Aller au contenu. | Aller à la navigation

Outils personnels

Julien Charles LEHODEY

[403]. LEHODEY, Julien-Charles, vint au monde à Donville (Manche) le 3 juillet 1808. Il fut incorporé au diocèse de Bayeux, et ordonné prêtre le 16 juin 1832. Il entra au Séminaire des M.-E. le 5 juillet suivant, et partit pour la mission Malabare (Pondichéry) le 16 décembre de la même année. De mai 1833 à la fin de 1836, il exerça le ministère à Pondichéry, et fut aussi pendant quelque temps professeur au séminaire. On le chargea ensuite de Négapatam, Vellangani, Tranquebar ; dans ces trois postes, les Goanais lui créèrent beaucoup d'ennuis.
Add this
    [403]. LEHODEY, Julien-Charles, vint au monde à Donville (Manche) le 3 juillet 1808. Il fut incorporé au diocèse de Bayeux, et ordonné prêtre le 16 juin 1832. Il entra au Séminaire des M.-E. le 5 juillet suivant, et partit pour la mission Malabare (Pondichéry) le 16 décembre de la même année. De mai 1833 à la fin de 1836, il exerça le ministère à Pondichéry, et fut aussi pendant quelque temps professeur au séminaire. On le chargea ensuite de Négapatam, Vellangani, Tranquebar ; dans ces trois postes, les Goanais lui créèrent beaucoup d'ennuis. Il eut un moment le désir d'aller évangéliser les Maldives ; mais il y renonça sur le conseil de son vicaire apostolique, Bonnand.
    Vers 1840, il retourna à Pondichéry en qualité de procureur, puis fut nommé curé de la cathédrale en 1843. Il collabora au projet de règlement pour la réforme du séminaire de la mission, et à la rédaction du programme du synode de 1844 ; il prit une part active aux travaux de cette assemblée. En 1848, il ramena à l'obéissance les chrétiens que les innovations du séminaire avaient poussés à la révolte. L'année suivante, il assista au second synode en qualité de promoteur. Il fit partie des deux commissions chargées d'examiner le plan d'administration de Bonnand, et les difficultés théologiques spéciales dans l'Inde. Il contribua à organiser une société de Saint-Vincent-de-Paul, détermina quelques conversions dans sa paroisse, et, en 1859, y établit l'uvre de la Sainte-Enfance.
    Il fut supérieur du grand séminaire de 1860 à 1863, puis redevint curé de la cathédrale. Il succomba le 10 octobre 1869 à Pondichéry.
    Il rendit de réels services dans toutes les situations qu'il occupa, et, par sa charité, se montra un vrai père pour les pauvres. Mgr Bonnand l'avait proposé comme vicaire apostolique de Pondichéry, après avoir indiqué ses aptitudes à être son coadjuteur.
    Notes bio-bibliographiques. - C.-R., 1872, p. 4. - A. P. F., vii, 1834-35, p. 65 ; xxix, 1857, pp. 108, 115, 118. - A. S.-E., xi, 1859, p. 396 ; xviii, 1866, p. 183. - M. C., ii, 1869, p. 369. - Sem. rel. Bayeux, 1866, p. 31.
    Hist. miss. Inde, Tab. alph. - Vie de Mgr de Marion-Brésillac, pp. 114, 145, 237, 246, 280, 320, 373, 404 et suiv.


    • Numéro : 403
    • Année : None