Aller au contenu. | Aller à la navigation

Outils personnels

Louis Marie Joseph MARTIN

[1303] MARTIN Louis, Marie, Joseph Missionnaire Cochinchine Occidentale - Saïgon -------------------------- Louis, Marie, Joseph MARTIN naquit le 24 Août 1851 à Nîmes , diocèse de Nimes département du Gard. Il fut baptisé en l'église Ste Perpétue de Nîmes, sa paroisse. Il fut un enfant pieux, bien élevé ; un de ses frères fut Jésuite missionnaire en Inde; sa mère, dès son veuvage prit l'habit religieux dans la communauté des Religieuses Sacramentines de Bollène.
Add this

    [1303] MARTIN Louis, Marie, Joseph

    Missionnaire

    Cochinchine Occidentale - Saïgon

    --------------------------

    Louis, Marie, Joseph MARTIN naquit le 24 Août 1851 à Nîmes , diocèse de Nimes département du Gard. Il fut baptisé en l'église Ste Perpétue de Nîmes, sa paroisse. Il fut un enfant pieux, bien élevé ; un de ses frères fut Jésuite missionnaire en Inde; sa mère, dès son veuvage prit l'habit religieux dans la communauté des Religieuses Sacramentines de Bollène.

    Vers l'âge de 18 ans, avec l'assentiment de ses parents, il s'enrôla dans les zouaves pontificaux. Il ne fut soldat du Pape que durant quelques mois; la prise de Rome et le licenciement de la légion pontificale le ramenèrent en France.

    A son retour, il entra au Grand Séminaire d'Avignon, où sa famille était venue s'établir.Il reçut le diaconat le 22 Mai 1875 et demanda son admission au Séminaire des Missions Etrangères où il arriva le 29 Septembre 1875. Il fut ordonné prêtre le 23 Septembre 1876, reçut sa destination pour le Vicariat Apostolique de la Cochinchine Occidentale, (Saïgon) qu'il partit rejoindre le 30 Novembre 1876.

    Mgr. Colombert l'envoya à Cai-Mong pour apprendre la langue viêtnamienne et se former aux us et coutumes du pays.De là, il passa à My-Tho où il fut pendant quelques mois aumônier à l'hôpital militaire. En 1878, il fut chargé de l'administration de la chrétienté de Rach-Dau, sur les bords du Mékong. Il s'attacha à en faire une paroisse modèle instruisant ses fidèles avec grand soin. Quelques années plus tard, il fut nommé à Cholon.

    En 1890, il remplaça à Baria M.Cagnon, obligé de rentrer en France pour cause de maladie. Il termina la chapelle-ossuraire du cimetière chrétien de Baria, et construisit le presbytère; puis malade, il alla passer en France dix-huit mois, pendant lesquels Baria fut administré par M. Lambert. En décembre 1894, à son retour de France, M. Martin regagna Baria ; il y bâtit un hospice et une école de filles qu'il confia en mai 1896,au soeurs de St.Paul de Chartres Au mois de décembre 1896, il quitta Baria pour devenir aumônier des religieuses de St.Paul à Saïgon. En 1899,, cet établissement dénommé \la Sainte Enfance" et dont M.Martin avait la charge spirituelle, comptait 75 novices viêtnamiennes, deux pensionnats pour les filles françaises et métisses avec 169 élèves, un orphelinat avec 186 enfants, un refuge avec 49 personnes.

    Il fut ensuite nommé curé et chef de district de Bung.Il garda toute sa vie la ferveur et la régularité d'un séminariste. Il s'adonna à son travail pastoral avec fidélité et obtint l'estime de tous;il construisit un presbytère bien installé et en partie les deux écoles de Bung. Econome dans les petites choses, son coeur était large et généreux pour les grandes.

    Début août 1916, il alla à Saïgon pour soigner une angine, espérant rentrer guéri dans sa chrétienté de Bung, après quelques jours de traitement.Mais le mal fit de rapides progrès. Deux jours après son entrée à la clinique du Dr. Angier, il mourut presque subitement le 08 Août 1916, après avoir reçu les derniers sacrements.



    MARTIN

    Louis

    (1851 - 1916)

    [1303]

    Références biographiques
    AME 1912 p. 252. 1915-16 p. 196. CR décembre 1876 p. 46. 1895 p. 223. 1896 p. 219. 1899 p. 199. 1905 p. 171. 1907 p. 369. 1912 p. 211. 1915 p. 108. 1916 p. 130. 1916 p. 251. BME EC1 N°


    Juin 1994
    Mémorial MARTIN Louis,Marie,Joseph,


    "
    • Numéro : 1303
    • Année : None