Aller au contenu. | Aller à la navigation

Outils personnels

Jules Anatole MARTIN

[ 1938 ] MARTIN Jules, Anatole Missionnaire Birmanie Septentrionale ------- Jules, Anatole MARTIN naquit le 3 juillet 1867, à Saint Etienne, paroisse Saint Etienne, diocèse de Lyon, (act. de Saint.Etienne), département de la Loire. Il reçut les ordres mineurs le 26 mai 1888.
Add this

    [ 1938 ] MARTIN Jules, Anatole

    Missionnaire

    Birmanie Septentrionale

    -------

    Jules, Anatole MARTIN naquit le 3 juillet 1867, à Saint Etienne, paroisse Saint Etienne, diocèse de Lyon, (act. de Saint.Etienne), département de la Loire. Il reçut les ordres mineurs le 26 mai 1888.

    Le 23 novembre 1888, il entra au séminaire des Missions Etrangères. Sous-diacre le 1er mars 1890, diacre le 24 juin 1890, ordonné prêtre le 28 septembre 1890, il reçut sa destination pour le vicariat apostolique de la Birmanie septentrionale qu'il partit rejoindre le 10 décembre 1890.

    En février 1892, M.Jules Martin assista M. Auguste Lecomte en ses derniers moments. Cette même année, Mgr Simon put réaliser son projet d'un établissement pour les lépreux ; installé à quatre milles de Mandalay, dans un vaste terrain planté d'arbres, 92 malades y étaient soignés. La direction en fut confiée à M.Jean Wehinger, assisté de M. Jules Martin. Tout en travaillant auprès des lépreux, tous deux fondèrent, avec des familles bien disposées, un nouveau village de catéchumènes, comprenant une cinquantaine d'habitants.

    En 1894, M.Jules Martin, tout en donnant avec grand dévouement, des soins aux 124 malades de la léproserie, parcourait aussi la ville de Mandalay, à la recherche de ceux qu'il appelait \ses amis".

    En 1896, La léproserie St. Jean de Mandalay comptait 180 malades et atteignait le chiffre de 200, en y incluant le personnel de la maison. Cette année là, M.Jules Martin, épuisé par son dévouement au service des lépreux dut rentrer temporairement en France, pour y refaire sa santé. M.Joseph Bazin le remplaça durant son absence.

    De retour en 1897, M. Jules Martin reprit son travail à la léproserie Saint Jean. En juin 1898, il visita Thibaw, capitale et résidence du Sawbwa, roitelet des montagnes Shans, et reçut de lui de grandes marques de bienveillance. En 1900, la léproserie comptait 252 malades. MM.Wehinger et Jules Martin étaient aidés par six religieuses Franciscaines Missionnaires de Marie.

    En 1901, M. Jules Martin s'occupait plus spécialement de l'intérieur de la léproserie et du spirituel couronné, cette année là, par 111 baptêmes. En 1902, le vice-roi des Indes vint en personne inaugurer la Léproserie Saint-Jean à Mandalay. Tous les missionnaires étaient présents à la cérémonie, et une foule nombreuse, de toute race et de toute religion, se pressait aux abords des nouveaux bâtiments. La bénédiction de la chapelle par Mgr.Cardot suivit cette brillante réception.

    Le 6 septembre 1903, décéda à Mandalay M. Jean Wehinger, directeur de la léproserie qu'il avait fondée, entretenue, agrandie et perfectionée. M.Léon Lafon lui succéda à la tête de cette oeuvre.

    En 1904, M. Jules Martin quitta la Mission et la Société, tout en restant en Birmanie. Il entra en ménage, mais resta en bons termes avec les missionnaires et les religieuses. Ses enfants furent bien élevés. Sa femme étant décédée dans un accident, sa situation fut réglée avec le Saint Siège. Il vivait en pieux laïque.

    Réfugié à la léproserie de Mandalay pendant l'occupation japonaise, il fut forcé, par les japonais, au moment de la débâcle de changer de domicile. Mais, bousculé par eux, il serait tombé et alors les japonais pressés d'en finir, en ce 21 mars 1945, lui auraient coupé la tête au lieu de le remettre sur pied.


    Décembre 2000
    Mémorial MARTIN Jules, Anatole page 2



    "
    • Numéro : 1938
    • Année : None