Aller au contenu. | Aller à la navigation

Outils personnels

Jean Marie Joseph GENDRON

[ 1339 ] GENDRON Jean-Marie, Joseph Frère Coadjuteur Hong-Kong. ------ Jean-Marie Joseph GENDRON naquit le 15 novembre 1848, dans une famille de cultivateurs, à Janzé, diocèse de Rennes, département de l'Ille-et-Vilaine. En 1868, Mr. l'Abbé Hévin, nommé vicaire dans cette paroisse, le prépara peu à peu à se dévouer au service des missions.
Add this


    [ 1339 ] GENDRON Jean-Marie, Joseph

    Frère Coadjuteur

    Hong-Kong.

    ------

    Jean-Marie Joseph GENDRON naquit le 15 novembre 1848, dans une famille de cultivateurs, à Janzé, diocèse de Rennes, département de l'Ille-et-Vilaine. En 1868, Mr. l'Abbé Hévin, nommé vicaire dans cette paroisse, le prépara peu à peu à se dévouer au service des missions.

    Le 5 juillet 1872, M.Gendron entra au séminaire des Missions Etrangères, en qualité de Frère-Coadjuteur. Quatrième membre de cette jeune communauté de Frères, il fut le premier à être envoyé en Mission. Le 21 novembre 1877, il fut agrégé définitivement à la Société des Missions Etrangrères, prit le nom de Frère Joseph, et travailla pendant quatre ans au séminaire de la rue du Bac.

    Vers le milieu de 1881, le Conseil des Directeurs lui annonça que son envoi dans les missions était décidé, et qu'il était adjoint à un groupe de partants devant s'embarquer à Marseille vers la fin octobre. Le poste qui lui était assigné était le Sanatorium de Béthanie, dans l'île de Hong-Kong.

    Le 26 octobre 1881, il quitta Paris avec 12 nouveaux missionnaires. Cinq semaines après, il débarqua à Hong-Kong, où, sous l'autorité de M.Charles Patriat, il remplit d'abord les fonctions d'aide-infirmier. Son premier travail était de seconder et parfois de suppléer son supérieur auprès des missionnaires dont la maladie réclamait assistance. Il s'y donna de toute sa bonne volonté, dès le premier jour.

    Cependant, en raison de sa lenteur naturelle dans l'action qui s'était aggravée à Hong-Kong, il fut obligé de quitter cette charge. Ses supérieurs lui confièrent la responsabilité de la chapelle et de la sacristie. Il mit tout son zèle à les tenir propres. Tout en veillant à la bonne tenue des objets du culte, des linges et ornements liturgiques, il lui revint de préparer ce qui devait servir pour chaque jour, et à l'occasion des fêtes, ainsi que lors des funérailles des confrères décédés au sanatorium.

    A toutes ces occupations, il ajouta l'entretien des plates-bandes aux alentours de la maison, la propreté des deux cimetières où reposaient les confrères défunts, ainsi que la bonne tenue de la propriété du sanatorium. Celle-ci, par une pente assez raide, s'étendait jusqu'au bord de la mer où l'on accédait en suivant des allées en zig-zag. M. Gendron trouva encore assez de temps pour fournir à la communauté de Béthanie, pendant une quarantaine d'années, des fromages variés au goût exquis.

    Vers le milieu de 1923, l'état de santé de M.Gendron inspira quelques inquiétudes. Lorsqu'il dut accepter de consulter le médecin, ce fut pour apprendre qu'il était atteint du mal de \l'usure du cœur". Peu-à-peu, l'œdème envahit son corps. A sa demande, il reçut le sacrement des malades au matin du 3 août 1923.

    A partir du 24 août 1923, Frère Joseph supporta avec grande force d'âme des crises violentes et fréquentes d'oppression, des nuits sans sommeil, de vives douleurs dans sa jambe droite, une soif ardente. Enfin ,le mercredi 12 septembre 1923, vers 19h30, il s'endormit du sommeil du Juste.

    Le lendemain matin M. Monnier supérieur de Nazareth célébra la messe solennelle de sépulture, en présence de Mgr.Rayssac, de passage à Hong-Kong. Le soir, Mgr.Gauthier donna une dernière absoute. devant les délégations représentant les communautés religieuses de la ville. Puis la dépouille mortelle de M. Gendron accompagnée par tous les confrères des Missions Etrangères, ainsi que par les chrétiens de Pokfulum, fut conduite au cimetière de Béthanie, à l'endroit même qu'il avait choisi et préparé pour lui.


    (1339) GENDRON Jean-Marie
    Joseph

    Réf. biographiques. - AME 1923 p. 236. 1925 p. 81-88. PH 83. - CR 1881 p. 104. 1903 p. 402. 1923 p. 175, 267. 1924 p. 151. EC1 n° 46.

    Mémorial GENDRON Jean-Marie, Joseph page 2
    --------------------------------------------------------------------------------------------------------


    "

    • Numéro : 1339
    • Année : None