Aller au contenu. | Aller à la navigation

Outils personnels

Joseph Paul MENARD

MENARD (Père Joseph) 1889-1932 Missionnaire de Tatsienlu Joseph, Pierre, Paul Ménard, né le 31 mai 1889 à Lyon (Rhône), fit ses études dans son diocèse. Au grand séminaire de Lyon, il étudia la philosophie pendant deux ans et entra aux Missions Etrangères le 5 septembre 1908. Ordonné prêtre le 7 mars 1914, il partit pour la Mission de Tatsienlu, dans les Marches tibétaines, le 15 avril.
Add this
    MENARD (Père Joseph) 1889-1932
    Missionnaire de Tatsienlu

    Joseph, Pierre, Paul Ménard, né le 31 mai 1889 à Lyon (Rhône), fit ses études dans son diocèse. Au grand séminaire de Lyon, il étudia la philosophie pendant deux ans et entra aux Missions Etrangères le 5 septembre 1908. Ordonné prêtre le 7 mars 1914, il partit pour la Mission de Tatsienlu, dans les Marches tibétaines, le 15 avril.

    Avant son départ en Asie, il passa quelques mois en Angleterre pour y étudier la langue afin de pouvoir enseigner dans une école que lévêque de Tatsienlu se proposait de fonder.

    En août 1914, déclaration de la guerre, et mobilisation du Père Ménard avant dêtre envoyé sur le front ; fait prisonnier par les Allemands, après dix sept mois de captivité, il ne fut démobilisé quen 1919.

    Nouveau départ pour lAsie début 1920, après un voyage de plus de six mois dû à la guerre civile qui sévissait dans la vallée du Fleuve Bleu, entre Shanghai et Chungking, il remonta le Yang Tse Kiang sur une cannonière française, la dernière partie du voyage se fit en palanquin, à travers les montagnes séparant Yachow de Tatsienlu.

    Mgr Giraudeau le nomma immédiatement au séminaire de Tatsienlu. Un violent tremblement de terre, le 24 mars 1923, causa la mort, entre autres, de M. Alric, curé de Kiakilong. Le Père Ménard le remplaça et travailla pour relever ce district sinistré où ne restaient quune soixantaine de chrétiens. Après quelques années, une nouvelle vie apparut avec une vaste église, une résidence confortable et deux écoles. De tels efforts minèrent sa santé, après la Toussaint, il fut saliter pendant six semaines avec la rougeole.

    En juillet, tous les missionnaires se rendirent à Tatsienlu pour le sacre de Mgr Valentin ; le Père Ménard nommé au poste de Mosymien, y resta quatre ans. Les écoles fonctionnairent parfaitement, pour les cérémonies les chrétiens convergeaient vers léglise, les conversions augmentaient ; le 30 juillet 1930 pour la bénédiction de sa nouvelle église, une assistance nombreuse et sympathique lentourait.

    Chargé par lévêché de la construction dune léproserie près de Tatsienlu, en plus de lexercice de son ministère dans la paroisse, il ne ménagea pas sa peine ; des pères franciscains et des religieuses franciscaines vinrent sinstaller dans les nouveaux locaux.

    En novembre 1931, le district et la léproserie passèrent définitivement aux Franciscains, le Père Ménard partit pour Tatsienlu, prendre la direction du séminaire. A la suite dune promenade avec les séminaristes, il dut saliter terrassé par une fièvre typhoïde ; son état saggrava et après avoir reçu lextrême onction, il mourut le 6 septembre 1932.






    An. ME.15-16P60.107/17-18P277/32P223/34P203/38P66..32P295+

    C.R.20P25.26/22P49/23P68/25P55/28P60/30P86/32P95.312+/418/33P71.72.294/47P188

    B.ME.23P384/24P247/25P167.300/26P725/29P294.491/30P237.657/711.714/31P221.289.595.673/32P43.128.854/33P54/34P321.622/48P337

    Photos 28P42/30P710

    Ec.RBac.253+





    • Numéro : 3181
    • Année : None