Aller au contenu. | Aller à la navigation

Outils personnels

Joseph Désiré LOYON

[ 1994 ] .LOYON Joseph, Désiré Misssionnaire Pondichéry --------------- Joseph, Désiré LOYON naquit le 29 novembre 1864, à Corbenay, diocèse de Besançon, département de la Haute-Saône. Il reçut le sous-diaconat le 3 août 1890. Le 23 septembre 1890, il entra au séminaire des Missions Etrangères. Diacre le 27 septembre 1891, ordonné prêtre le 12 mars 1892, il reçut sa destination pour le diocèse de Pondichéry qu'il partit rejoindre le 28 avril 1892.
Add this

    [ 1994 ] .LOYON Joseph, Désiré

    Misssionnaire

    Pondichéry

    ---------------

    Joseph, Désiré LOYON naquit le 29 novembre 1864, à Corbenay, diocèse de Besançon, département de la Haute-Saône. Il reçut le sous-diaconat le 3 août 1890.

    Le 23 septembre 1890, il entra au séminaire des Missions Etrangères. Diacre le 27 septembre 1891, ordonné prêtre le 12 mars 1892, il reçut sa destination pour le diocèse de Pondichéry qu'il partit rejoindre le 28 avril 1892.

    A son arrivée à Pondichéry, M. Loyon fut nommé professeur au Collège Colonial de cette ville. A cette époque, cet établissement était confié aux missionnaires et il le resta jusqu'en 1899, date de sa laïcisation. M.Loyon reçut alors la charge du district de Jalarpet, grande station du chemin de fer de Madras, où vivaient plus de cinquante familles d'Européens ou d'Eurasiens.

    En 1902, à son ministère pastoral ordinaire, il ajoutait aussi celui de chapelain de la léproserie de Jarlapet. Dans l'enclos, il fit creuser avec succès un puit artésien pour servir au bain des malades, à l'arrosage du jardin, des cocotiers et autres arbres. En 1904, laissant à M.Cheilletz, son jeune vicaire, le soin de son district, M.Loyon dut rentrer en France pour y refaire sa santé.

    Revenu dans sa mission, il remplit les fonctions de curé de Mahé, sur la côte ouest de l'Inde. En 1922, il administrait 200 chrétiens. En juin 1932, en vacances au sanatorium St.Théodore, situé sur une des cimes des Nilgiris, à 7.000 pieds d'altitude, et d'où la vue embrassait le vallon de Wellington, au programme habituel des attractions, il ajouta le cinéma à l'intention des confrères venus là, pour un séjour de repos.

    Le 14 septembre 1932, M. Loyon reçut solennellement à Mahé Mgr. Colas, Archevêque de Pondichéry, qui, en présence d'une foule très nombreuse, administra le sacrement de confirmation, à une cinquantaine d'enfants, le dimanche 18 septembre 1932.

    En 1935, M. Loyon se retira au Sanatorium St. Théodore pour y vivre dans la retraite. La vie calme, la fraicheur des montagnes lui rendirent quelques forces. Il demanda à l'Evêque de Coïmbatore la permission de s'installer au milieu des quelques centaines de chrétiens de Mettupalayam, petit village situé aux pieds des Nilgiris. Mais bientôt le poids des ans et une santé fragile lui firent regagner le sanatorium pour peu de temps.

    En 1940, M. Loyon s'était fixé au pavillon Saint Augustin, à l'hôpital Ste Marthe de Bangalore où le climat était moins froid qu'à St. Théodore, et les soins que nécessitait sa santé plus faciles à donner. C'est là que, suite à une crise d'apoplexie, il s'éteignit paisiblement le 29 juin 1947.

    (1994) LOYON Joseph, Désiré

    Notices biographiques. - AME 1892 p. 579. 1903 p. 115. 1932 p. 244. - CR 1892 p. 273. 1904 p. 243-54. 1922 p. 150. 1047 p. 105, 372. - BME 1932 p. 635-43, 880, 963. 1933 p. 805. 1936 p. 75. 1939 p. 776. 1940 p. 634, 702. - EC1 n° 455.


    • Numéro : 1994
    • Année : None