Aller au contenu. | Aller à la navigation

Outils personnels

Auguste Louis MANN

, [ 1850 ] MANN Auguste, Louis Missionnaire Se-tchoan Oriental - Chungking ----------- Auguste, Louis Mann naquit le 14 février 1866, à Mühlbach-sur-Munster, diocèse de Strasbourg, Haute-Alsace, Allemagne, (act. département du Haut-Rhin, France).
Add this
    ,
    [ 1850 ] MANN Auguste, Louis

    Missionnaire

    Se-tchoan Oriental - Chungking

    -----------

    Auguste, Louis Mann naquit le 14 février 1866, à Mühlbach-sur-Munster, diocèse de Strasbourg, Haute-Alsace, Allemagne, (act. département du Haut-Rhin, France).

    Le 18 septembre 1885, il entra, laïque, au séminaire des Missions Etrangères. Tonsuré le 26 septembre 1886, minoré le 24 septembre 1887, sous-diacre le 22 septembre 1888, diacre le 3 mars 1889, ordonné prêtre le 21 septembre 1889, il reçut sa destination pour le vicariat apostolique du Se-tchoan Oriental (Chungking), qu'il partit rejoindre le 13 novembre 1889. Il s'embarqua à bord de \l'Irrawaddy".

    M. Mann et une dizaine de confrères destinés à la Chine, navigant sur "l'Irrawaddy" célébrèrent à bord la fête de Noël 1889, avec veillée chants et messe de Minuit. Un autel orné de fleurs, de chandeliers, par les Soeurs Auxiliatrices, fut préparé dans une salle située au milieu du navire. L'un d'eux, M.Louis Lacaze, raconte dans son journal de voyage : ..." On apporte un piano. Dix heures viennent de sonner. Les rares passagers qui font route avec nous pour Shanghai et le Japon viennent l'un après l'autre...Nous commençons ! Les mêmes Noëls d'autrefois, agrémentés d'un accompagnement de piano que le P. Mann rend avec beaucoup de talent, font revivre dans la bande apostolique, les joies passées du séminaire. Le docteur veut clore la soirée par quelques morceaux de Chopin; l'on achève ensuite les préparatifs de la Messe, et à minuit sonnant, le P.Baldie parait, revêtu des ornements sacerdotaux..."

    En 1890, sous la direction de M. Thibault, M. Mann fit sa formation missionnaire à Ieou-iang tcheou, chef lieu de la préfecture du même nom, au sud-est de Chungking, et aux confins de la province du Hou-Lan. De 1893 à 1895, il fut chargé du district de Tchong-tcheou, ouvert au christianisme par Martin Tang (1856-1859), et dont les fidèles étaient disséminés de tous côtés. De 1896 à 1899, il fut curé de Ouang-kia-Ouan, dans le district de Kiu-Hien; alors que la persécution de Iumantse atteignait à son paroxysme, il dut prendre des dispositions pour protéger sa chrétienté.; puis, il devint curé de Li-tou-pa, dans ce même district, en 1899-1900.

    En 1901, succédant à M. Pierre Savelon, qui était architecte de la mission, M.Mann eût pour tâche de restaurer, de relever les oratoires, résidences et églises endommagées ou détruites pendant la persécution de 1890. Ce qu'il fit avec beaucoup de goût et de savoir-faire. En 1902, il termina la construction de l'oratoire de Py-chan, bâti en pierre de taille, dédié à Notre Dame de Lourdes ; Mgr Chouvellon bénit cette église, l'une des plus belles du vicariat, à la Toussaint 1902.

    En 1912, chef du district de Koui-fou, au nord-est de la mission, M.Mann, signalait le retour à Dieu de plusieurs chrétiens négligents, l'assiduité des enfants à l'école, et la fréquentation régulière des sacrements par les fidèles. En 1914, " le gros évènement de l'année, à Koui-fou, écrit il, a été l'occupation de la ville par les soldats du Chen-si, pendant sept mois et demi. La ville est ruinée, beaucoup de familles ont été réduites à la misère et dispersés..." C'est alors qu'il accueillit chez lui, pendant cent jours, M.Siu-tai-kan, ancien sous-préfet de la ville, très estimé pour son intelligence et sa droiture. Ce dernier se fit chrétien et lui créa des relations très avantageuses.

    En 1915, M.Mann ouvrit une salle de lecture dans sa résidence de Koui-Fou, et bâtit un oratoire à Ho-kia-ouan. L'année 1916, à Koui-tcheou, fut marquée par la ruine et la disparition de deux familles influentes. En mars 1921, avec sept recrues, il inaugura l'oeuvre des écoles paroissiales, à Chapinpa où, jusqu'en 1913, se trouvait installé le grand séminaire du vicariat.

    En 1932, M. Mann était aumônier du Carmel à Chungking. Mais à la fin de l'année, une sérieuse maladie le retint à l'hôpital, durant environ deux mois. De ce fait, ne pouvant plus se dévouer à un ministère régulier ou fatigant, il se reposa à l'évêché. M. Tournier le remplaça comme aumônier au Carmel.

    En 1938, pendant quatre mois mois, trois pères dominicains polonais, destinés à la future mission de Koui-fou, firent un stage préparatoire de langue, sous sa direction, à Chungking, et après Pâques, ils gagnèrent leur nouvelle mission. Là ils continuèrent leur formation linguistique et apostolique, en suivant la lumineuse et pratique méthode enseignée par M. Hann leur maitre.

    En 1939, celui-ci, en retraite à l'hôpital, partageait son temps entre la prière et la méditation. C'est là qu'il décéda le 10 avril 1939.


    Novembre 2000
    Mémorial MANN Auguste, Louis page 2
    --------------------------------------------------------------------------------------------------------


    "
    • Numéro : 1850
    • Année : None