Aller au contenu. | Aller à la navigation

Outils personnels

Jules LEPLEY

[790]. LEPLEY, Jules, vit le jour le 6 décembre 1836 dans la paroisse Saint-Patrice, à Bayeux (Calvados). Ses études faites au petit séminaire de Villiers-le-Sec et à celui de Sommervieu, il entra laïque au Séminaire des M.-E. le 16 août 1858, reçut l'onction sacerdotale le 25 mai 1861, et partit le 9 août suivant pour le Tonkin occidental. Comme la persécution empêchait les missionnaires de pénétrer dans ce pays quand il arriva à Hong-kong, il fut attaché au service des procures et envoyé à Chang-haï.
Add this
    [790]. LEPLEY, Jules, vit le jour le 6 décembre 1836 dans la paroisse Saint-Patrice, à Bayeux (Calvados). Ses études faites au petit séminaire de Villiers-le-Sec et à celui de Sommervieu, il entra laïque au Séminaire des M.-E. le 16 août 1858, reçut l'onction sacerdotale le 25 mai 1861, et partit le 9 août suivant pour le Tonkin occidental. Comme la persécution empêchait les missionnaires de pénétrer dans ce pays quand il arriva à Hong-kong, il fut attaché au service des procures et envoyé à Chang-haï.
    En 1863, sur sa demande, il passa au Se-tchoan méridional. D'abord chargé de l'église cathédrale à Su-tcheou fou (Soui fou) de 1863 à 1865, il eut ensuite la direction du grand séminaire à Hoti-keou, et il conserva ces fonctions jusqu'en 1869. L'année précédente, il avait été nommé provicaire, et en 1869-1870, pendant l'absence du vicaire apostolique Pichon, parti pour le concile du Vatican, il administra la mission.
    Après la mort de celui-ci, survenue le 12 mars 1871, il fut nommé évêque de Gabale et vicaire apostolique du Se-tchoan méridional. Préconisé le 22 décembre 1871, il reçut la consécration épiscopale à Long-ki (Yun-nan) des mains de Mgr Ponsot, le 26 mai 1872. Il se mit aussitôt à visiter son vicariat, qu'il finit, disait-il, \ par connaître comme son bréviaire ".
    Pendant toute la durée de son gouvernement un calme relatif régna dans la mission, malgré les troubles qui, à plusieurs reprises, agitèrent les vicariats voisins, particulièrement le Se-tchoan oriental. Avec les vicaires apostoliques de la quatrième région en Chine, il tint un synode à Soui fou en 1880. Il fit commencer l'évangélisation du Kien-tchang. Le chiffre annuel des conversions de païens varia de 400 à 500, et celui des baptêmes d'enfants in articulo mortis dépassa 30 000 ; le nombre total des chrétiens passa de 16 000 environ à un peu plus de 18 000 (18 057, statistique de 1885). A la suite de fatigues et de difficultés, il donna sa démission le 6 mars 1886. Il mourut au sanatorium de Béthanie à Hong-kong, le 24 septembre de la même année.
    Bibliographie. - Acta quinque Synodorum jussu S. Pontificis Leonis XIII in Sinis habitarum anno 1880 a S. Cong. de Propaganda Fide approbata [Rome, 1884]. - In-8, pp. 87.
    Contient :
    Acta et decreta Synodi quartæ regionis Sinarum imperii habitæ 20 et 29 septembris, 3 octobris, anni 1880, in civitate Souy fou, provinciæ Se-tchouan, pp. 66-76.
    Notes bio-bibliographiques. - C.-R., 1872, p. 41 ; 1875, p. 14 ; 1876, p. 12 ; 1877, p. 12 ; 1878, p. 17 ; 1879, p. 23 ; 1880, p. 29 ; 1881, p. 31 ; 1882, p. 27 ; 1883, p. 52 ; 1885, p. 49 ; 1886, p. 44 ; 1910, pp. 93 et suiv. - A. P. F., xliii, 1871, p. 307 ; xliv, 1872, p. 150. - A. S.-E., xxiii, 1872, p. 409 ; xxvi, 1875, Les pharmacies, p. 248. - M. C., iv, 1871-72, p. 120 ; viii, 1876, p. 284. - A. M.-E., 1909, p. 34.
    Hist. miss. Thibet, Tab. alph. - Arm. des Prél. franç., p. 262.
    Notice nécrologique. - C.-R., 1886, p. 163.


    "
    • Numéro : 790
    • Année : None