Aller au contenu. | Aller à la navigation

Outils personnels

Jean François MATRAT

MATRAT Jean-François (1856-1921)
Add this
    MATRAT Jean-François

    (1856-1921)


    [1506] MATRAT Jean-François, Marie, naquit le 15 septembre 1856 à Farnay (ou Franay), au diocèse de Lyon (Loire). Il fit ses études secondaires au Petit Séminaire du diocèse, puis il entra au Grand Séminaire de Lyon. Il y reçut la tonsure le 2 juin 1878. Cette même année, le 7 septembre, il devint aspirant des Missions Étrangères. Minoré le 21 décembre 1879, sous-diacre le 20 septembre 1880, diacre le 12 mars 1881, il fut ordonné prêtre le 24 septembre. Destiné à la mission du Japon méridional, il s'embarqua le 26 septembre.

    Accueilli à Nagasaki par Mgr. Petitjean, le Père Matrat après quelques mois d'étude de la langue fut nommé vicaire du Père Raguet, qui était chargé du district de Kuroshima-Hirado. Tandis que son curé résidait à Himosashi en Hirado, le jeune père s'installa dans l'île de Kuroshima. Mis à part quelques mois passés aux Gotô pour remplacer le Père Bourelle, péri en mer, et un court séjour à Hongkong pour soigner ses yeux, il resta quarante années dans ce district, dont, d'ailleurs, il devint responsable en 1887, quand le Père Raguet fut appelé à d'autres tâches.

    Le Père Matrat fut un grand constructeur d'églises pour le besoin de ses communautés dispersées. En 1896, il édifia à Kamikosaki une église dédiée à St François-Xavier, qui en 1550 avait séjourné en cet endroit. En 1898, l'église St Joseph vit le jour à Hoki. En 1903, pour les Amantes de la Croix, il construisit un oratoire et une résidence. En 1909, c'est à Hirado qu'il construisit une église et un presbytère. À Ikitsuki en 1911, c'est une belle église en briques qu'il édifia pour les besoins d'une communauté composée de \chrétiens dits cachés" qui avaient rejoint le giron de l'Église. Puis en 1912, il en construisit une autre à Kota. Enfin, en 1918, à Tabira, il édifia une église en l'honneur des Martyrs japonais.

    Le Père Matrat travailla jusqu'au bout de ses forces. Le 28 juin 1921, après une courte maladie, il rendit son âme à Dieu. Il est inhumé dans le cimetière chrétien de Tazaki.



    Références biographiques

    AME 1904 p. 321 (art). 324. 1912 p. 130. 154 (art). 1917-18 p. 266. 1926-27 p. 460. 461. 464. 1933 p. 12. 1922 p. 199. CR 1881 p. 104. 1886 p. 22. 1887 p. 37. 1888 p. 21. 1891 p. 64. 1892 p. 43. 1893 p. 64. 1894 p. 61. 66. 67. 69. 1895 p. 72. 1896 p. 61. 1897 p. 55. 1898 p. 50. 1899 p. 28. 1901 p. 24. 1903 p. 19. 1906 p. 23. 24. 1907 p. 22. 23. 1908 p. 14. 1910 p. 21. 22. 1911 p. 23. 1912 p. 20. 26. 494. 1913 p. 30. 1914 p. 4. 5. 1915 p. 14. 1916 p. 10. 15. 1917 p. 11. 1918 p. 6. 8. 1919 p. 9. 1920 p. 6. 1921 p. 4. 5. 6. 186. 1922 p. 6. 1924 p. 7. 1925 p. 8. 1940 p. 140. BME 1926 p. 43. 1952 p. 384.

    "
    • Numéro : 1506
    • Année : None