Aller au contenu. | Aller à la navigation

Outils personnels

Joseph Marius MADÉORE

MADÉORE Joseph (1901 - 1981) [3313] MADÉORE Joseph, Marius, est né le 7 février 1901 à Billom, diocèse de Clermont-Ferrand (Puy de Dôme). Il fit ses études à l'Institut Massillon à Clermont de 1912 à 1918, puis il entra au Grand Séminaire de Clermont, où il séjourna de 1918 à 1921. Il entra aux Missions Étrangères le 15 septembre 1923. Il fut ordonné prêtre le 29 mai 1926, et partit le 12 septembre suivant pour la Mission du Kouangsi, Chine du Sud.
Add this
    MADÉORE Joseph

    (1901 - 1981)

    [3313] MADÉORE Joseph, Marius, est né le 7 février 1901 à Billom, diocèse de Clermont-Ferrand (Puy de Dôme). Il fit ses études à l'Institut Massillon à Clermont de 1912 à 1918, puis il entra au Grand Séminaire de Clermont, où il séjourna de 1918 à 1921. Il entra aux Missions Étrangères le 15 septembre 1923. Il fut ordonné prêtre le 29 mai 1926, et partit le 12 septembre suivant pour la Mission du Kouangsi, Chine du Sud.

    Le voyage se fit par Hanoi, Langson et Kouitchéou. Arrivé à Nanning, il resta quelque temps à l'évêché et fut envoyé à Eul P'ai pour apprendre le chinois. À cette époque il n'y avait pas d'école de langue. Le Père Madéore composa une méthode pour apprendre la langue en 100 leçons, ce qui permettait, au bout de ce cours, d'exercer utilement le ministère.

    En 1927, Mgr Ducoeur ouvrit le nouveau district de Ping Lo, et le confia au Père Madéore qui alla résider à Pan Tien où il trouva de nombreux chrétiens qu'il alla visiter à bicyclette un peu partout dans la campagne. Le Père acheta un peu plus tard une grosse moto, qui lui rendit de grands services. En 1931, le Père Madéore fit une cinquantaine de baptêmes d'adultes. Il ouvrit de nouveaux centres avec écoles de garçons et deux de filles. En 1932, il dut quitter ce poste, qui fut confié aux Pères de Maryknoll, qui fondent la nouvelle Préfecture de Wuchow.

    Le Père Madéore revint alors à Nanning pour devenir supérieur du Séminaire, à la rentrée scolaire de 1932. Il y avait 18 élèves, auxquels le Père donnait l'enseignement et la formation spirituelle. En même temps il apporta un précieux concours au Père Labully, curé de la cathédrale. Dans le quartier ouest de la ville, une chapelle fut érigée et le Père Madéore en fut chargé les dimanches et jours de fête. Il prépara un groupe au baptême à Pinyang et, en 1935, 30 catéchumènes furent baptisés par Mgr Albouy. En 1934, il avait réussit à placer les Soeurs de N.D. des Anges à l'hôpital, pour le plus grand bien des malades.

    En septembre 1937, il quitta le Séminaire pour devenir curé du district de Liu Chow. Il y resta jusqu'en 1952. La première période de son ministère se déroula en majeure partie pendant la guerre sino-japonaise de 1938 à 1945. Il alla visiter les chrétiens dispersés dans de nombreux villages. Il fut aidé par des catéchumènes ambulants qui prêchèrent la doctrine avec ardeur dans plus de 100 villages. Il administra ainsi le baptême à une centaine d'adultes. Malgré les difficultés occasionnées par la guerre, il réussit à construire l'église de Lui Chow. Cette construction s'imposait, vu l'augmentation du nombre des chrétiens venus d'autres provinces plus au Nord, fuyant devant les troupes japonaises.

    Les années entre 1939 et 1945 furent des années de guerre, avec les bombardements des villes par les Japonais. En fin d'année 1944, la situation s'aggrava, les Japonais vinrent occuper la ville de Lui Chow, et le Père Madéore trouva un refuge sûr dans les montagnes. À son retour, après la défaite des Japonais en août 1945, il ne trouva dans la ville qu'un monceau de cendres, car les Japonais avaient tout incendié : église, résidence, écoles.

    Le Père Madéore ne se découragea pas pour autant. Il releva les ruines et bâtit de nouvelles constructions. À cette époque où sévissait une épidémie de choléra, un grand mouvement de conversions s'esquissa. Le Père Madéore et ses catéchistes qui risquaient d'être débordés établirent une série de cours préparatoires, auxquels assistait un représentant de chacun des villages qui avaient demandé à devenir catholiques. Pendant 40 jours, ces futurs catéchistes subirent une préparation doctrinale intensive, puis le prêtre les baptisa et les renvoya dans leur village, instruire à leur tour leurs concitoyens et les préparer au baptême. 60 familles de Pin Chang et 200 familles de Tchong Tu demandèrent le baptême. En plus de tous ces catéchumènes, le Père Madéore dut également faire le catéchisme à 190 enfants tous les soirs. Un jour il reçut une lettre d'un prisonnier de la prison centrale de Lui Chow. C'était un ancien officier de l'armée nationaliste, qui avait été accusé d'espionnage par les Japonais. Le Père Madéore alla trouver le président du tribunal, qui lui permit de venir contacter les prisonniers. C'est ainsi que toute une chrétienté se développa dans cette prison. Les Religieuses elles aussi vinrent pour donner des soins aux prisonniers qui en avaient besoin, pour s'occuper des femmes détenues et les catéchiser. Fin 1948, le Père espérait une centaine de baptisées. Non seulement dans la prison, mais aussi dans la ville et ses environs, une sérieuse avancée de l'évangélisation s'annonçait.

    Le 25 novembre 1949, les Communistes firent leur entrée dans la ville de Liu Chow. Peu à peu les bâtiments de la Mission furent occupés. En octobre 1950 le Père Madéore fut convoqué par la police pour faire sa \confession" qui dura 6 heures. Il réussit à se maintenir à Lui Chow jusqu'en fin août 1952. Alors il fut expulsé et arriva à Hongkong par Canton le 1er septembre 1952.

    Après un court séjour en France, il fut de nouveau envoyé à Hongkong pour s'occuper des réfugiés. Il travailla ainsi à Hongkong pendant encore 20 ans.

    Il trouva le Père Chevalier qui travaillait dans la paroisse de Tai-kou-lao. Il se joignit à lui et à quelques autres missionnaires expulsés de Chine continentale, pour travailler ensemble sous la direction de Mgr Bianchi. Ce dernier leur demanda de s'installer à Kennedy Town. C'était la partie la plus à l'ouest de la ville de Hongkong, quartier ouvrier où dominent les entrepôts pour les métaux. Il y avait en 1956 plus de 70.000 habitants vivant dans des appartements surpeuplés, mal éclairés et travaillant dur du matin au soir dans les entrepôts. Dans ce quartier, il loua un appartement, assez grand pour y aménager une chapelle, pouvant contenir une centaine de personnes. Cette chapelle fut ouverte le 7 octobre 1953, en la fête de N.D. du Rosaire. Le travail missionnaire pouvait donc commencer.

    Beaucoup de païens vinrent à la mission. Il fallut les instruire, car ils désiraient devenir chrétiens. Chaque soir, un groupe d'une dizaine d'hommes, et autant de femmes assistaient au cours préparatoire au baptême. La doctrine fut enseignée par un homme et une femme catéchistes. Le dimanche, deux grands séminaristes venaient s'occuper des enfants.

    Le Père Madéore songea aussi à organiser une école primaire. Des religieuses chinoises de Canton en prirent la direction. Au mois de juillet 1956, le nombre des élèves dépassait 600. L'école fut un bon moyen d'apostolat. Beaucoup d'enfants non chrétiens désiraient assister au cours de religion. Désireux de recevoir le baptême, ils entraînèrent leurs parents. Ainsi le catéchuménat augmenta rapidement et en 1955 il y eut 132 nouveaux chrétiens.

    Dans le domaine social, le Secours catholique américain nous chargea de distribuer des habits et du ravitaillement. Deux fois par semaine une "clinique ambulante", dirigée par les Soeurs Canossiennes, vint donner consultation et remèdes gratuitement. Une centaine de malades se présentaient à chaque visite. Puis, le Père Madéore réussit à installer au mont Davis un petit dispensaire avec un docteur.

    Le 13 août 1955, un accident de scooter envoya le Père Madéore à l'hôpital pour fracture de la jambe. Il resta 7 mois en convalescence. Malgré cela, les Religieuses et les catéchistes continuèrent la besogne au centre Kennedy. Un jeune Père de Scheut vint également prêter son concours et visita les familles chrétiennes. On compta alors 175 familles chrétiennes avec 700 baptisés.

    Le 27 mai 1956, Mgr Bianchi vint donner la confirmation à une centaine de chrétiens. Il promit alors qu'une grande église serait construite. Bientôt un terrain fut acheté et s'éleva un complexe paroissial, avec église, résidences, écoles, salles de réunion, etc., le tout dans le même bâtiment.

    Ainsi en 1966, la paroisse du Père Madéore comprenait 3.500 baptisés et un complexe paroissial bien organisé.

    Fatigué et à bout de force, le Père Madéore dut se retirer dans notre Procure de Hongkong en 1973. Tout en restant en contact avec sa paroisse, grâce au Père chinois qui lui succéda, il consacra beaucoup de temps à la prière dans le silence et le recueillement. Son organisme usé et épuisé déclina de plus en plus et il s'éteignit doucement le 20 décembre 1981. Ses obsèques eurent lieu dans l'église N.D. du Rosaire devant une foule recueillie, qui rendit grâce au Seigneur pour tout l'apostolat missionnaire de notre grand missionnaire.


    Références bio-bibliographiques

    AME 1926-27 p. 197. 1931 p. 171. 1934 p. 181. 1936 p. 41. CR 1926 p. 167. 1927 p. 85. 86. 1928 p. 124. 1931 p. 134. 1932 p. 155. 1933 p. 120. 1934 p. 117. 119. 1935 p. 112. 1936 p. 109. 1938 p. 113. 1939 p. 101. 1940 p. 65. 1947 p. 46. 49. 177. 1948 p. 64. 66. 1949 p. 71. 72. 1950 p. 58. 1951 p. 29. 1952 p. 27. 28. 1954 p. 28. 1955 p. 76. 1957 p. 92. 1958 p. 85sq. 1961 p. 41. 43. 1962 p. 55. 108. 1963 p. 67. 1964 p. 79. 1965 p. 59. 1966 p. 67. 1969 p. 176. 1974-76 p. 234. BME 1923 p. 332. 1926 p. 520. 709. 1929 p. 561. 1933 p. 156. 158. 205. 784. 1932 p. 859. 1933 photo p. 16. 1934 p. 273. 1935 p. 740. 1937 p. 280. photo pp. 32 et 40. 1939 p. 122. 1940 p. 557. 810. 1941 p. 47. 1948 p. 49. 50. 234. 264. 265. 1949 p. 525. 644. 1950 p. 55. 255. 1952 p. 55. 645. 704. 772. 1953 p. 413. 627. 720. 723. 1954 p. 186. 1955 p. 81. 82. photo p. 136.1956 p. 636. 764. 1957 p. 358. 361. 1959 p. 649sq. photos p. 623. 1961 p. 399. 400. 402. 403. MDA 1954 p. 46 A. 170. 1955 p. 132. Enc. PdM. 6P1 et 2. R.MEP 127P43 - 112P45. Hir n° 114 p. 5. EC1 N° 34. 111. 115. 524. 527. 537. 549. 674. 728. EC2 N° 60P46 - 183/103 - 93P50 - 98P209.

    "
    • Numéro : 3313
    • Année : None