Aller au contenu. | Aller à la navigation

Outils personnels

Louis Joseph MARDINÉ

M. LOUIS JOSEPH MARDINE ( 1850-1919 ) Missionnaire de Kumbakonam. Il naquit le 23 Juillet l850 à Lambash, diocèse de Metz ( Lorraine).Après la guerre de 1870, il n'entendait pas vivre sous le joug allemand, et il quitta son pays aussitôt après avoir étudié la philosophie, et entra au Séminaire de la Rue du Bac. Il partit pour la Mission de Pondichéry en l878. Il étudia le tamoul et partit pour le plus ancien district de la Mission, Vadougarpatty.
Add this

    M. LOUIS JOSEPH MARDINE ( 1850-1919 )
    Missionnaire de Kumbakonam.
    Il naquit le 23 Juillet l850 à Lambash, diocèse de Metz ( Lorraine).Après la guerre de 1870, il n'entendait pas vivre sous le joug allemand, et il quitta son pays aussitôt après avoir étudié la philosophie, et entra au Séminaire de la Rue du Bac. Il partit pour la Mission de Pondichéry en l878. Il étudia le tamoul et partit pour le plus ancien district de la Mission, Vadougarpatty.
    Au bout d'un an, son district fut divisé, et il vint s'installer à Kokondi. Il construisit un petit presbytère, et se donna bien de la peine pour faire cuire les briques nécessaires à la construction. Puis, les païens attirèrent son attention. Comme ils sont nombreux dans la partie nord de son district, il alla s'installer au milieu d'eux à Aryalour. Là il acheta un terrain et bâtit une petite chapelle.
    On le nomma alors assistant de l'infatigable P. Darras, dans l'immense district du mord de la Mission, pour s'occuper de tous les nouveaux convertis du temps de la famine, qui maintenant semblaient faiblir dans la foi. Le P. Mardine réussit à former de nombreux centres autour de Chetput
    En l886, il devint vicaire à la cathédrale de Pondichéry
    En l899, on sépara de Pondichéry la Mission de Kumbakonam. Mgr. Bottero en devint le premier évêque. A peine sacré, il appelle M. Mardine à la cure de la Cathédrale. Dans ce poste, il se fait l'apôtre des pauvres, des petits, qui lui seront toujours reconnaissants de sa sollicitude. Mais, il désire retourner dans la brousse, et pendant 10 ans, il va travailler dans le district de Viragalour, où il souffrit des rivalités entre gens de caste et parias. Son évêque lui confia la formation de jeunes confrères. Il excella à les inciter au travail, en raison de sa longue expérience, sa connaissance de la mentalité indienne, des moeurs et de la langue du pays.
    Après 10 ans de travail incessant dans cette paroisse de plus de 4OOO chrétiens, M. Mardine ressentit les premières attaques de la maladie qui devait le terrasser. En 1914, il dut se rendre à l'hôpital Ste Marthe de Bangalore. On le soigna efficacement, et il put revenir dans sa Mission. Il regagna son poste, mais à la suite de nouvelles crises d'albuminurie, il fut obligé de revenir à Kumbakonam.. Il put rendre encore quelques services à la paroisse de la cathédrale
    Comme il désirait retrouver les villages, il partit un beau matin sans rien dire, et au bout de quelque temps on le retrouva dans le district de Gabrielpuram, près de Trichinopoly. Le titulaire de ce poste, en effet, avait été mobilisé et était parti pour la guerre, alors le P. Mardine le remplaça et sa santé lui permit encore de faire beaucoup En 1919, il se trouva tellement fatigué qu'il alla se reposer chez les PP. Jésuites de Trichinopoly qui lui donnèrent une chaleureuse hospitalité. Il retournera à Trichy en Juillet 1919, et il reçut les derniers sacrements, et le l7 Juillet, le bon serviteur s'endormit dans le Seigneur. Pour son service funèbre, à Gabrielpouram, 45O de ses chrétiens s'approchèrent de la sainte table, éloquent témoignage de l'estime et de l'affection pour ce missionnaire qui passa 41 ans de sa vie en Inde.
    MARDINE

    Louis

    (1850 - 1919)

    [1373]

    MARDINE Louis, Joseph,

    Références biographiques
    AME 1919-20 p. 240. CR 1878 p. 54. 1891 p. 255. 1893 p. 310. 312. 1903 p. 294. 298. 1904 p. 284. 1905 p. 272. 1907 p. 366. 1908 p. 269. 1910 p. 286. 287. 1912 p. 306. 1916 p. 200. 222. 223. 1919 p. 116. 262. 1920 p. 122.

    • Numéro : 1373
    • Année : None