Aller au contenu. | Aller à la navigation

Outils personnels

Jean Pierre Alexandre MARCOU

[ 1450 ] MARCOU Jean-Pierre, Alexandre (Mgr) Vicaire Apostolique de Phat-Diêm Tonkin Maritime ----------------------- Jean-Pierre, Alexandre MARCOU naquit le 10 mai 1857 à Lunel, diocèse de Montpellier, département de l'Hérault. Ses parents étaient propriétaires de vignobles. Il commença ses études classiques au Collège Municipal de Lunel, et les acheva au Collège Ecclésiastique de Nimes.
Add this

    [ 1450 ] MARCOU Jean-Pierre, Alexandre (Mgr)

    Vicaire Apostolique de Phat-Diêm

    Tonkin Maritime

    -----------------------

    Jean-Pierre, Alexandre MARCOU naquit le 10 mai 1857 à Lunel, diocèse de Montpellier, département de l'Hérault. Ses parents étaient propriétaires de vignobles. Il commença ses études classiques au Collège Municipal de Lunel, et les acheva au Collège Ecclésiastique de Nimes.

    Le 27 septembre 1874 il entra, laïque, au séminaire des Missions Etrangères où il se distingua par sa régularité, son intelligence, son habileté à toutes sortes de jeux. Tonsuré le 22 mai 1875, minoré le 11 mars 1876, sous-diacre le 21 septembre 1878, diacre le 20 septembre 1879, il fut ordonné prêtre le 21 décembre 1879,et reçut sa destination pour le Vicariat Apostolique du Tonkin Occidental (Hanoï) qu'il partit rejoindre le 4 février 1880.

    La traversée lui fut pénible; arrivé à Saïgon, le procureur lui enjoignit d'aller se soigner à Hong-Kong et d'y attendre les ordres de son Vicaire Apostolique. Rétabli après quelques mois de repos à Béthanie, il arriva au Tonkin, avant la fin de l'année 1880. Accueilli par Mgr. Puginier, il passa quelques temps à la communauté centrale de la Mission pour s'initier à la langue viêtnamienne, étude qu'il continua à la cure de Ke-Set, à une dizaine de kms de Hanoï.

    En avril 1881, il remplaça à Dong-Chiêm M.Lardier,décédé, et devint chef des districts de Son-Miêng et de Ke-Sai. Malgré sa faible voix, et un air un peu austère, il assura l'administration des chrétientés en compagnie de M.Souvignet, son second. En juin 1885, M.Mollard ayant été rappelé à Paris, M.Marcou lui succéda comme supérieur du grand séminaire de Ke-So, M.Glouton devint son assistant. Ne pouvant enseigner, en raison de la déficience de sa voix, il composa en viêtnamien un compendium de théologie morale en trois volumes in-quarto, et des traités destinés spécialement aux diacres et aux prêtres. il s'occupa aussi des nouveaux chrétiens de la paroisse de Ke-So. Comme M.Mollard l'avait fait naguère, il dut aussi avec M.Berthet, assurer la sécurité de la communauté de Ke-So contre les incursions des Pavillons Noirs et des pirates.

    En Juin 1892, Mgr. Puginier étant décédé, Mgr. Gendreau nomma M. Marcou, curé de la cathédrale de Hanoï. Grâce à l'intercession de St.Blaise, auquel M.Marcou avait une grande dévotion, il obtint l'amélioration suffisante de sa voix, pour remplir son ministère.

    Le 18 Avril 1895, il fut nommé Evêque de Lysiade, et coadjuteur de Mgr. Gendreau. Le 15 octobre 1895, Il reçut la consécration épiscopale à Hanoï, en même temps que Mgr.Ramond, des mains de Mgr.Gendreau. Mgr.Marcou commença par établir un pied à terre à Thanh-Hoa, se mit à visiter les chrétientés de cette province qui se relevaient des ruines amoncelées par les troubles de 1884-86, tout en espérant relever un jour, les centres chrétiens jadis florissants du Chau-Laos.

    Puis, Mgr. Marcou fixa sa résidence à Phat-Diêm où les chrétiens étaient nombreux. Il fut reçu avec les plus grands égards par le P.Six. Celui-ci, ordonné prêtre par Mgr. Jeantet, avait connu l'exil et porté les fers; libéré en 1862,il devint, en 1864, curé de Phat-Diêm, et y mourut le 6 juillet 1899.

    En 1900, Mgr. Gendreau se rendit à Rome pour assister,le 27 mai 1900, à la éatification des 49 martyrs de la Société des Missions Etrangères et des Missions qui lui sont confiées". Il profita de son séjour à Rome pour hâter la division de sa Mission, qui, le 15 Avril 1901, donna naissance au Vicariat Apostolique du Tonkin Maritime dont Mgr. Marcou prit officiellement possession le 8 février 1902

    Homme hardi, plein d'initiatives, mais toujours prudent, et réfléchi Mgr. Marcou construisit, au fur et à mesure de ses moyens, tous les bâtiments nécessaires pour la bonne marche du Vicariat: maison centrale de communauté, grand et petits séminaires, probatorium, écoles de catéchistes, maisons de formation de frères, de soeurs pour s'occuper de l'instruction des enfants, des malades et des lépreux.

    En 1907, il développa les études classiques dans les petits séminaires. Pour cela, il fonda un probatorium où les enfants admis à partir de 12 ans, faisaient une ou deux années d'études, puis passaient au petit séminaire. La formation des grands séminaristes retint toute son attention. Dès que son grand séminaire fut construit, en 1912, il voulut que son clergé soit compétent dans toutes les sciences écclésiastiques et il l'obligea à prendre les diplômes nécessaires pour diriger les écoles primaires des paroisses. En 1922, Il organisa pour tous ses prêtres des conférences écclésiastiques, tenues trois fois par an. Il réforma la règle des Amantes de la Croix, en autorisant celles-ci à prononcer des voeux. En 1924, il accueillit à Phât-Diêm les cinq premières religieuses de l'Institut des Filles de Notre-Dame des Missions, plus tard les Pères Rédemptoristes canadiens, et les prêtres de St. Sulpice, en 1929.

    Il intensifia la vie chrétienne des fidèles, en multipliant le nombre de paroisses, en renouvelant l'enseignement du catéchisme, en encourageant la pratique de la communion fréquente, en organisant des triduums eucharistiques, et des célébrations en l'honneur des martyrs. Il présida une commission pour l'unification des prières et du catéchisme en Indochine. L'évangélisation du Laos tonkinois lui tenant à coeur, il nomma en 1902, un supérieur choisi par les missionnaires se trouvant sur place, et qui fut chargé de s'occuper de ces vastes régions, difficiles à visiter et où vivaient des populations non viêtnamiennes.

    En mai 1914, venu en France pour faire sa visite "ad limina", il proposa au St. Siège une réunion générale des supérieurs de la Société en vue de la révision du Règlement. Rentré dans sa mission, en septembre 1915, il songea à prendre un Coadjuteur. Il l'obtint en la personne de Mgr. de Cooman qu'il sacra à Phât-Diêm, le 6 janvier 1918. Cela lui permit de travailler à la révision du Règlement de la Société. Il fut désigné pour préparer à Hong-Kong cette réunion plénière. C'est là qu'il fêta dans l'intimité, ses noces d'argent épiscopales, le 15 octobre 1920.

    En 1922, du 9 février au 22 mars, se tint à Nazareth à Hong-Kong l'Assemblée Générale qui devait étudier le Projet de Règlement de la Société . Dès la première séance, l'Assemblée élut pour président Mgr. Marcou. Du 4 au 9 février 1923, les Evêques du Tonkin se réunirent à Phât-Diêm, à l'occasion de la visite apostolique de Mgr.Lécroart,S.J. vicaire apostolique du Tchély Sud-Est. Mgr Marcou mit en application les réformes proposées d'abord par le Visiteur Apostolique et ensuite, par les Délégués Apostoliques. En Avril 1928, malgré bien des difficultés, il organisa un congrès eucharistique diocésain à Phât-Diêm.

    Le 26 Avril 1930, il partit pour la France afin de participer à l'Assemblée Générale de la Société, emmenant avec lui six séminaristes viêtnamiens qui allaient y terminer leurs études secondaires. Pendant son séjour en France, certain que le St.Siège désirait créer en Indochine des vicariats apostoliques confiés au clergé viêtnamien, Mgr. Marcou proposa la division de son vicariat. En janvier 1932, Mgr. de Guébriant visita le vicariat de Phat-Diêm. Le decret de la division décidé le 26 Avril 1932, fut signé le 21 juin suivant créant le vicariat apostolique de Thanh-Hoa Sam-nua, détaché du territoire de Phat-Diêm et confié à Mgr. de Cooman. Le 11 Janvier 1933, le P. J.B.Tong, de la mission de Saigon, fut donné comme Coadjuteur à Mgr. Marcou. Du 16 Novembre au 5 décembre 1934, les deux prélats assistèrent à Hanoï au premier "concile plénier en Indochine". Au début de 1936, la démission de Mgr. Marcou fut acceptée.Il rejoignit la mission de Thanh-Hoa. Le Vicariat Apostolique de Phat-Diêm passa sous la responsabilité totale du clergé viêtnamien.

    En octobre1936, à la demande de M. Robert, supérieur général de la société, Mgr. Marcou, accompagné de M. Schlotterbek, comme secrétaire, entreprit la visite des Vicariats confiés à la Société des Missions Etrangères, en Indochine. En raison de son grand âge, et de son état de santé, cette visite lui fut pénible. En 1937, il se retira à Thanh-Hoa.

    Mgr. Marcou fut un grand évêque missionnaire. Faisant le bilan après 25 ans d'épiscopat, il notait: "En 1902, on comptait seulement 53 prêtres viêtnamiens, en 1927, on en compte 125. Il reprit l'évangélisation du Châu-Laos, et ne l'abandonna pas. Ferme avec les autorités civiles il revendiqua les droits des pauvres sur des terrains gagnés sur la mer,et fut le défenseur des écoles catholiques. Ses décisions étaient dictées plus par la raison que par le sentiment. Ses directives formant trois volumes de 400-500 pages servirent de Directoire pour son Vicariat.

    A la fin de Novembre 1939, il dût s'avouer vaincu par ses hernies, ses coliques néphrétiques et autres maladies. Malgré les soins qui lui furent donnés, pendant sept jours, il souffrit atrocement, l'asphyxie provoquée par l'urémie, lui rendant la respiration très difficile. Il rendit son âme à Dieu le jeudi 7 décembre 1939 à 5 heures.

    A Thanh-Hoa, ses funérailles furent présidées par Mgr.Drapier, Délégué Apostolique. Mgr. Tong, son clergé et les notables de Phât-Diêm demandèrent à amener chez eux le corps du premier Vicaire Apostolique de Phât-Diêm où des obsèques solennelles lui furent faites. Il repose dans le choeur de la cathédrale de Phât-Diem, au pied de l'autel.

    Références bibliographiques

    AME 1898 p. 86. 119. 259. 1899 p. 271. 1900 p. 296. 1901 p. 215. 1902 p. 181.183-184. 1907 p. 53 (art). 95. 246. 349. 350. 1908 p. 301. 1909 p. 122. 1910 p. 40. 210. 274. 1912 p. 105. 1913 p. 101. 317. 1914 p. 108. 200. 201. 1915-16 p. 48. 177. 1917-18 p. 81. 281. 290. 1919-20 p. 183. 284. 1924 p. 104. 1925 p. 15. 1926-27 p. 132. 133. 382. 384. 1928 p. 125. 150. 1930 p. 63. 94. 169. 170. 178. 179. 203. 260. photo p. 202. 1932 p. 94. 138. 192. 1933 p. 45. 91. 93. 97. 196. 1934 p. 88. 1935 p. 19. 20. 24. 25. 52. 1936 p. 42. 43. 94. 184. 263. 1937 p. 11. 14. 140. 1938 p. 186. 1940 p. 5. photo p. 91. CR 1880 p. 96. 1895 p. 3. 186. 1896 p. 166. 167. 169. 1897 p. 142. 1898 p. 143. 144. 146. 1900 p. 131. 138. 147. 1901 p. 140. 141. 1902 p. 2. 3. 154. 176-187. 1903 p. 162-170. 1904 p. 173-180. 1905 p. 145-150. 360. 1906 p. 155-163. 353. 1907 p. 189-198. 397-399. 421. 423. 424. 1908 p. 171-180. 1909 p. 164-172. 1910 p. 135. 146. 147. 150. 167-174. 229. 322. 1911 p. 124. 125. 152-160. 267. 364. 1912 p. 172. 191-199. 310. 1913 p. 188. 193. 204-211. 1914 p. 78-83. 1915 p. 99-102. 1916 p. 115-122. 195. 1917 p. 82. 87-91. 235. 1918 p. 71-76. 179. 180. 1919 p. 73-75. 247. 249. 1920 p. 49. 50. 1921 p. 75-81. 201. 1922 p. 96-99. 1923 p. 111-113. 118. 190. 1925 p. 99. 1926 p. 95. 105. 171. 203. 1927 p. 101-105. 175. 181. 1928 p. 106. 107. 108. 192. 1929 p. 130. 143-147. 250. 1930 p. 244. 296. 1931 p. 309. 310. 327. 328. 1932 p. 189-196. 1933 p. VI. 145. 279. 1935 p. 153. 252. 271. 272. 366. 367. 1936 p. 154. 249. 254. 304. 305. 307. 1937 p. 146. 199. 267. 1939 p. 220. 246. 295. 1940 p. 119 : notice. BME 1922 p. 4. 21. 311. photo p. 17. 1923 photo p. 299. 1924 p. 243. 378. 782. 1926 p. 52. 54. 1929 p. 116. 564. photo p. 368. 1930 p. 56. 57. photo p. 748. 1931 p. 71. 76. 1932 p. 60. 732. 735. 1933 p. 449. 664. 945. photo p. 397. 602. 1934 p. 52. 55. 59. 64. photo p. 1. 1935 p. 279. 280. 893. 909. photo p. 57. 1936 p. 205. 206. 233. 299. 374. 392. 747. 749. 750. 829. 1937 p. 55. 60. 64. 65. 83. 141. 285. 350. 600. 732. 735. 803. 805. 1938 p. 56. 264. photo p. 346. 1939 p. 281. 1940 p. 56-58. 211. 563. 1948 p. 95. 1949 p. 553. 555. 620 note. 622. 1950 p. 177. 178. 251. 1952 p. 599. 1954 p. 142. 1955 p. 962. 1956 p. 291. 1959 p. 188.EC1 N° 198. 199. 200. 202. 206. 208. 414. NS 6P189. 192.


    Bibliographie
    "Vie de N.S. en Laotien". HKG, Nazareth, 1908.
    "Directoire pour les prêtres", 1908.
    "Retraite ecclésiastique", 1900. 354 pages.



    Janvier 1995
    Mémorial Mgr. MARCOU Jean-Pierre, Alexandre page


    "
    • Numéro : 1450
    • Année : None