Aller au contenu. | Aller à la navigation

Outils personnels

Claude Henri MAIRE

MAIRE Claude (1848 - 1931)
Add this
    MAIRE Claude

    (1848 - 1931)

    [1417] MAIRE Claude, Henri, est né le 9 juin 1848 à Mandeure, diocèse de Besançon (Doubs). Il fit ses études au Petit et au Grand Séminaire de Besançon. Il fut ordonné prêtre le 31 août 1873, et pendant cinq ans il exerça son ministère comme vicaire dans son diocèse. Il entra aux Missions Étrangères le 16 octobre 1878. Il resta une année au Séminaire de la rue du Bac et partit pour le Yunnan le 3 septembre 1879. Le voyage fut assez long, car il dut attendre à Shanghai d'autres confrères pour partir ensemble vers la Chine occidentale. Ce n'est que dans les premiers mois de 1880 qu'il arriva à Long-ky, résidence de Mgr Ponsot, vicaire apostolique du Yunnan.

    Il commença l'étude de la langue chinoise et il fut bientôt envoyé à Kutsin, à l'est de Yunnanfu, région qui venait de s'ouvrir à l'Évangile. Malgré des débuts difficiles, on comptait alors des milliers de Chinois habitant la plaine, avec des indigènes montagnards, pour lesquels M. Maire éprouva une prédilection spéciale. Il travailla comme vicaire du Père Oster, établi à Pe-tchai-kéou, à une journée de Kutsin. Le district était vaste et exigeait beaucoup de déplacements. Aussi, le Père Maire choisit comme résidence le bourg de O-yuen-tchang, grosse agglomération de mille familles. Là, il dut ouvrir des écoles et des catéchuménats pour adultes. Il eut la joie d'administrer de nombreux baptêmes de 1881 à 1884. Mais devant l'hostilité des gens de ce bourg, il se décida à aller s'installer à quelques kilomètres plus loin, à Yo-fong.

    En 1890, il fut transféré au poste de Tong-tchouan. C'était un district difficile, et il n'eut pas beaucoup de consolations, tant de la part des Chinois que des indigènes. Il retourna donc à Kutsin, heureux de retrouver les indigènes et les tribus, par exemple, celles des Long-jen. Puis à Tou-dza, il donna beaucoup de baptêmes. Il resta dans la région de Mong-tse jusqu'en 1923. Malgré tout, l'évangélisation n'alla pas sans déboires, et cela le fit souffrir. Il alla se reposer à Hongkong en mars 1923 et revint dans sa mission en janvier 1924.

    Il manifesta le désir de se retirer à Y-leang, ville sur la voie ferrée à 60 kilomètres de Yunnanfu. Il passa là les dernières années de sa vie. Dans le courant de mai 1931, il fut indisposé pendant trois jours par une dysenterie qui l'affaiblit beaucoup. Le 9 juin, alors qu'il se préparait à fêter son entrée dans sa 84ème année, sa faiblesse fut telle qu'il dut garder le lit. La dysenterie fit place à l'entérite et le malade ne se fit plus d'illusion sur sa fin prochaine. Il reçut les derniers sacrements avec un grand esprit de foi. Le 24 juin sa faiblesse augmenta et il rendit le dernier soupir le 25 juin 1931 à une heure du matin. Pendant 52 années, M. Maire fournit un dur labeur dans la mission du Yunnan, sans avoir jamais revu la France.


    Références bio-bibliographiques

    AME 1931 p. 185. CR 1879 p. 75. 1881 p. 44. 1882 p. 37. 1884 p. 77. 1888 p. 92. 1891 p. 106. 1894 p. 147. 1895 p. 150. 1899 p. 136. 1900 p. 105. 106. 110. 1903 p. 125. 1905 p. 86. 1908 p. 143. 1909 p. 114. 1910 p. 112. 1912 p. 146. 1931 p. 96. 97. 276. 365. 1933 p. 254. 366. 1947 p. 286. BME 1923 p. 315. 1924 p. 180. 1929 photo p. 496. 1930 p. 806. 1931 p. 597. MC 1948 p. 18 (art.). EC1 N° 224.

    • Numéro : 1417
    • Année : None