Aller au contenu. | Aller à la navigation

Outils personnels

Nicolas Jacques LEVAVASSEUR

[226]. LEVAVASSEUR, Nicolas-Jacques-Gervais, naquit à Bray, actuellement commune et paroisse de Mortrée (Orne), le 19 juin 1741. Après avoir fait ses études à Séez et au collège de Falaise, il entra diacre au Séminaire des M.-E. le 23 juillet 1764, reçut la prêtrise le 21 septembre 1765, partit au mois d'octobre suivant pour la mission de Cochinchine, et arriva à Bassac le 18 août 1768, après avoir fait un court séjour à Poulo-Condor.
Add this
    [226]. LEVAVASSEUR, Nicolas-Jacques-Gervais, naquit à Bray, actuellement commune et paroisse de Mortrée (Orne), le 19 juin 1741. Après avoir fait ses études à Séez et au collège de Falaise, il entra diacre au Séminaire des M.-E. le 23 juillet 1764, reçut la prêtrise le 21 septembre 1765, partit au mois d'octobre suivant pour la mission de Cochinchine, et arriva à Bassac le 18 août 1768, après avoir fait un court séjour à Poulo-Condor. Mgr Piguel l'envoya dans la province de Kompong-soai, avec ordre d'étudier la langue khmer et de tenter d'une façon sérieuse l'évangélisation des Cambodgiens. Le missionnaire s'établit à Kuc-nguon, à 7 ou 8 kilomètres de Kompong-thom où il trouva cinq pauvres chrétiens. Il se livra avec assiduité à l'étude de la langue khmer, traduisit en cette langue le catéchisme, et composa un traité contre les superstitions. Il construisit une petite église à Kuc-nguon, et baptisa de janvier à juin 1770 dix adultes cambodgiens ; il fonda une station à Prek-parang, et y commença en 1771 un petit séminaire ou probatorium et un couvent d'Amantes de la Croix. Cette même année, il fut nommé provicaire pour le Cambodge et Cancao (Ha-tien). Le choléra ayant sévi en 1773 dans cette région, il baptisa un grand nombre d'enfants de païens.
    En 1775, il fut envoyé par Mgr Pigneau de Béhaine avec deux missionnaires, Faulet et Le Clerc, sur le Haut-Mékong, pour évangéliser les Stiengs, les Phnoms, et les Laotiens.
    Les ouvriers apostoliques avaient aussi l'ordre de chercher un endroit sûr dans les environs de Sambor, afin d'y établir le séminaire de la mission.
    Munis d'une lettre de chacun des deux rois cambodgiens, ils visitèrent la plupart des villages situés sur le grand fleuve, jusqu'à Chlong. L'accueil fut relativement bon. On les écouta volontiers disserter sur la vérité de la religion chrétienne et la fausseté des idoles, mais rien de plus.
    Arrivés à Chlong, ils prirent prétexte de la présence en ce lieu de deux familles chrétiennes, pour y acheter un petit terrain et y bâtir un pied-à-terre. Chlong était alors, comme maintenant, situé à l'embouchure de la rivière qui conduit chez les Stiengs, et dont les eaux, disait-on, avaient empoisonné Juguet. Il était habité par quelques Cambodgiens et par des Chinois émigrés du Kouang-tong. Faulet s'y installa.
    Levavasseur et Le Clerc remontèrent le fleuve jusqu'à Sambor, prêchant le royaume de Dieu partout où ils abordaient, et cherchant un endroit propice pour y établir le séminaire à l'abri des guerres qui menaçaient sans cesse le centre du royaume. Ne trouvant pas ce qu'ils désiraient, ils revinrent sur leurs pas et s'arrêtèrent à Kratié. Ils n'y restèrent pas longtemps : Le Clerc et Faulet tombèrent malades, et Levavasseur fut obligé de les ramener à Prambey Chhom, province de Kandal, où lui-même, très fatigué par cette expédition, mourut le 1er juin 1777, grandement estimé pour sa charité.
    Il avait envoyé à Davoust, vicaire apostolique du Tonkin occidental, alors en France, l'esquisse d'une carte du Cambodge dessinée par lui, et que nous n'avons pas retrouvée. Il fut le premier missionnaire de la Société des M.-E. qui se livra exclusivement à l'évangélisation des Cambodgiens.
    Les religieuses du couvent qu'il avait installé à Kuc-nguon se réfugièrent plus tard à Battambang ; trois d'entre elles vivaient encore en 1834.
    Notes bio-bibliographiques. - N. L. E., vi, Murs et coutumes des Cambodgiens, p. 200 ; Ib., Renseignements sur Bassac, p. 207 ; Ib., pp. 220 et suiv., 262, 274 et suiv., 296 et suiv. - A. M.-E., 1913, p. 257. - Rev. Indoch., 1913, pp. 167 et suiv., 187 et suiv.
    Hist. gén. Soc. M.-E., Tab. alph. - Miss. orig. du dioc. Séez, p. 8. - La Coch. rel., i, pp. 371, 393.


    Bibliographie:
    LEVAVASSEUR Nicolas (1741-1777)

    Vocabulaire français-cambodgien / du P. Levavasseur. - 95 p. ; 27 cm.
    Archives de lEvêché de Phnom-Penh. Manuscrit original du 18e siècle, actuellement disparu, copié par lInstitut Bouddhique de Phnom-Penh sous le numéro 167. Ce document, recopié le 6 février 1945 par lEcole Française dExtrême Orient de Ha-noi, est conservé à la Bibliothèque de lEFEO sous la cote Mss. Européens 242. Photocopie aux Archives des MEP.




    • Numéro : 226
    • Année : None