Aller au contenu. | Aller à la navigation

Outils personnels

Jean Baptiste LISSARAGUE

LISSARAGUE Jean-Baptiste (1876-1937)
Add this
    LISSARAGUE Jean-Baptiste

    (1876-1937)


    [2593] LISSARAGUE Jean-Baptiste, est né le 12 juin 1876 à Hasparren, dans le diocèse de Bayonne. Il fit ses études primaires à Hasparren même et ses études secondaires au Grand Séminaire de Bayonne. Il y fut tonsuré le 18 juillet 1897. Ayant demandé et obtenu son admission aux Missions Étrangères, il entra à la rue du Bac le 23 octobre 1897. Il y fut accueilli par le Père Delpech. Le 23 septembre 1899, il reçut les Ordres mineurs. Ordonné sous diacre le 29 septembre 1900, diacre le 2 mars 1901, prêtre le 23 juin de cette même année, il reçut sa destination pour la mission de Tokyo, dont Mgr. Ozouf était archevêque. Il s'embarqua le 31 juillet 1901.

    Dès son arrivée, il est envoyé à Nagoya pour l'étude de la langue. Puis après un séjour de trois mois, Monseigneur le nomma vicaire du Père Brotelande, curé de la paroisse de Asakusa (Tokyo). En 1908, à la mort de son curé, il lui succéda tout naturellement. En 1910, il fonda une école enfantine. Pour habituer ses catéchumènes -pour la plupart petits artisans ou commerçants- aux pratiques de la vie chrétienne, il fit imprimer, en 1913, un premier opuscule \L'ami du catéchumène", puis un peu plus tard "L'enseignement de la religion dans la famille".

    En 1914 mobilisé, il retourna en France et y resta jusqu'à l'armistice. De retour en 1920, il retrouva sa paroisse d' Asakusa. En 1928, il fit paraître une nouvelle brochure "Les premiers pas dans la Sainte Religion". En octobre 1936, comme il est question de la division de l'archidiocèse, et que cette division semble imminente, le Père Lissarague donna sa démission de curé d'Asakusa, afin qu'il puisse être remplacé par un prêtre japonais. Mgr. Chambon le nomma alors à Katase, près de Kamakura, où les Soeurs de St Paul de Chartres venaient de fonder une école de jeunes filles. Il le chargea d'établir un nouveau poste. Il n'en eut pas le temps : atteint d'une pneumonie aiguë, il fut hospitalisé au sanatorium de Ste Thérèse, tout proche. C'est là qu'il décéda le 1er septembre 1937, à l'âge de 61 ans. Il fut inhumé dans le cimetière chrétien d'Asakusa.



    Références bibliographiques

    AME 1901 p. 268 (art). 1915-16 p. 77. 1919-20 p. 360. 363 (art). 1924 p. 18. 54 (art). 1937 p. 285. CR 1901 p. 278. 1902 p. 12. 1904 p. 7. 1908 p. 274. 374. 1909 p. 7. 1910 p. 10. 1911 p. 12. 1912 p. 14. 1913 p. 12. 1915 p. 8. 1920 p. 2. 1923 p. 2. 1925 p. 5. 1928 p. 5. 1929 p. 331. 1931 p. 7. 1932 p. 12. 13. 1937 p. 1. 2. 234. 295. BME 1923 p. 713. 783. 1924 p. 385. 1925 p. 494. 1926 p. 40. 107. 1927 p. 42. photo p. 713. 1928 p. 428. 745. 1931 photo p. 868. 1932 p. 523. 1933 p. 762. 1934 p. 483. 487. 558. 1936 p. 800. 1937 p. 36. 712. 1939 p. 108. 335. EC1 N° 162. 364.


    Bibliographie
    "Kokyo shigwanska no tomo", (L'ami du catéchumène). Osaka,1913.
    "Shukyo teki katei kyoku", (Enseignement de la religion dans la famille). Osaka,1913.
    "katei ni Oheru juto no jumbi", (Préparation à la 1è communion). Osaka.
    "Seikyo shoho", (Les premiers pas dans la sainte religion). Sapporo,1928.
    "La soi-disante parenté des langues basques et japonaises".
    Mélanges japonais.1906, pp.449-453.

    "
    • Numéro : 2593
    • Année : None