Aller au contenu. | Aller à la navigation

Outils personnels

Melchior-Marie-Joseph DE MARION-BRÉSILLAC

[463]. MARION-BRÉSILLAC (DE), Melchior-Marie-Joseph, naquit dans la paroisse Saint-Jean-Baptiste, à Castelnaudary (Aude), le 2 décembre 1813. Encore séminariste, il professa les sciences au petit séminaire de Carcassonne, et après son ordination sacerdotale, qui date du 22 décembre 1838, il fut nommé vicaire de la paroisse Saint-Michel dans sa ville natale.
Add this

    [463]. MARION-BRÉSILLAC (DE), Melchior-Marie-Joseph, naquit dans la paroisse Saint-Jean-Baptiste, à Castelnaudary (Aude), le 2 décembre 1813. Encore séminariste, il professa les sciences au petit séminaire de Carcassonne, et après son ordination sacerdotale, qui date du 22 décembre 1838, il fut nommé vicaire de la paroisse Saint-Michel dans sa ville natale.
    Il entra au Séminaire des M.-E. le 9 juin 1841, et s'y trouva avec Luquet, le futur évêque d'Hésebon ; dès ce moment, tous les deux étudièrent certaines questions générales des missions, et particulièrement celle du clergé indigène. De Marion-Brésillac partit pour Pondichéry le 28 mars 1842 ; il fut chargé de diriger le séminaire ; en 1844, il prit une part active au synode. L'année suivante, le 16 mars 1845, il fut nommé évêque de Pruse et provicaire du Coïmbatour. Son sacre eut lieu le 4 octobre de l'année suivante à Karoumatampatty, et, le 3 avril 1850, il devint vicaire apostolique, lors de l'érection du Coïmbatour en vicariat. En 1849, il avait collaboré à la rédaction du plan d'administration de Mgr Bonnand ; plus tard, il rédigea un coutumier de la mission et un règlement pour la paroisse de Karoumatampatty, à cette époque le centre des uvres catholiques dans la région.
    Dans cette dernière paroisse, il fit construire un séminaire, et commença à Coïmbatore une belle église qui devait être la cathédrale (Séminaire, cathédrale, grav., Hist. miss. Inde, v, pp. lxxxix, lxxxiii. - Cathédrale, grav., A. M.-E., 1898, p. 253).
    Très désireux de perfectionner l'état du catholicisme dans l'Inde, il fit des tentatives de changements qui ne réussirent pas, se trouva en désaccord avec ses missionnaires sur la question des castes, et, en avril 1852, il offrit à Rome sa démission qui ne fut pas acceptée. Revenu en Europe en 1853, il entreprit de réformer la Société des M.-E., et adressa en 1854 à la Propagande un mémoire où il exposait les défauts qu'il croyait y voir. Le supérieur du Séminaire des M.-E., Barran, répondit vigoureusement à ce mémoire et eut gain de cause. Il s'ensuivit pour l'évêque une situation difficile, qui lui fit, en 1855, donner sa démission de vicaire apostolique du Coïmbatour, et, en 1856, quitter définitivement la Société des M.-E.
    Il commença à Lyon la fondation de la Société des Missions Africaines. Nommé en 1858 vicaire apostolique de Sierra-Leone (Afrique occidentale), érigé en vicariat le 13 avril de cette même année, par le bref Universi Dominici (Jus Pont. de Prop. Fid., vi, 1re part., p. 280), il partit en 1859 pour se rendre dans sa nouvelle mission.
    Il aborda au mois de mai à Freetown, où régnait la fièvre jaune. Le fléau l'atteignit presque aussitôt dans cette ville, et l'emporta le 25 juin. C'était une âme pieuse, un cur généreux et un esprit cultivé ; mais il manquait de sens pratique et d'expérience.
    Notes bio-bibliographiques. - A. P. F., xix, 1847, Dans les Nilgiris, p. 422 ; Ib., p. 430. - A.S.-E., viii, 1856, p. 127 ; xi, 1859, pp. 1, 350. - M. C., xxix, 1897, p. 42 ; xxxvii, 1905, Notice, p. 270. - Am. de la Rel., cxxxi, 1846, p. 227. - Sem. rel. Paris, xii, 1859, Sa mort, p. 355. - Voix de N.-D. Chartres, i, 1857, p. 163.
    Hist. miss. Inde, Tab. alph. - Les miss. cath. dans l'Inde, Tab. alph. - Les miss. cath. franç., ii, p. 244 ; v, p. 167. - Arm. des prél. franç., p. 300.
    Collect., 25 juin 1852 : n° 544.
    Biographie. - Vie de Mgr de Marion-Brésillac, évêque de Pruse, fondateur de la Société des Missions Africaines de Lyon, d'après ses mémoires [avec portrait], par le R. P. L. Le Gallen de la même Société. - Typographie et lithographie veuve M. Paquet, Lyon, 1910, in-8, pp. 634.
    Comp.-rend., M. C., xliii, 1911, p. 119.
    Portrait. - A. P. F., lv, 1883, p. 110 ; lxxvii, 1905, p. 191. - Les miss. angev., p. 72. - Voir Biographie.

    • Numéro : 463
    • Année : None