Aller au contenu. | Aller à la navigation

Outils personnels

François Joseph MAIGRET

[ 2757 ] MAIGRET François, Joseph Missionnaire Tonkin Maritime (Phat-Diêm) ---------- François, Joseph MAIGRET naquit le 9 avril 1880, à Rochefort, département de la Savoie, diocèse de Chambéry. Sa famille comptait six frères et une soeur. Après ses études primaires à Rochefort, François fit son cycle secondaire au collège de Le Pont-de-Beauvoisin.
Add this
    [ 2757 ] MAIGRET François, Joseph

    Missionnaire

    Tonkin Maritime (Phat-Diêm)

    ----------
    François, Joseph MAIGRET naquit le 9 avril 1880, à Rochefort, département de la Savoie, diocèse de Chambéry. Sa famille comptait six frères et une soeur. Après ses études primaires à Rochefort, François fit son cycle secondaire au collège de Le Pont-de-Beauvoisin.

    Le 6 septembre 1898, après sa réthorique, il entra au séminaire des Missions Etrangères, où il se montra aspirant à l'esprit ouvert, au caractère droit, gai et au jugement sûr. Tonsuré le 22 septembre 1899, minoré le 22 septembre 1900, sous-diacre le 7 mars 1903, diacre le 21 juin 1903, il fut ordonné prêtre le 27 septembre 1903, par Mgr.Chatron, évêque d'Osaka, et reçut sa destination pour le vicariat apostolique du Tonkin Maritime (Phat-Diêm), qu'il partit rejoindre le 11 novembre 1903.

    Arrivé en mission, il fit ses premiers débuts à Cua-Bang, important centre de trois mille âmes, la première chrétienté, dit on, fondée par le P. Alexandre de Rhodes, dans la première moitié du XVIIème siècle. Au commencement de 1905, il fut désigné pour aller à Yên-Khuong, (Muong-Deng), chrétienté Tay de 300 âmes, dans les montagnes, à l'ouest de la province de Thanh-Hoa, proche du Laos. Sous la direction de M.Degeorge, il se mit avec ardeur à l'étude de la langue Tay, visitant chrétiens et catéchumènes dispersés dans six villages, célébrant 27 baptêmes à Noël 1905. En 1906, il fonda la chrétienté de Muong-Nhân, à deux jours de marche de Yên-Khuong, et il y construisit une petite chapelle. En 1908, pris d'une fièvre bilieuse hématurique, il alla se reposer à Yên-Khuong, durant quelques mois. De retour à son poste, il travailla à la formation spirituelle de ses nouveaux chrétiens, tout en faisant le projet de fonder un poste dans la tribu voisine, à Muong-Môt. Mais en 1912, atteint d'une myélite d'origine paludéenne, il alla se faire soigner à Hanoï d'abord, puis au sanatorium de la Société à Hong-Kong, et dût enfin rentrer en France.

    De retour en septembre 1915, en raison des vides causés par la mobilisation, M. Maigret, se rendant compte des difficultés de la situation, s'offrit à son évêque, contre l'avis des médecins, pour s'occuper des chrétientés de Muong-Nhân et Muong-Môt. Mgr. Marcou accepta mais il lui enjoignit de redescendre dans la plaine, au moindre malaise. En mars 1916, Mgr. Marcou rappela M.Maigret à Huu-Lê, poste plus sain, et plus confortable, aux confins de la région montagneuse.et de la plaine. M.Maigret s'occupa d'un hôpital fondé par M. Patuel, créa un nouveau village, dans une plaine abandonnée, et administra son vaste district. Il fit des recherches pour retrouver l'emplacement d'un monastère de religieuses viêtnamiennes, fondé il y a plus de 300 ans, non loin de Huu-Lê, par la princesse Marie, fille des rois Lê,

    Le 5-6 mai 1918,M.Maigret se sentit indisposé; le 10 mai, ses membres inférieurs se raidissant, il alla consulter le docteur à Thanh-Hoa, qui le fit évacuer sur l'hôpital de Hanoï. Les médecins diagnostiquèrent une rechute de myélite. Peu à peu, la paralysie devint générale. Le 8 juin 1918, à 22 heures, il rendit son âme à Dieu, assisté par M.Petit, aumônier de l'hôpital de Hanoï.

    Références bibliographiques

    AME 1904 p. 62. 189. 1913 p. 101 (art.). CR 1903 p. 307. 1906 p. 161. 1909 p. 171. 1911 p. 158. 1912 p. 195. 196. 1913 p. 207. 1914 p. 80. 1916 p. 118. 1918 p. 73. 178. 1920 p. 50. 1922 p. 192. BME 1923 p. 653.




    • Numéro : 2757
    • Année : None