Aller au contenu. | Aller à la navigation

Outils personnels

Julien Clément MICHEL

MICHEL Julien (1897-1974) [3257] MICHEL Julien, Clément, Pascal, est né le 18 avril 1897 à Yssingeaux, dans le diocèse du Puy (Haute Loire). Il fit ses études primaires à Yssingeaux, et ses études secondaires au Petit Séminaire du Puy. Il entra au Grand Séminaire du Puy en 1917. Puis, le 13 septembre 1923, après ses études philosophiques, il entra au Séminaire des Missions Étrangères, où il fut ordonné prêtre le 22 décembre 1923. Il partit pour la mission de Kumbakonam, le 28 avril 1924.
Add this
    MICHEL Julien
    (1897-1974)


    [3257] MICHEL Julien, Clément, Pascal, est né le 18 avril 1897 à Yssingeaux, dans le diocèse du Puy (Haute Loire). Il fit ses études primaires à Yssingeaux, et ses études secondaires au Petit Séminaire du Puy. Il entra au Grand Séminaire du Puy en 1917. Puis, le 13 septembre 1923, après ses études philosophiques, il entra au Séminaire des Missions Étrangères, où il fut ordonné prêtre le 22 décembre 1923. Il partit pour la mission de Kumbakonam, le 28 avril 1924.

    Arrivé en Inde, il apprit le tamoul sans difficulté et au bout d'un an, il fut nommé curé de Kottapalayam en 1925. Nous le trouvons à Pullambadi en 1926. Son ministère lui permit de se familiariser avec la langue tamoule, mais persuadé de la nécessité de bien savoir l'anglais également, il étudiera cette langue de novembre 1927 à avril 1928, à Yerkaud, sur la montagne près de Salem. Puis il revint à Pullambadi.

    1930 fut l'année de la création du nouveau diocèse de Salem. Tous les confrères MEP durent quitter Kumbakonam pour venir travailler dans le diocèse de Salem. Mgr. Prunier, MEP, premier évêque du nouveau diocèse, nomma le Père Michel curé du district de Ydappadi, la plus vieille chrétienté du diocèse. Le Père se dévoua tout entier à ses paroissiens, un peu délaissés depuis plusieurs années par manque de prêtres.

    En 1932, il fut envoyé à Settipatti. Il attrapa là la fièvre typhoïde et dut aller passer trois longs mois à l'hôpital Ste Marthe de Bangalore. À son retour, il partit en congé en France en mars 1936.

    À son retour en Inde, l'évêque le nomma curé de la cathédrale de Salem. Il ne passa là que deux ans, car en février 1938, il retourna à Settipatti.

    En mars 1944, en raison de son état de santé, il fut nommé aumônier des Soeurs de St Joseph de Cluny à Yerkaud, et en 1949, aumônier du couvent moins important des Soeurs Catéchistes, à Yerkaud également. Il s'acquitta de ses fonctions d'aumônier pendant 10 ans, jusqu'en 1959.

    Il retourna définitivement en France et vint à Lauris, maison des prêtres âgés près de Cavaillon. C'est là qu'il expira le 8 février 1974. Vers la fin de sa vie, il souffrit de dépression et de neurasthénie. Il en était venu à une aboulie complète, c'est d'ailleurs ce qui occasionna son retour en France.



    Références bibliographiques

    AME 1924 p. 118. CR 1924 p. 137. 1928 p. 162. 1931 p. 260. 1932 p. 289. 1937 p. 224. 1961 p. 87. 1969 p. 141. 1974-76 p. 263. BME 1924 p. 342. 467. 470. 542. 1930 p. 670. 1932 p. 231. 561. 1933 p. 236. 1934 p. 509. 510. 592. 656. 733. 1936 p. 387. 460. 1937 p. 73. 605. 745. 815. 1938 p. 279. 634. 1939 p. 664. 1941 p. 505. 569. 1948 p. 154. 1949 p. 787. 1951 p. 196. 1952 p. 146. 148. 1955 p. 462. 804. 1003. 1956 p. 384. 1957 p. 1100. 1959 p. 885. ECM juil/août 1945 p. 194. EC1 N° 58. 335. 363. 664. NS 61/C2.

    • Numéro : 3257
    • Année : None