Aller au contenu. | Aller à la navigation

Outils personnels

Jean Marie LEROUX

[452]. LEROUX ou LE ROUX, Jean-Marie, naquit le 28 janvier 1806 à Saint-Caradec (Côtes-du-Nord). Il fut incorporé au diocèse de Nantes, où il reçut l'onction sacerdotale le 20 décembre 1834. Il entra au Séminaire des M.-E. le 3 avril 1839, et partit le 6 janvier 1840 pour la Côte de Coromandel. Il prit une part active au synode de 1844. Lors de la division du vicariat apostolique, en 1845, il fut affecté à Pondichéry.
Add this
    [452]. LEROUX ou LE ROUX, Jean-Marie, naquit le 28 janvier 1806 à Saint-Caradec (Côtes-du-Nord). Il fut incorporé au diocèse de Nantes, où il reçut l'onction sacerdotale le 20 décembre 1834. Il entra au Séminaire des M.-E. le 3 avril 1839, et partit le 6 janvier 1840 pour la Côte de Coromandel. Il prit une part active au synode de 1844. Lors de la division du vicariat apostolique, en 1845, il fut affecté à Pondichéry.
    Devenu professeur au séminaire de cette ville, il y introduisit, en 1847, des innovations contraires aux usages indigènes, et qui mécontentèrent les chrétiens. Il dut quitter cet établissement en janvier 1848, et fut placé dans le district de Vadouguerpatti où il ne resta qu'une année, puis dans celui d'Attipakam qu'il dirigea de 1849 à 1853. En 1849, il assista au second synode de Pondichéry, et collabora au plan général d'administration de Mgr Bonnand. En 1854, il est à Carouveipoundy ; en 1855, à la tête du catéchisat d'Ariancoupam, qu'il ne put développer comme il l'espérait.
    Il avait du zèle, de la piété, une imagination très vive qui lui faisait concevoir de nombreux projets, mais ne l'aidait pas à les accomplir. Parmi ces projets, il n'est pas sans intérêt de signaler celui d'un séminaire général, qui fut réalisé par le Pape Léon XIII dans l'île de Ceylan en 1892.
    Ce fut un de ses plans qui lui fit quitter la mission de Pondichéry, pour s'agréger à celle de Madras. Il voulait fonder une Congrégation de Frères : Mgr Bonnand, qui connaissait son peu d'aptitude à réussir dans une entreprise de ce genre, lui en refusa l'autorisation. Le Roux partit pour Madras le 27 février 1857. Avant la fin de l'année, il demanda à revenir à Pondichéry ; sa demande n'ayant pas été agréée, il resta dans la mission de Madras, fonda à Kitchery la Congrégation des Frères, qui envoya deux ou trois sujets pour diriger l'orphelinat de Karoumatampatty au Coïmbatour, mais dura à peine quelques années. Le Roux mourut dans la mission de Madras, nous ne savons à quelle date ; il vivait encore en 1866.
    Bibliographie. - Exposé de projets sur le clergé indigène dans l'Inde, par J.-M. Le Roux, missionnaire apostolique de Madras. Le samedi, 13 janvier, octave de la fête des Rois-Mages, 1866. - In-12, pp. 38 [s. l. n.].
    Notes bio-bibliographiques. - Hist. gén. Soc. M.-E., Tab. alph. - Hist. miss. Inde, Tab. alph. - Vie de Mgr de Marion-Brésillac, pp. 114 et suiv., 125 et suiv., 147 et suiv., 178 et suiv., 183, 196 et suiv., 208, 245, 246, 280, 308, 328, 377 et suiv., 402 et suiv., 408. - Les miss. cath. dans l'Inde, Tab. alph.


    • Numéro : 452
    • Année : None