suivant il rentra guéri à la rue du Bac. Vers le début de 1929, on le trouva étendu au pied de son lit, sans connaissance. Quand il fut revenu à lui, on lui donna le sacrement des malades. Le soir même, à l'heure du souper, il fut présent au réfectoire.

    Ses forces diminuant, sa mémoire faiblissant, Frère Pierre Plassoux doyen des frères coadjuteurs, partit à Montbeton où il passa deux ans. C'est là qu'il s'éteignit très doucement le 10 janvier 1931.


    [1431] PLASSOUX Pierre-Marie.


    Références biographiques

    AME 1924 p. 155. 1931 p. 85. 93. CR 1924 p. 135. 1931 p. 272. 276. 332. BME 1922 p. 54. 1924 p. 341. 611. 808. 1931 p. 316. EC1 n° 57 65. 71. 82. 213. 214.
    Mémorial PLASSOUX Pierre Marie page 2
    ----------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

    • Numéro : 1431
    • Année : None