Aller au contenu. | Aller à la navigation

Outils personnels

louis MOREAU

[1039]. MOREAU, Louis, né le 24 juin 1844 à Sauzelles (Indre), fit ses études au petit séminaire de Saint-Gaultier. Il était sous-diacre quand il se présenta au Séminaire des M.-E. le 28 septembre 1868. Prêtre le 28 octobre 1869, il quitta Paris le 18 janvier 1870 avec sa destination pour le Se-tchoan méridional. Après trois mois consacrés à l'étude de la langue, il fut envoyé dans le district de Kia-tin, et quatre années plus tard placé à la tête de celui de Kien-ouy-tse-lieou-se, où se dessinait un certain mouvement de conversions.
Add this
    [1039]. MOREAU, Louis, né le 24 juin 1844 à Sauzelles (Indre), fit ses études au petit séminaire de Saint-Gaultier. Il était sous-diacre quand il se présenta au Séminaire des M.-E. le 28 septembre 1868. Prêtre le 28 octobre 1869, il quitta Paris le 18 janvier 1870 avec sa destination pour le Se-tchoan méridional. Après trois mois consacrés à l'étude de la langue, il fut envoyé dans le district de Kia-tin, et quatre années plus tard placé à la tête de celui de Kien-ouy-tse-lieou-se, où se dessinait un certain mouvement de conversions. Mais le climat fiévreux de ce pays lui ayant fait contracter la malaria, son vicaire apostolique, Lepley, lui assigna le district de Kuin-lin hien. Il eut à y soutenir de nombreux procès contre les païens qui voulaient l'expulser. Il finit par obtenir gain de cause.
    Nommé en 1880 supérieur du séminaire de Hoti-keou, il s'y montra plein de bonté et de régularité. En 1895, lors des troubles qui avaient commencé à Tchen-tou, le séminaire fut détruit ; le supérieur et les professeurs, forcés de s'enfuir pour éviter d'être massacrés, se cachèrent chez une famille païenne. Après la tourmente, il rétablit le séminaire provisoirement à Kouan-tao-tien, puis à San-kouan-leou dans les bâtiments du probatorium.
    En 1898, Mgr Chatagnon plaça le missionnaire à la tête du district de Fou-chouen hien avec résidence à Che-houi-ky. Moreau y fonda plusieurs stations chrétiennes, des écoles, et en quelques années doubla le nombre des catholiques. Une maladie grave ayant arrêté ses travaux, il fut chargé du district de Lou tcheou, et, en 1910, de la paroisse du faubourg du nord, à Soui fou. C'est là qu'il mourut le 7 août 1913. Ses restes reposent à Ho-ti-keou.
    Notes bio-bibliographiques. - C.-R., 1874 (janv.), p. 16 ; 1883, p. 49 ; 1890, p. 76 ; 1894, p. 126 ; 1898, p. 91 ; 1899, p. 115 ; 1904, p. 106 ; 1905, p. 70 ; 1907, p. 114. - A. M.-E., 1909, pp. 34, 36, 38. - Sem. rel. Bourges, 1870, p. 102 ; 1895, p. 668 ; 1913, Notice, nos 41, 45, 50, 52.
    Notice nécrologique. - C.-R., 1913, p. 418.


    • Numéro : 1039
    • Année : None