Aller au contenu. | Aller à la navigation

Outils personnels

Michel Marie Joseph LEROUX

[3398] LEROUX Michel, Marie, Joseph Missionnaire Phnompenh --------------- Michel, Marie, Joseph LEROUX naquit le 6 mars 1905, à Tourcoing, diocèse de Lille, département du Nord. Il était le septième d'une famille qui compta douze enfants, sept filles, cinq garçons. Son père exploitait une brasserie à Roubaix. Cette famille donna au Seigneur trois de ses enfants: Michel missionnaire et deux filles religieuses
Add this

    [3398] LEROUX Michel, Marie, Joseph

    Missionnaire

    Phnompenh

    ---------------

    Michel, Marie, Joseph LEROUX naquit le 6 mars 1905, à Tourcoing, diocèse de Lille, département du Nord. Il était le septième d'une famille qui compta douze enfants, sept filles, cinq garçons. Son père exploitait une brasserie à Roubaix. Cette famille donna au Seigneur trois de ses enfants: Michel missionnaire et deux filles religieuses

    Michel fit toutes ses études au Collège du Sacré-Coeur de Tourcoing. Le 19 juillet 1923, à la fin de l'année de philosophie, il présenta sa demande d'admission au Séminaire des Missions Etrangères, car il avait été en relation avec quelques missionnaires de cette Société, notamment avec M. Depierre. Admis le 1 août 1923, il entra, laïque, au séminaire de Bièvres le 14 septembre 1923. Sous-diacre le 29 juin 1928, diacre le 22 décembre 1928, ordonné prêtre le 29 juin 1929, il reçut au soir de ce même jour, sa destination pour le vicariat apostolique de Phnompenh qu'il partit rejoindre le 15 septembre 1929.

    Arrivé dans sa mission, en octobre 1929, M.Michel Leroux fut envoyé à Banam pour l'étude de la langue viêtnamienne. Il y resta jusqu'en mai 1930. Il passa ensuite quelques mois dans deux chrétientés: à Samrong de mai à août 1930, puis à Kompong Trabeck de août à décembre 1930. Il partit alors pour Sadec, chef-lieu de province, et à cette époque, grosse paroisse de la mission du Cambodge, située en territoire sud viêtnamien..

    En Janvier 1932, Mgr.Herrgott lui confia la charge de chef du \district du Grand Fleuve" (Mékong) qui s'étendait de Kompong-Cham jusqu'à la frontière du Laos, sur une longeur d'environ 300 kms. M. Leroux établit sa résidence habituelle à Krauchmar; circulant beaucoup à bicyclette à travers son vaste district, il fut très vite connu de toutes les populations variées et nombreuses installées le long du fleuve.Il éleva des lieux de culte, des résidences,et s'interessa aux écoles. En janvier 1939, il accompagna Mgr. Chabalier qui, en une grande journée, se rendit en automobile directement de Stung-Treng jusqu'à Kontum. En 1939, ses confrères du vicariat l'élirent comme représentant de leur mission à la réunion préparatoire à l'Assembée Générale prévue pour 1940.

    Après avoir vécu à Krauchmar les années difficiles de l'occupation japonaise, et les pénibles évènements qui les suivirent, M.Leroux, en 1948, partit en congé en France où il séjourna jusqu'au 11 janvier 1949. De retour au Cambodge, tout en restant chef du district du "Grand Fleuve", il s'établit à Kompong-Cham, mais fut secondé dans son ministère par des prêtres viêtnamiens et français résidant, à Krauchmar, Chhlong Kratié et Stung-treng. Il construisit des écoles, installa à Kompong-Cham, les frères instituteurs de la Sainte Famille pour avoir un enseignement de qualité.

    Le 12 janvier 1954 il arriva en France par avion pour prendre son congé pendant lequel ses parents célébrèrent leurs noces de diamant. Le 2 juin 1954, il s'embarqua à Marseille, à destination de Phnompenh et regagna Kompong-Cham où sa communauté chrétienne fêta ses noces d'argent sacerdotales.

    En janvier 1957, M. Leroux laissant Kompong-Cham entre les mains de M. Choimet, prit la succession de M. Poisnel à Swayrieng, paroisse importante et district comptant plus de 3.000 fidèles répartis en plusieurs chrétientés secondaires. En 1959, il eût la joie de recevoir Mgr. Caprio, délégué apostolique, puis le 14 février 1961, M. Maurice Quéguiner, nouveau supérieur de la Société des Missions Etrangères.

    A Swayrieng, M. Leroux, en plus de l'administration ordinaire de ses chrétientés, lança la Légion de Marie, travailla au développement des écoles, avec l'aide des religieuses. et d'institutrices. En 1962, il ouvrit quatre nouvelles classes, et rebâtit son église.paroissiale, aménagea divers bâtiments. En 1964, il reconstruisit la chapelle de Prasaut.

    En 1970, une flambée de nationalisme kmer éclata au Cambodge. De nombreux villages viêtnamiens furent attaqués et détruits, et leurs habitants massacrés. Les survivants rentrèrent au Viêtnam, dans des conditions fort pénibles. Comme son poste était proche de la frontière, M. Leroux quitta Swayrieng et passa au Viêtnam avec la communauté viêtnamienne. Il s'employa alors à soulager la misère et la souffrance de ces réfugiés regroupés dans des camps.

    Sa santé déficiente l'obligea à rentrer en France où il arriva le 24 avril 1971. Atteint de la maladie de Parkinson, il se retira à Lauris, en septembre 1971, et y demeura jusqu'au 29 août 1981. Il fut alors transféré à Montbeton. Il décéda dans une clinique de Montauban, le 23 décembre 1981 Ses obsèques eurent lieu à Montbeton le 26 décembre 1981. Il repose dans le cimetière du sanatorium St. Raphaël.

    LEROUX Michel

    (1905-1981)


    [3398] LEROUX Michel, Marie, Joseph.


    Références bibliographiques

    AME 1929 p. 174. 186. 187. CR 1929 p. 235. 1948 p. 100. 1951 p. 72. 1953 p. 59. 1956 p. 53. 1961 p. 57. 1962 p. 69. 1963 p. 80. 1964 p. 44. 1965 p. 90. 1966 p. 109. 113. 114. 1967 p. 78. BME 1929 p. 576. 1939 p. 215. 292. 876. 1940 p. 506. 1949 p. 530. 1953 p. 299. 587. 1954 p. 275. 481. 797. 818. 1955 p. 153. 1956 p. 76. 1957 p. 166. 172. 173. 1958 p. 863. 1959 p. 640. 1961 p. 385. EPI 1965 p. 254. R.MEP n°118 p. 31. EC1 N° 44. 179. 183. 462. 467. 551. 560. NS. 10P305. 31P149. 32P183. 185. 186. 33P199. 34P240. 36P294. 38P48. 42/C2 p. 161. 172. 43P196. 44P226. 237. 49P39. 52P151. 137P56. 128/C2.

    "
    • Numéro : 3398
    • Année : None