Aller au contenu. | Aller à la navigation

Outils personnels

Eugène Emmanuel MERMET-CACHON

[659]. MERMET ou MERMET-CACHON, Eugène-Emmanuel, né le 11 septembre 1828 dans la paroisse des Bouchoux, commune de Haute-Molune (Jura), entra minoré au Séminaire des M.-E. le 11 juillet 1852. Prêtre le 11 juin 1854, il partit le 25 août suivant pour le Japon. En février 1855, il se rendit avec deux missionnaires, Girard et Furet, à Nafa dans les îles Riu-kiu (Lieou-kieou), et s'adonna avec persévérance et succès à l'étude de la langue.
Add this
    [659]. MERMET ou MERMET-CACHON, Eugène-Emmanuel, né le 11 septembre 1828 dans la paroisse des Bouchoux, commune de Haute-Molune (Jura), entra minoré au Séminaire des M.-E. le 11 juillet 1852. Prêtre le 11 juin 1854, il partit le 25 août suivant pour le Japon. En février 1855, il se rendit avec deux missionnaires, Girard et Furet, à Nafa dans les îles Riu-kiu (Lieou-kieou), et s'adonna avec persévérance et succès à l'étude de la langue. Mais comme ses prédécesseurs et ses compagnons, il se heurta à l'hostilité religieuse des autorités de l'île, et ne réussit à baptiser qu'un seul japonais. En 1856, il revint à Hong-kong.
    Demandé comme interprète par le baron Gros, qui fit un voyage au Japon en 1858, il lui rendit de réels services pour le traité du 9 octobre. Le séjour à Yeddo où eurent lieu les négociations permit au missionnaire de prendre contact avec les Japonais. L'année suivante, il se fixa à Hakodaté, et il y obtint la cession d'un terrain ; il fit construire une chapelle et un presbytère, installa une école dans laquelle lui-même enseignait le français, et fonda un hôpital. Il entretint avec les autorités japonaises et les consuls européens d'excellentes relations. Il composa un dictionnaire anglais-français-japonais fournissant la matière de deux volumes, des dialogues destinés à faciliter l'étude de la langue, et commença un vocabulaire de la langue aïnó ; en un mot, il déploya une remarquable activité, qui, portée à la connaissance du gouvernement français, lui valut la croix de chevalier de la Légion d'honneur.
    En 1860, il fut nommé supérieur de la mission, et refusa. En 1861, on attenta deux fois à sa vie ; il poursuivit néanmoins ses travaux qui devinrent peu à peu plus difficiles, par suite de la crainte que les autorités japonaises avaient de voir le catholicisme s'implanter chez eux. Cette crainte répandue également dans le peuple excita une hostilité telle, que le missionnaire ne pouvait plus sortir sans être insulté. Au milieu d'un si pénible apostolat sa santé fléchit ; les ressources lui manquèrent ; il s'aperçut qu'il était allé trop vite, et sans la complète approbation de son supérieur. En 1863, il quitta Hakodaté, fit un voyage en France où il publia une brochure sur les Aïnos, repartit pour le Japon en 1864, et passa quelques mois à Yokohama pour étudier le projet d'établissement d'un collège catholique. Cette même année, il quitta définitivement la mission et la Société des M.-E. Il commença, sous le nom de Mermet de Cachon, et avec des collaborateurs, la publication d'un Dictionnaire français-anglais-japonais, qui ne fut pas continuée. Il mourut vers 1871.
    Bibliographie. - Les Aïnos, Origine, Langue, Murs, Religion. - Mesnel, libraire, 128, rue du Bac, au coin de celle de Babylone, Paris, 1863, in-8, pp. 20.
    Il modo di allevare i bachi da seta al Giappone opera dal testo giapponese di Ouëkaki morikouni, tradotta nuovamente in francese da Mermet de Cachon, etc, e dal francese volta in italiano con analoghe osservazioni da Isidoro dell' Oro e publicata per cura della Societa agraria di Lombardia aggiunto un trattatello scella coltivazione del Yama-maï o baco della quercia. - Tipografia del pio instituto di Patsonato, Milano, 1865, in-8, pp. xii-48.
    Dictionnaire français-anglais-japonais (le japonais en caractères chinois-japonais, avec sa transcription en caractères européens), publié par les soins de A. Le Gras pour la partie anglaise, et de L. Pagès pour la partie japonaise. - Firmin Didot, 56, rue Jacob, Paris, 1866, in-8, pp. viii-440.
    Notes bio-bibliographiques. - A. P. F., xxvii, 1855, pp. 453, 462 ; xxix, 1857, pp. 296, 304. - Rev. rel. Rodez et Mende, 1865, p. 307. - L'Explorateur, 1875, 2e sem., Sur les Aïnos, p. 434. - L'Univers, 1858 [Lettres], n° du 10 déc. ; 1859, nos des 30, 31 août, 4 sept. - Le Tour du Monde, 1860, 1er sem., p. 162.
    L'expéd. de Chine 1860, Tab. alph. - La Rel. de Jésus, i, pp. 253, 254, 260, 279, 286, 295 et suiv., 301 et suiv., 334 et suiv., 340, 349 et suiv., 379 et suiv., 391, 413 et suiv., 458 et suiv., 549, 572 et suiv. ; ii, pp. 6, 134. - Man. des ass. pour la conv. de l'emp. Japon., pp. 192 et suiv., 220, 242.


    Bibliographie:
    MERMET DE CACHON Eugène (1828-1871)

    Les Aïnos, origine, langue, murs, religion / par Mermet de Cachon, de la Société des Missions Etrangères, membre de plusieurs sociétés savantes. Paris : Mesnel, 1863. - 20 p. ; 20 cm.

    Dictionnaire français-anglais-japonais : le japonais en caractères chinois-japonais avec sa transcription en caractères européens / composé par M. l'abbé Mermet de Cachon ; et publié par M. A. Le Gras, capitaine de frégate, pour la partie anglaise et de M. Léon Pagès pour la partie japonaise. - Paris : Firmin Didot frères, 1866. - VIII-440 p. ; 25 cm.
    1ère livraison : lettre A à E. Dictionnaire inachevé.




    • Numéro : 659
    • Année : None