Aller au contenu. | Aller à la navigation

Outils personnels

Charles Eugène François MANDIN

MANDIN Charles (1887 - 1951)
Add this
    MANDIN

    Charles

    (1887 - 1951)

    [3081] MANDIN Charles, Eugène, François, est né le 14 février 1887 à Nesmy, petit hameau du bocage vendéen, pays où la foi catholique rend honneur à sa population. Ses parents étaient d'humbles cultivateurs, pauvres des biens de la terre, peut-être, mais riches des dons du ciel. Le jeune Charles fit ses études primaires à l'école du village. Très jeune, il entra au Petit Séminaire diocèsain où il fit ses études secondaires. Celles-ci terminées, il fut admis au Séminaire de la rue du Bac le 1er septembre 1905. Il fut ordonné prêtre le 24 septembre 1910 et il reçut sa destination pour la Mission de Mandalay en Birmanie.

    Il partit en Mission en novembre 1910 et quelques semaines plus tard, il arrivait à Mandalay. En 1911, il étudia l'anglais à Maymyo, puis il fut envoyé à Nabet pour y étudier le birman et s'initier à la vie missionnaire avec le Père Laurent, homme de grande expérience.

    En 1913 et jusqu'en 1917, il fut en charge de Kyauksé, puis il passa de 1917 jusqu'en 1920 à Myingyan. De 1920 à 1922, il prit la place du Père Roche, fatigué de Bhamo chez les Shans. Il resta à Yamethin de 1922 à 1924. Il devint ensuite curé de Kyauksé en 1924 et cela jusqu'en 1935. Il prit un congé en France en 1933. En 1935, il fut nommé à Swebo où il restera jusqu'en 1950.

    Nous ne connaissons que très peu de choses au sujet de son apostolat dans ces différents postes missionnaires. Mais il faut reconnaître que le Père Mandin répondit toujours aux différents appels qui lui furent adressés, fidèle jusqu'au bout à sa vocation missionnaire.

    C'est lors de son séjour à Swebo que le mal qui devait emporter le Père Mandin fit ses premières apparitions. Un petit bouton s'était formé sous l'oreille gauche. Il jugea bon de consulter un médecin à Mandalay. On décela un cancer. On essaya un traitement à Rangoon, mais sans grand résultat. Le Père Mandin demanda alors à passer ses derniers jours avec ses confrères. Il revint donc à Mandalay. Il demanda à recevoir l'Extrême-Onction. Quelques jours plus tard, suite à une chute malencontreuse, il se cassa le col du fémur. Il dut alors s'aliter et rester immobile. Ses derniers moments furent un vrai martyr qu'il supporta avec une patience qui fit l'admiration de son entourage. Le Père Mandin s'éteignit doucement le 8 février 1951 à l'âge de 63 ans après quarante années d'apostolat dans la Mission de Mandalay. Il repose maintenant dans le cimetière de la léproserie de Mandalay au milieu d'une dizaine de confrères qui l'ont précédé dans la tombe.

    Le Père Mandin continue de veiller sur sa Mission qui est devenue florissante au cours des années.





    Références biographiques
    AME 1911 p. 54. CR 1910 p. 301. 1911 p. 225. 1914 p. 115. 1915 p. 133. 1920 p.67. 1921 p. 116. 1923 p. 150. 1924 p. 125. 1925 p. 125. 1929 p. 189. 1933 p. 218. 1948 p. 124. 1951 p. 174. BME 1922 p. 108. 1924 p. 337. 1925 p. 781. 1927 p. 708. 1932 p. 303. 385. 1933 p. 312. 388. 475. 561. 569. 1934 p. 216. 1935 p. 372. 1937 p. 537. 602. 1941 p. 118. 1948 p. 140. 252. 1950 p. 693. 694. 696. 751. 1951 p. 131. 204. 205. 242. 368. EC RBac N° 264. 267. 278. 492.

    Bibliographie
    Notice Hamon.

    • Numéro : 3081
    • Année : None