Aller au contenu. | Aller à la navigation

Outils personnels

Pierre MAGNY

[244]. MAGNY, Pierre, originaire de Rozoy-sur-Serre (Aisne), vint au monde le 29 février 1748. Il fit une partie de ses études au collège Louis-le-Grand à Paris, entra diacre au Séminaire des M.-E. le 10 octobre 1773, et reçut l'ordination sacerdotale le 28 mai 1774. Il n'eut pas de destination fixe, comme il arrivait assez souvent à cette époque, et partit le 2 janvier 1775 pour les missions. A son arrivée à Pondichéry où était alors le Collège général (Virampatnam), il accepta d'être professeur dans cette maison, dont il fut en 1778 nommé supérieur.
Add this
    [244]. MAGNY, Pierre, originaire de Rozoy-sur-Serre (Aisne), vint au monde le 29 février 1748. Il fit une partie de ses études au collège Louis-le-Grand à Paris, entra diacre au Séminaire des M.-E. le 10 octobre 1773, et reçut l'ordination sacerdotale le 28 mai 1774. Il n'eut pas de destination fixe, comme il arrivait assez souvent à cette époque, et partit le 2 janvier 1775 pour les missions. A son arrivée à Pondichéry où était alors le Collège général (Virampatnam), il accepta d'être professeur dans cette maison, dont il fut en 1778 nommé supérieur. Les séminaristes étant peu à peu rentrés dans leurs missions respectives, Magny fit en 1781 partie de la mission Malabare, et dirigea le séminaire où presque tout était à organiser.
    Le 28 septembre 1784, il fut nommé évêque de Panéade et coadjuteur de Mgr Brigot ; mais avant l'arrivée des bulles à Pondichéry, le déplorable état de sa santé avait obligé le missionnaire à se rendre à Macao. Comme le bruit courait qu'il allait retourner en France en qualité de directeur du Séminaire des M.-E., Champenois fut élu évêque et coadjuteur à sa place. En 1786, Magny était de retour à Pondichéry ; deux ans plus tard, il accompagnait son évêque dans une visite pastorale à Attipakam, puis était envoyé à Codour ; là, il se préoccupa beaucoup de corriger les superstitions que les chrétiens mêlaient assez facilement à leurs pratiques religieuses. On le remit ensuite au séminaire, où il resta jusqu'en 1793.
    A cette époque, les idées révolutionnaires rendant la situation impossible à Pondichéry, il se retira à Tranquebar avec ses élèves, et y retint quelques missionnaires qui manifestaient le désir de se réfugier à Macao. Il revint à Pondichéry l'année suivante, et continua de gouverner le séminaire. En 1805, il refusa d'être coadjuteur de Mgr Champenois. De 1811 à 1820, il s'occupa de la paroisse d'Ariancoupam. Il mourut à Pondichéry le 1er mai 1822. Il ne manquait pas de douceur, mais savait à l'occasion montrer de la fermeté.
    Notes bio-bibliographiques. - Hist. miss. Inde, Tab. alph. - Vie de Mgr de Marion-Brésillac, pp. 115 et suiv. - Les miss. cath. dans l'Inde, Tab. alph. - Le canton de Rozoy-sur-Serre, p. 429.


    Bibliographie:
    MAGNY Pierre (1748-1822)

    Dictionnarium latino-tamulicum / auctore D. Magny. - [n.d.]. - 500 p. sur 2 col. ; 31 cm.
    Manuscrit relié sur papier chiffon. Ce manuscrit de P. Magny a été copié aux frais du Père Belevendren, qui, à la veille de sa mort, en a fait présent à Mariana Rettyan. Cette personne en a fait don à son tour au Père Henri Tesson à Karikal, le 23 août 1831.




    • Numéro : 244
    • Année : None