Aller au contenu. | Aller à la navigation

Outils personnels

Victor MARTIN

[475]. MARTIN, Victor, né le 23 août 1816 à Bourg-Saint-Maurice (Savoie), commença ses études dans sa paroisse natale, les continua au collège de Moutiers, entra au grand séminaire de cette même ville en octobre 1838, et fut ordonné prêtre le 21 mai 1842. Le 31 juillet suivant, il entrait au Séminaire des M.-E., d'où il partait le 21 décembre de la même année pour le Collège général à Pinang. Il y fut d'abord professeur de rhétorique, et apprit en même temps l'annamite, le chinois, le cambodgien.
Add this
    [475]. MARTIN, Victor, né le 23 août 1816 à Bourg-Saint-Maurice (Savoie), commença ses études dans sa paroisse natale, les continua au collège de Moutiers, entra au grand séminaire de cette même ville en octobre 1838, et fut ordonné prêtre le 21 mai 1842. Le 31 juillet suivant, il entrait au Séminaire des M.-E., d'où il partait le 21 décembre de la même année pour le Collège général à Pinang. Il y fut d'abord professeur de rhétorique, et apprit en même temps l'annamite, le chinois, le cambodgien. Nommé supérieur en 1849, il refusa cette charge par une lettre du 8 mars 1850, mais, sur les instances du Séminaire des M.-E., il accepta le 5 juin suivant.
    Voici comment, à cette époque, se répartissaient les élèves qui étaient au nombre de 126 : du Siam, 2 ; de la Cochinchine occidentale, 41 ; de la Cochinchine orientale, 52 ; du Tonkin méridional, 12 ; du Se-tchoan, 10 ; du Kouy-tcheou, 3 ; du Yun-nan, 6. La composition des cours était la suivante : Théologie, 20 élèves ; cours du Concile de Trente, 20 ; 1er cours de latin, 24 ; 1er cours de latin-annamite, 19 ; 2e cours de latin-annamite, 22 ; 1er cours de latin-chinois, 3 ; 2e cours de latin-chinois, 2 ; 3e cours de latin-chinois, 5 ; plus 11 élèves nouveaux venus et non encore classés.
    Martin resta supérieur pendant 19 ans et mourut au Collège le 8 juillet 1868 ; il fut inhumé dans la chapelle de l'établissement. L'un de ses collaborateurs porte sur lui cette appréciation : \ Rigide observateur des règles, il les faisait observer en s'y soumettant lui-même. Sous le rapport de l'esprit de piété et de l'ordre moral, il n'avait eu qu'à entretenir ce que ses prédécesseurs avaient établi. Mais, au point de vue matériel, de la salubrité et de la bonne tenue, la maison lui doit des améliorations considérables. "
    Bibliographie. - Les ouvrages ci-dessous indiqués ont été, sauf mention contraire, imprimés pendant le supériorat de V. Martin, e typis seminarii generalis missionum gallicarum, Pulo Pinang. Les deux premiers ont été composés par les missionnaires professeurs du Collège à l'époque de leur publication ; mais nous n'avons pu savoir à qui en revient la part principale.
    Regulæ Seminarii Generalis. - [1853], in-24, pp. 18 + 6. A ces Regulæ fut ajoutée : Epistola alumnis sinensibus Seminarii Generalis scripta a R. R. et Ill. episcopo Tabracensi, pp. 19-33.
    Elementa grammaticæ latinæ. - Vers 1858, in-16, pp. 396.
    Mensis maius e lingua gallica translatus in linguam latinam ab alumnis Seminarii Lugdunensis. - 1863, in-16, pp. 144.
    Discussiones conscientiæ de diversis perfectionis christianæ materiis a Tronson, latine ferme ad verbum versæ, in gratiam alumnorum seminariorum missionum omniumque perfectionis christianæ studiosorum. - Lutetiæ Parisiorum, apud Vrayet de Surcy bibliopolam, via dicta de Sèvres, 19, mdccclxv, in-12, pp. 384.
    [Cette traduction des Examens particuliers de Tronson aurait été faite par les missionnaires des missions d'Indo-Chine réfugiés à Pinang lors des persécutions ; Martin la fit imprimer.]
    Notes bio-bibliographiques. - M. C., i, 1868, p. 102.


    "
    • Numéro : 475
    • Année : None