Aller au contenu. | Aller à la navigation

Outils personnels

Jean Claude MICHELET

MICHELET Jean-Claude (1889-1974) Frère coadjuteur Jean-Claude MICHELET naquit le 10 février 1889, à Charolles, diocèse d'Autun, département de la Saône-&-Loire. Il avait deux soeurs. Ses parents moururent avancés en âge. Il fit ses études chez les Frères Maristes, puis il entra, pour quelques temps, chez un avoué, en qualité de commis aux écritures ; son intention était de devenir prêtre. Ne pouvant réaliser ce projet, il désira servir comme Frère catéchiste.
Add this
    MICHELET Jean-Claude (1889-1974)
    Frère coadjuteur


    Jean-Claude MICHELET naquit le 10 février 1889, à Charolles, diocèse d'Autun, département de la Saône-&-Loire. Il avait deux soeurs. Ses parents moururent avancés en âge. Il fit ses études chez les Frères Maristes, puis il entra, pour quelques temps, chez un avoué, en qualité de commis aux écritures ; son intention était de devenir prêtre. Ne pouvant réaliser ce projet, il désira servir comme Frère catéchiste.

    Sur les conseils de M. Fauchet qui exerçait son ministère à Charolles et avait provisoirement quitté la Société des Missions Etrangères, M. Michelet s'en ouvrit au supérieur du séminaire, dans une lettre du 3 octobre 1905 : ..\ Je suis celui dont le P.Fauchet vous a parlé, et, comme il vous l'a dit, mon plus grand désir serait de me consacrer aux missions : comme j'en suis pour l'instant empêché par mes parents, je suis obligé d'attendre encore quelques temps.." Admis comme postulant frère, lors de la séance du Conseil du 2 avril 1906, il arriva au séminaire le 10 mai 1906.

    Le 28 janvier 1913, il quitta la Société. Il ne semble pas que jusqu'à cette date il ait fait même sa "Promesse Temporaire". L'année suivante, survint la première guerre mondiale qu'il fit entièrement. Démobilisé, il présenta une demande de réadmission dans la Société, et revint au séminaire le 28 août 1919. Deux ans plus tard, le 21 novembre 1921, il fit sa promesse d'engagement dans la Société des Missions Etrangères.

    M. Michelet a passé toute sa vie au séminaire de Paris, au service des missions. Dactylographe au secrétariat de l'Administration Centrale, il s'acquitta de cette charge auprès des Supérieurs Généraux successifs, depuis Mgr. de Guébriant jusqu'à la fin du premier mandat de M. Maurice Quéguiner, en 1968. Il fut aussi leur servant de messe. Très personnel, il parlait peu. Sa discrétion, sa qualité dominante, lui valut la confiance entière de ses supérieurs.

    Très soigneux de sa personne et du matériel mis à sa disposition pour son travail, il dactylographia, ronéota, et assura l'expédition de tous les exemplaires des "Echos", ancienne formule, depuis 1921.

    Le 10 janvier 1931, il se rendit à Montbeton et assista aux obsèques de M. Pierre Plassoux, ancien frère concierge à Paris, doyen des Frères coadjuteurs. Pendant l'Assemblée Générale qui se tint à Bièvres, du 1er au 22 août 1950, M. Michelet assura le service du secrétariat, tapant à la machine et ronéotypant une quantité impressionnante de feuilles. En juillet 1968, il revint encore à Bièvres pour assurer le secrétariat pendant la durée de l'Assemblée Générale. Il se rendit compte que, sa vue, ayant fortement baissé, il ne lui était plus possible de dactylographier, bien qu'il puisse encore se conduire seul.

    A partir de cette date, et pendant six ans, il vécut dans le silence, et sans se plaindre. Ne pouvant plus lire, mais pouvant circuler seul, il allait visiter ses amis. En 1971, il fit un petit séjour à l'hôpital Saint Jacques. Rétabli, toute la maison le fêta le 21 novembre 1971, cinquantième anniversaire de son engagement dans la Société des Missions Etrangères.

    En juillet 1974, accompagné par le Fr. Antoine, M. Michelet partit en vacances, en Saône et Loire. Quelques jours après, très fatigué, il rentra à Paris. Des examens révélèrent la présence d'un cancer à l'estomac largement étendu. Peu à peu, il s'affaiblit. Le 30 août 1974, il s'éteignit à l'hôpital.

    Ses obsèques furent célébrées au séminaire des Missions Etrangères. Il repose avec les confrères au cimetière de Montparnasse.



    Notices biographiques. - AME 1931 p. 90. - CR 1968 p. 60. - BME 1948 p. 255. 1950 p. 586. - RMEP n° 149 p. 51. - EC1 n° 3, 70, 213, 373, 416-67, 769. - EC2 n° 27 p. 45, 69. n° 29 p. 110. 41 p. 139. 42 p. 161. 44 p. 226. 48 p. 20. 59 p. 2. 70 p. 19. 78 p. 268. - MEM sp . 52.


    "
    • Numéro : 3221
    • Année : None