Aller au contenu. | Aller à la navigation

Outils personnels

jean joseph MARTIN

[1194]. MARTIN, Jean-Joseph, naquit à Bourg-Saint-Maurice (Savoie) le 15 (é) ou le 16 (m) juillet 1850. Après avoir fait ses études classiques au petit séminaire de Moutiers, il entra laïque au Séminaire des M.-E. le 7 septembre 1871, reçut le sacerdoce le 30 mai 1874, et partit le 1er juillet suivant pour la Cochinchine orientale. En 1878, il fut chargé du district de Gia-huu, puis devint supérieur du séminaire à Lang-song. En 1885, au moment de la persécution occasionnée par l'expédition française au Tonkin, il était depuis un an curé de Go-thi.
Add this
    [1194]. MARTIN, Jean-Joseph, naquit à Bourg-Saint-Maurice (Savoie) le 15 (é) ou le 16 (m) juillet 1850. Après avoir fait ses études classiques au petit séminaire de Moutiers, il entra laïque au Séminaire des M.-E. le 7 septembre 1871, reçut le sacerdoce le 30 mai 1874, et partit le 1er juillet suivant pour la Cochinchine orientale. En 1878, il fut chargé du district de Gia-huu, puis devint supérieur du séminaire à Lang-song. En 1885, au moment de la persécution occasionnée par l'expédition française au Tonkin, il était depuis un an curé de Go-thi. Il essayait de sauver ses chrétiens en les conduisant à Qui-nhon, avec un autre missionnaire, Vivier, lorsqu'il fut pris en route d'une congestion cérébrale. Peu après, il expirait : c'était le 4 août 1885. On a écrit de lui que \ c'était l'une des âmes les mieux faites pour souffrir que l'on pût rencontrer ". Ses restes, inhumés d'abord à Qui-nhon, reposent maintenant dans le cimetière des missionnaires à Lang-song.
    Notes bio-bibliographiques. - C.-R., 1885, p. 86. - A. P. F., lvii, 1885, p. 352 ; lviii, 1886, pp. 357 et suiv. - A. S.-E., xxx, 1879, p. 339. - M. C., xvii, 1885, p. 385.
    Les miss. de Tarentaise, p. 26.
    Notice nécrologique. - C.-R., 1885, p. 237.
    Portrait. - A. P. F., lvii, 1885, p. 327.


    "
    • Numéro : 1194
    • Année : None