Aller au contenu. | Aller à la navigation

Outils personnels

Henri Antoine MAURICE

[1919]. MAURICE, Henri-Antoine, naquit à Saint-Michel-les-Portes (Isère) le 22 mars 1867. Il fit ses études au petit séminaire du Rondeau, et, après un séjour d'un an au grand séminaire de Grenoble, il entra tonsuré au Séminaire des M.-E. le 10 septembre 1888. Prêtre le 28 septembre 1890, il partit pour Pondichéry le 12 novembre suivant. Nommé professeur au petit séminaire, puis au collège colonial où il enseigna la rhétorique, il alla vers 1895 administrer la chrétienté de Villapouram dont il fut le premier titulaire.
Add this
    [1919]. MAURICE, Henri-Antoine, naquit à Saint-Michel-les-Portes (Isère) le 22 mars 1867. Il fit ses études au petit séminaire du Rondeau, et, après un séjour d'un an au grand séminaire de Grenoble, il entra tonsuré au Séminaire des M.-E. le 10 septembre 1888. Prêtre le 28 septembre 1890, il partit pour Pondichéry le 12 novembre suivant. Nommé professeur au petit séminaire, puis au collège colonial où il enseigna la rhétorique, il alla vers 1895 administrer la chrétienté de Villapouram dont il fut le premier titulaire. Après avoir embelli l'église de cette paroisse, il y bâtit un presbytère, un oratoire et une école.
    Pendant la famine de 1897-1898, il prodigua les aumônes, en grande partie dons des Missions Catholiques auxquelles il adressait des lettres fort touchantes. Le nombre de ses chrétiens s'étant accru notablement, il se préoccupa d'assurer leur persévérance ; dans ce but, il établit près de son église tous ceux qui venaient par unité des villages éloignés, où ils auraient été exposés à retomber dans le paganisme. Il dota d'un oratoire quatre autres villages de son district.
    Très fatigué en 1904, il fut appelé à Pondichéry pour diriger le Carmel, passa ensuite à Mahé dont il fut curé de 1906 à 1908, et de là à Irundai où il resta peu de temps. Le 24 janvier 1909, il retourna à Villapouram et y agrandit l'église. Il mourut à Pondichéry le 2 avril 1910.
    Notes bio-bibliographiques. - C.-R., 1897, p. 248 ; 1898, p. 231 ; 1899, p. 270 ; 1904, p. 247 ; 1906, p. 232. - A. P. F., lxxvii, 1905, p. 144 ; lxxxii, 1910, Sa mort, p. 285. - M. C., xxviii, 1896, pp. 113, 388 ; xxix, 1897, pp. 15, 207 ; Ib., La famine à Villapouram, p. 217 ; Ib., pp. 267, 304, 447, 557, 580 ; xxx, 1898, pp. 5, 39, 171, 255, 279, 388, 556 ; xxxi, 1899, pp. 64, 159, 280, 484, 497 ; xxxii, 1900, pp. 75, 302 ; xxxiii, 1901, pp. 172, 411, 458, 590, 602 ; xxxiv, 1902, pp. 255, 411 ; xxxv, 1903, pp. 279, 327, 615 ; xxxvi, 1904, p. 208 ; Ib., Fête de N.-D. de Lourdes dans l'Inde, p. 229 ; Ib., p. 617 ; xxxvii, 1905, p. 458 ; xxxviii, 1906, p. 387 ; xxxix, 1907, pp. 196, 520 ; xl, 1908, pp. 255, 496 ; xli, 1909, pp. 183, 532 ; xlii, 1910, p. 215.
    A. M.-E., 1900, p. 250 ; 1902, p. 125 ; 1904, p. 298. - Sem. rel. Grenoble, 1896-97, pp. 494, 546 ; 1897-98, pp. 173, 230, 294, 407, 640. - Alm. Prop. Foi, 1900, Le martyre du P. Jacques, p. 37 ; 1902, Ramassamy, p. 96 ; 1908, Fleur du Malabar, p. 30 ; 1909, Noël de nouveaux chrétiens, p. 57. - La Croix de l'Isère, 1910, Sa mort, n° du 24 avril.
    Le culte de N.-D. de Lourd., p. 307.
    Notice nécrologique. - C.-R., 1910, p. 356.


    • Numéro : 1919
    • Année : None