Aller au contenu. | Aller à la navigation

Outils personnels

Philippe Marie Auguste MEISSONNIER

MEISSONNIER Philippe (1909-1986)
Add this
    MEISSONNIER Philippe

    (1909-1986)


    [3532] MEISSONNIER Philippe, est né le 1er février 1909 à Versailles (Yvelines). Il fait ses études secondaires au Petit Séminaire de Granchamp (1920-28). Il étudie au Grand Séminaire de Versailles de 1928 à 1934. Il est ordonné prêtre le 29 juin 1934. Il entre au Séminaire des Missions Étrangères le 14 septembre 1934. Après son année de probation, il part le 15 septembre 1935 pour le Collège Général de Penang. Il y sera professeur de philosophie scolastique et puis de droit canonique, matière qu'il réussit à rendre intéressante. Pendant la guerre, il rejoint un groupe de catholiques eurasiens de Singapore au camp de Bahau, non loin de Seremban (1943-45). Après un congé courant 1945, il va être nommé professeur de droit canonique à la Rue de Bac, en 1946. Il y enseigne trois ans et obtient une licence en Droit canonique à l'Institut Catholique de Paris (1947).

    Fin 1949, le Père Meissonnier est à Singapore où Mgr. Olçomendy lui demande de relancer le journal catholique le \Malayan Catholic leader", qui plus tard sera pris en charge par les Jésuites. À Singapore, le Père Meissonnier va travailler 37 années; un ministère varié mais toujours animé par le même désir : amener des non-chrétiens au baptême : éditeur de journal, aumônier d'université, bâtisseur d'église, curé de la cathédrale (1960-64). Un long congé est le bienvenu : 1964-65. À son retour, le Père réside à l'archevêché et se donne à plein à la catéchèse des adultes. Il est aussi un conseiller canonique qu'on aime écouter, membre du tribunal de mariage, coordinateur des sessions de préparation pour fiancés... Et deux fois par an, il va jusqu'à l'Île Christmas, en territoire australien, s'occuper des Singaporiens et Malaisiens des mines de phosphate. Il baptise les enfants, régularise les mariages, visite les familles et les malades.

    Avec l'âge, le Père se replie un peu sur lui-même, s'effraie des "bavures" de l'après-concile et ressent la chute des vocations, et les départs d'anciens baptisés, élèves ou dirigés. Après un congé en 1984, il se retire à Béthanie, la maison des prêtres âgés et handicapés tenue par les Petites Soeurs des Pauvres. C'est au cours d'une de ses nombreuses hospitalisations qu'il meurt presque soudainement le 24 novembre 1986. Ses obsèques furent présidées par l'archevêque, entouré de près de 70 prêtres.



    Références bibliographiques

    AME 1935 p. 237 + photo. CR 1935 p. 241. 1936 p. 226. 1948 p. 110. 1949 p. 148. 1950 p. 100. 1951 p. 89. 1954 p. 66. 1955 p. 57. 1957 p. 65. 1958 p. 62. 1961 p. 70. 1962 p. 84. 1963 p. 21. 1964 p. 60. 1965 p. 118. 1966 p. 161. 162. 1969 p. 127. 128. 1974-76 p. 173. AG1980-81 p. 183. 1980-82 p. 175. 1985 p. 195. BME 1934 p. 511. 1936 p. 683. 827. 1936 p. 750. 756. 1949 p. 727. 1952 p. 411. 1954 p. 683. 684. 1955 p. 57. 267. 368. 936. 1958 p. 267. 817. 822. 828. 1959 p. 268. 278. 431. 451. 656. 1960 p. 264. EPI 1963 p. 869. ECM 1947 p. 5. 42. 68. 99. HIR N° 164 p. 2. 191. EC1 N° 289. 318. 321. 446. 456. 472. 473. 654. 661. 672. 746. 756. EC2 N° 17 p. 90. 25 p. 348. 43/C2. 69/C2. 83 p. 105. 109/C2. 113/C2. 177 p. 626. 180 p. 60. 186/C2. 190 p. 321. 190/C2. 213/C2. MEM 1986 p. 91-100.

    "
    • Numéro : 3532
    • Année : None