Aller au contenu. | Aller à la navigation

Outils personnels

André Ernest Jean Baptiste MARTY

[3497] MARTY André, Ernest, Jean-Baptiste Missionnaire Kontum --------------
Add this

    [3497] MARTY André, Ernest, Jean-Baptiste

    Missionnaire

    Kontum
    --------------

    André, Ernest, Jean-Baptiste MARTY naquit le 21 juillet 1910, au hameau de la Devèze, commune de La Bastide l'Evêque, diocèse de Rodez, département de l'Aveyron. Son père mobilisé en 1914, fut tué sur le front vers le 15 septembre 1914. Sa mère assuma avec courage la charge de la famille qui comptait alors deux enfants. André fit ses études primaires à La Bastide l'Evêque. Bien doué et travailleur, il obtint à onze ans son certificat d'études primaires. Puis, sur les conseils du curé de sa paroisse, il fut dirigé sur le petit séminaire de Graves, près de Villefranche-de-Rouergue où il parcourut le cycle des études secondaires interrompues pendant quelques temps à la suite d'une grave crise de rhumatismes articulaires. A Graves, à partir de 1925, M. Marty se mit en rapport avec M. Depierre qui venait y parler des missions et de la Société des Missions Etrangères.

    Le 18 avril 1927, il fit sa demande d'entrée au séminaire des Missions Etrangères; admis le 16 mai 1927, malgré quelques difficultés de la part de sa famille, il arriva à Bièvres, le 16 septembre 1927. Lors de sa visite d'incorporation à Brive, le major lui découvrit un souffle au coeur, et le réforma définitivement. Tonsuré le 29 juin 1931, il reçut les premiers ordres mineurs le 27 septembre 1931, puis les seconds ordres mineurs le 19 décembre 1931; sous-diacre le 29 juin 1932, diacre le 17 décembre 1932, il fut ordonné prêtre le 2 juillet 1933; il reçut, le soir même sa destination pour le vicariat apostolique de Kontum, qu'il partit rejoindre le 18 septembre 1933, et il s'embarqua à Marseille le 22 septembre 1933.

    Arrivé à Kontum la veille de la Toussaint 1933, premier nouveau missionnaire depuis l'érection de ce jeune vicariat apostolique, il fut reçu par tous avec une joie particulière. Vers le 10 novembre 1933, Mgr. Jannin l'envoya, à Polei-Poo, chez le P.Ban, pour s'initier à la langue viêtnamienne. Plongé en plein milieu viêtnamien, surtout par la conversation, il assimila rapidement cette langue, mais, malade, il dût quitter le plateau des Jorais, en mai 1934, pour rentrer à Kontum et se soigner. Une fois assez bien remis, Mgr. Jannin l'envoya à Kon-Xom-Luh, à environ 16 kms à l'est de Kontum. Tout en étudiant la langue bahnar, il visita son. district qui comptait quelques 20 chrétientés, dont une dizaine échelonnées sur les deux rives du Haut-Bla, et les autres dispersées sur les montagnes des deux côtés de la vallée; en 1936, grâce au travail de ses chrétiens, il commença la construction de l'église centrale terminée l'année suivante, et y adjoignit une résidence convenable.

    En septembre 1938, succédant à M.Décrouille, M. Marty eût en charge, à Kontum, la procure et l'imprimerie de la mission, ainsi que la direction de l'école Cuénot pour la formation des catéchistes bahnars. En février 1940, il s'occupa des districts de MM.Giffard et Curien, mobilisés. En juin 1940, il partit à Polei-Ponuk, chez les Jarai du Sud. Il dirigea ce poste pendant environ deux ans. C'est là que son église en paillotte brûla complètement.

    En 1942, M. Marty fut envoyé à An-khê, chrétienté viêtnamienne sur la route qui descend à Quinhon. Après le coup de force japonais, avec les autres confrères, il fut interné à Kontum, puis à Quinhon, enfin, le jour de Pâques 1945, emmené chez M.Vallet, au presbytère de Nhatrang. Vers le milieu de l'année 1946, il remonta à Ankhê, puis il prit un congé en France où il arriva le 6 août 1947. Le 26 mars 1948, il repartit pour Kontum où il fut nommé directeur de l'Ecole Cuénot qui comptait alors soixante-douze élèves,.et supérieur de l'association des catéchistes adultes \Bôl Giao-Phu". Il garda cette charge jusqu'en 1958. Sous son supériorat, cette école de catéchistes, fondée par M.Jannin, en 1908, vit augmenter sérieusement le nombre des élèves, et progresser leur formation intellectuelle et spirituelle. Reconstruite et modernisée par M.Vacher, vers 1956, elle fut inaugurée, le mardi de Pâques, 8 avril 1958. Ce fut l'occasion pour M. Marty de dire "qu'un directeur tout neuf devait s'installer dans le bâtiment tout neuf". Cédant la charge à M. Rannou, il alla se fixer à Man-Yang (Mang-Giang) dans une petite plantation, dont il avait la gérance pour la communauté missionnaire, à 100 kms au sud-est de Kontum, sur la route d'Ankhê, chez les "bahnar d'au delà des montagnes", en vue d'y fonder un nouveau district.

    Supérieur local du 5 mai 1952 au 6 mai 1958, il lui revint l'honneur de présenter à Mgr. Seitz, lors de son intronisation à Kontum, le 6 novembre 1952, les souhaits de la communauté missionnaire mettant l'accent sur l'autorité du chef et la douce fermeté du père, qualités d'un vicaire apostolique. Délégué par la région Sud-Indochine pour participer à l"Assemblée Générale de la Société en 1960, il arriva en France le 1er juin de cette même année.

    Le 31 janvier 1961, il s'embarqua à Marseille sur le "Laos" pour regagner sa mission. Après quelques mois de séjour obligé à Saigon, il put enfin rentrer dans son poste de Man-Yang Mais en novembre 1965, par suite de la guerre et de l'insécurité, il se replia sur Kontum où il remplaça M. Giffard dans ses multiples activités auprès des Filles de la Charité, des Filles de la Médaille Miraculeuse, du Foyer Montagnard; de plus, il fut chargé de l'aumônerie de l'hôpital de la mission "Minh-Quy"et responsable de la maison de société. En 1967, en raison de sa compétence et de sa connaissance des langues viêtnamienne et montagnardes , il devint membre de la commission des traductions. Puis, du 9 mai 1970 au 11 juillet 1971 il prit un congé en France et refit sa santé. A son retour, il s'installa à la léproserie de Dak-He-Kia, à cinq kms de Kontum, assurant à Kontum son travail ordinaire jusqu'au 14 août 1975, jour où tous les missionnaires de Kontum furent dirigés sur Saigon et mis sur le premier avion en partance pour la France.

    Petit de taille, esprit inventif, travailleur et très adroit de ses mains, M. Marty parla parfaitement le viêtnamien et plusieurs langues montagnardes. Homme de droiture, de fidélité, de bon sens et de foi, au tempérament un peu vif, discret, il fut très apprécié dans les charges et les postes qui lui furent confiés.

    Arrivé en France le 16 août 1975, il accepta le poste d'aumônier des Frères de St.Jean de Dieu, à Marseille où il exerça son ministère jusqu'au 16 avril 1986. A cette date, pour raison de santé, il rentra à Montbeton. Le 22 octobre 1986, conduit à la clinique du Mont-de-Chaume à Montauban, pour examen cardiaque, il y décéda le lendemain matin. Ses obsèques furent célébrées à Montbeton, le 24 octobre 1986. Il repose dans le cimetière du sanatorium St. Raphael.

    Références bibliographiques

    AME 1933 p. 200. photo p. 237. 1938 p. 138. CR 1933 p. 255. 1934 p. 171. 1937 p. 169. 170. 1938 p. 165. 1939 p. 152. 154. 1947 p. 82. 1948 p. 102. 104. 1949 p. 110. 1950 p. 87. 89. 1951 p. 59. 60. 1952 p. 47. 1953 p. 54. 1955 p. 48. 50. 1957 p. 49. 1958 p. 51. 1962 p. 62. 1964 p. 39. 1965 p. 71. 72. 1966 p. 82. 84. 1967 p. 58. 65. 66. 1969 p. 63. 71. 73. BME 1933 p. 724. 872. 939. 946. 947. 959. 1934 p. 501. 876. 882. photo p. 225. 1935 p. 521. 672. 1936 p. 138. 1937 p. 141. 142. 368. 1938 p. 131. 777. 1939 p. 283. 1940 p. 287. 506. 626. photo p. 258. 1948 p. 110. 1949 p. 681. photo p. 55. 1950 p. 400. 1951 p. 701. 1953 p. 45. 491. 1954 p. 791. 793. 1955 p. 567. 1956 p. 398. 399. 1958 p. 280. photo p. 348. 1959 p. 79. 84. 85. 1960 p. 731. 733. Enc. PdM. 11P4. EPI 1962 p. 402. 1966 p. 134. Hir. 124. 127/9. 130/4. 137. 146/2. 181. 189. EC1 N° 132. 270. 275. 457. 462. 578. 633. 680. 692. NS16P54. 57. 20P176. 28P82. 32/C2. 37P13. 39P82. 44P240. 242. 45/C2. 47P334. 53P177. 54P208. 55P248. 56P278. 63P147. 71P49. 85P131. 132. 133. 86P180. 87P219. 89/C2 P. 276. 277. 91P334. 139P113. 169P378. 212/C2.

    "
    • Numéro : 3497
    • Année : None