Aller au contenu. | Aller à la navigation

Outils personnels

Régis MOULIN

[ 3484] MOULIN Régis, Marius, Henri Missionnaire Kunming ---------
Add this
    [ 3484] MOULIN Régis, Marius, Henri

    Missionnaire

    Kunming

    ---------
    Régis, Marius, Henri MOULIN naquit le 19 janvier 1908, à Saint André-en-Vivarais, diocèse de Viviers, département de l'Ardèche. Fils de Henri Xavier et de Sophie Bonnefoy, cultivateurs à la \Chaumette", la famille comptait huit enfants, dont trois filles. Régis fit ses études primaires à St.André-en-Vivarais, et ses études secondaires au collège d'Annonay de l920 à 1926. Il se dirigea alors vers le grand séminaire diocésain de Viviers, où le 12 juillet 1930, il fut fait acolyte.

    Le 20 avril 1931, il présenta à Mgr. J-B Budes de Guébriant sa demande d'admission au séminaire des Missions Etrangères. Mais le diocèse de Viviers étant vacant, son vicaire capitulaire, M. l'abbé Caussin, accepta le départ de M.Moulin "à condition que soit réservée à notre futur évêque toute décision définitive touchant sa sortie du diocèse de Viviers".

    Admis le 5 mai 1931, M.Régis Moulin entra le 13 mai 1931 au séminaire des Missions Etrangères et alla continuer à Bièvres ses études écclésiastiques. Doyen de la communauté de Bièvres, le 18 avril 1932, il présenta les voeux du séminaire à M.Léon Robert, "l'ombre de Mgr le Supérieur". Le 11 juin 1932, Mgr. Durieux, nouvel évêque de Viviers lui adressa les lettres excardinatrices et testimoniales. Sous-diacre le 29 juin 1932, diacre le 17 décembre 1932, ordonné prêtre par Mgr.Colas, archevêque de Pondichéry, le dimanche 2 juillet 1933, M. Régis Moulin, au soir de ce même jour, reçut sa destination pour le vicariat apostolique de Kunming (Yunnan), qu'il partit rejoindre le 18 septembre suivant. Il embarqua à Marseille le 22 septembre 1933 sur "l'Athos II".

    Le 28 octobre 1933, il arriva dans sa mission et se mit à l'étude de la langue chinoise. Le 6 janvier 1934, suite à un pari, il prononça en public sa première allocution chinoise devant les élèves catéchistes qui l'applaudirent très fort. Puis pour parfaire ses connaissances, Mgr.de Jonghe d'Ardoye l'envoya chez un prêtre chinois à Ko-Koui, près d'Yleang, dans le Bas Yunnan, à 20 jours de Kunming, et , le ramena, en septembre 1934, au probatorium de Tsin-Chan-Keou où, tout en continuant ses études de langue, il aida M.Paul Duccoterd dans la gestion de cet établissement.

    Vers mai 1935, nommé curé de Vetsé (Weitse) dans la minorité "sagni", il reçut, le 15 août 1935, son évêque venu bénir la nouvelle église construite par le P.Ant. Ly, et à laquelle il avait apporté la touche finale. Comme jadis M.Paul Vial, Il entra en contact avec la population autochtone de Mao-Choui-Tong et de Hé-Gni-Tsen. En 1936, il bâtit une résidence à Vetsé et y organisa l'action catholique dont plusieurs de ses membres, après leurs cours de l'enseignement public, apprirent à leurs élèves catéchisme et prières; d'autres ramenèrent des familles qui avaient apostasié. En raison de la guerre sino-japonaise, des fonctionnaires et des ingénieurs dont certains étaient chrétiens, se replièrent et s'implantèrent dans la région. En mai 1937, à son district de Vetse, il ajouta celui de Loumey qu'il confia à son vicaire chinois, le P.Félix Tchong revenu de France depuis peu, après ses études chez les Sulpiciens. Curé et vicaire travaillèrent dans une entente parfaite.

    En novembre 1938, M.Moulin participa à la retraite organisée à Nazareth, (Hong-Kong). A son retour, il retrouva son district. Il avait rêvé de s'implanter dans la ville de Lunan, où, en raison de la guerre, s'étaient repliés certains cours de l'Université de Yunnanfu, et dans laquelle son vicaire donnait chaque semaine des cours de français. A Vetse, et à Loumey il ouvrit une école de doctrine. Dans ce dernier poste, il construisit une église, inaugurée le 29 juin 1938.

    En février 1940, il accompagna Mgr.Larregain en visite pastorale dans son district de Vetse-Loumey. Vers la fin de l'année 1940, il alla s'installer à Yleang, à quatre-vingt kms de Kunming. En janvier 1941, il accueillit le Carmel de Yunnanfu bombardé par l'aviation japonaise, les 30 septembre 1940 et 5 janvier 1941, et situé dans un quartier exposé, puis l'aida à s'établir, dès le 27 février 1941, dans les locaux du couvent des vierges chinoises à Vetse, à une cinquantaine de kms d' Yleang. Puis, cédant à M.Auneveux son district de Vetse-Loumey, il prit, le 8 octobre 1941, la succession de M.Bougault décédé le 12 août 1941; chef du district de Lotoké et des chrétientés de la région de Mengtse, au sud de la mission, il fut chargé des minorités Méos et Nung. En 1943, il fut nommé curé de la cathédrale de Kunming puis, il prit un congé en France où il arriva le 9 juin 1947.

    Le 30 avril 1948, il regagna sa mission à bord de "l'André Lebon". Il reprit son poste à la cathédrale. Malgré les tendances marxistes de ce temps, M.Moulin, se lança avec l'aide des prêtres chinois, dans la composition et l'exéctution de mélodies liturgiques nouvelles qu'il fit imprimer, en raison de leur succès. Malgré les désordres et les difficultés de toutes sortes, le nombre des catéchumènes augmenta. En 1950, la vie se compliqua avec les autorisations à demander, les soupçons et les enquêtes sur les activités missionnaires. et l'incertitude du lendemain. Arrêté en août 1951, mis en résidence surveillée à l'évêché, puis expulsé, il arriva à Hong-Kong le 29 mars 1952, le 10 juin suivant il partit pour la France où il arriva le 16 juin 1952.

    M.Moulin se mit alors à la dispostion de l'aumônerie de la marine française, et, le 22 décembre 1952, partit par avion pour Haiphong. La marine n'influença-t-elle pas son vocabulaire: "Bonne mer et vents favorables pour la traversée de l'année qui s'ouvre, à vous qui êtes au poste de pilotage du vaisseau Mep" écrivit il au Supérieur Général de la Société. Rentré en France le 5 juin 1955 pour un congé, il aida son frère alors curé à Ste Eulalie en Ardèche, puis du 15 mai 1956 à septembre 1960, il fut aumônier de l'école des enfants de troupe à Autun. Le 26 septembre 1960, il repartit comme aumônier militaire au Laos, à la base de Seno. et rentra en France le 3 mai 1963. De juin 1963 à 1966, il fut aumônier militaire en Allemagne.

    En 1966, M.Moulin fut nommé curé à la Souche et vicaire économe de St. Louis, près Aubenas, en Ardèche où il rénova les deux lieux de culte.C'est là qu'il fêta ses noces d'or sacerdotales en septembre 1983.

    En juin 1987, des troubles circulatoires graves le conduisirent, pour une dizaine de jours, à l'hôpital d'Aubenas; .la pose d'un stimulateur cardiaque lui donna une nouvelle jeunesse, et le 29 mars 1989, l'évêque de Viviers le confirma dans sa charge pastorale. En mars 1991, il fit le projet de se retirer à Lauris, sans l'exécuter. Ses pertes de mémoire lui rendant difficile le service pastoral, il en fut déchargé le 6 octobre 1991, et il demanda de vivre sur place son temps de retraite. Vers la fin de septembre 1993, sa communauté paroissiale ne voulant pas le perdre, mais le voyant fatigué et diminué obtint son entrée à l'hôpital hospice de Villeneuve-de-Berg. C'est là qu'il s'éteignit le 9 avril 1994, sans souffrance et sans bruit.

    Ses obsèques présidées par le vicaire général de Viviers, eurent lieu le lundi 11 avril 1994. Il repose maintenant, selon son désir et celui de ses paroissiens, au cimetière du village de La Souche, en Ardèche.


    Références biographiques

    AME 1932 p. 141. 1933 p. 200. photo p. 237. 1938 p. 268. CR 1933 p. 255. 1934 p. 73. 1935 p. 77. 1936 p. 77. 1937 p. 80. 1939 p. 72. 73. 1940 p. 47. 1947 p. 13(?). 263. 1949 p. 42. 1950 p. 42. 1951 p. 26. 1961 p. 62. BME 1933 p. 724. 931. 959. 1934 p. 201. 711. photo p. 357. 1935 p. 510. 660. 1936 p. 892. 1937 p. 428. 511. 648. 722. 868. 1938 p. 855. 1939 p. 47. 347. 649. 1940 p. 120. 269. 488. 1941 p. 101. 261. 262. 457. 714. 1948 p. 21. 86. 346. 353. 1949 p. 236. 640. 1951 p. 52. 643. 1952 p. 53. 348. 508. 581. 1953 p. 123. 484. 1954 p. 357. 1955 p. 92. 109. 810. 1958 p. 280. 1960 p. 946. EPI 1962 p. 801. 802. R.MEP n° 118 p. 32 - 169 p. 375. Hir n° 118 p. 114. - 110/2 - 124 - 127 - 130/2 - 133/2 - 136 - 137 - 141 - 178/3 - 189 - 203/2 - 232. Zhong : n° 32 p. 19.EC1 N° 221. 270. 275. 405. 455. 462. 505. 506. 516. 522. 530. 581. 633. 685. 730.

    "
    • Numéro : 3484
    • Année : None