Aller au contenu. | Aller à la navigation

Outils personnels

Jules Louis METTE

M. JULES LOUIS METTE ( 1854-1917 ) Missionnaire de Pondichéry.
Add this
    M. JULES LOUIS METTE ( 1854-1917 )
    Missionnaire de Pondichéry.

    Il naquit le l5 Septembre l854 à Beslon, diocèse de Coutances, dans la Manche (Normandie). Il fit de bonnes études secondaires, couronnées par le baccalauréat. Prêtre le 29 Juin l877, il est entré aux Missions Étrangères le l5 Novembre l878 et parti pour la Mission de Pondichéry le 3 Septembre 1879. Son évêque le nomma professeur au Grand Séminaire, prés de l'évêché. Quelque temps après, il dut aller au Petit Séminaire, où il étudia le tamoul, et exerça également le ministère dans les paroisses avoisinantes de Muthalpet et Kruskuppam. Comme il était très zélé, ses supérieurs le nommèrent vicaire à la cathédrale, où il eut également à administrer les faubourgs et les villages environnants.
    M. Bottero, curé de la cathédrale ayant été envoyé à Chandernagore, dans le Nord de l'Inde, M. Mette prit sa place. Il travailla fort à propager la communion fréquente. Puis il fut envoyé à Vadugarpatty, où, pendant sept ans il s'occupa surtout des villages environnants, laissant le chef-lieu aux soins de son vicaire indien. Il ne cessait d'aller enseigner les prières et la doctrine aux premiers communiants, aux fiancés en vue du mariage. Il s'intéressa beaucoup à la formation de catéchistes. Aussi, quand il revint à Pondichéry, il forma le projet de former des catéchistes pour le diocèse. Où installer le centre ? Où trouver des fonds ? Comment les rétribuer ?En attendant des solutions concrètes, il se mit à rédiger un grand catéchisme tamoul, qui devait servir de manuel à ses futurs catéchistes.
    Il demanda alors au nouvel évêque de Kumbakonam, Mgr. Bottero, la permission de créer et de diriger l'école de catéchistes qu'il projetait. Une douzaine de candidats se présentèrent et le Père les hébergea dans une pauvre cabane, qu'il nomma : école de catéchistes. Mais, cela ne pouvait pas durer; il fallait des fonds. Alors, il s'en alla en France quêter pour son école. De retour en Inde, il demanda à Mgr. Gandy d'établir cette école dans son diocèse, à Villupuram. Nous sommes en 1908. Mgr. Gandy ordonna de commencer les travaux, promettant de venir bénir la maison, dés que l'école fonctionnerait. Le P. Mette se donna tout entier à sa nouvelle fondation. Il travailla à la composition de ses ouvrages tamouls, enseigna le catéchisme. Le dimanche, à la messe paroissiale, il faisait un cours suivi de catéchisme dialogué, posant lui-même des questions auxquelles ses élèves répondaient. Pour assurer l'avenir de son école, et créer un fonds destiné à augmenter le salaire des catéchistes qui en sortiraient, il créa dans la plantation de Yerkaud une plantation d'arbres fruitiers. Tandis que lui, en esprit de pauvreté, continua à porter des souliers éculés, des soutanes rapiécées.
    Un jour pourtant, il dut partir pour le Sanatorium St. Théodore à Wellington. Il essaya de se remettre, mais une bronchite survint qui l'affaiblit beaucoup. Il s'endormit paisiblement dans le Seigneur le 3O Mai 1917. Le P. Mette repose maintenant dans le petit cimetière du Sanatorium. Il fut un bon et zélé missionnaire, qui fut un pionnier dans l'oeuvre importante des catéchistes.

    METTE

    Jules

    (1854 - 1917)

    [1419]

    METTE Jules, Louis.

    Références biographiques
    AME 1909 p. 290 (art.). 1912 p. 225 (art.). 1919-20 p. 719. 1924 p. 62. CR 1879 p. 75. 1893 p. 239. 1896 p. 290. 1897 p. 240. 242. 243. 1901 p. 269. 331. 1902 p. 294. 1904 p. 280. 1908 p. 247. 1911 p. 241. 1914 p. 122. 123. 1916 p. 162. 1917 p. 134. 229. 1923 p. 159. 1926 p. 205. BME 1955 p. 224. 225.


    • Numéro : 1419
    • Année : None