Aller au contenu. | Aller à la navigation

Outils personnels

Lucien Honoré LEHMANN

[3145] LEHMANN Lucien-Honoré Missionnaire Tonkin Maritime (Phat-Diêm) - Thanh-Hoa - Nazareth (Hong-Kong) --------------------
Add this

    [3145] LEHMANN Lucien-Honoré

    Missionnaire

    Tonkin Maritime (Phat-Diêm) - Thanh-Hoa - Nazareth (Hong-Kong)

    --------------------

    Lucien-Honoré LEHMANN, cadet d'une famille de quatre enfants, naquit le 16 mai 1889, à Reims, paroisse St.Thomas, diocèse de Reims, département de la Marne. C'était le jour de la fête de St. Honoré, patron des boulangers; son père exerçant cette profession, donna ce nom à son enfant qui plus couramment fut appelé Lucien. Originaire d' Alsace, son père étant passé clandestinement en France, vers 1876, fit son service militaire à Reims, s'y maria, et s'y établit. Il mourut en 1896, à l'âge de quarante ans, laissant une veuve et quatre enfants en bas âge.

    Lucien Honoré commença ses études primaires à Reims ; mais en juillet 1896, son père, peu avant sa mort, demanda à François-Xavier, l'un de ses frères curé dans le diocèse de Strasbourg d'adapoter son fils Lucien Honoré. Le 14 juillet 1896, ce dernier avec son oncle quitta Reims pour l'Alsace. Il dut d'abord apprendre la langue allemande, et en 1898, il entra au collège de Zillisheim, tout proche de la paroisse dont son oncle était curé. Ce dépaysemnt lui fut très pénible.

    Après les vacances passées en famille à Reims, en 1903, Lucien-Honoré sur les instances pressantes de son oncle,.fut obligé de repartir en Alsace, où il resta encore deux ans. A la rentrée de 1905, il entra en troisième au petit séminaire de Reims, et en 1908, il passa une année au grand séminaire de ce diocèse.

    Le 6 juillet 1909, il entra laïque au séminaire des Missions Etrangères. Déclaré inapte pour le service militaire, il fut sous-diacre le 23 décembre 1911, diacre le 2 mars 1912. Ordonné prêtre le 29 septembre 1912, il reçut sa destination pour le Vicariat Apostolique du Tonkin Maritime (Phat-Diem) qu'il partit rejoindre le 27 novembre 1912.

    Embarqué le 1er décembre 1912, il arriva à Phat-Diem le 6 janvier 1913. Il reçut le nom viêtnamien de Lê, puis, pendant trois mois, à l'évêché, il s'initia à la langue viêtnamienne, avec l'aide d'un catéchiste;i l fut envoyé ensuite dans la paroisse de Van Hai.où il passa neuf mois. Ses progrès furent remarquables et rapides; Mgr. Marcou le nomma vicaire de M.Chevènement, dans la grosse paroisse de Nhu-Son, où il resta six mois.

    En 1914, M. Lehmann devint professeur au petit séminaire de Phuc-Nhac. Son souci d'utiliser les meilleures méthodes pédagogiques le poussa à écrire, à ses supérieurs, de nombreux rapports sur ces questions. Pour ses élèves, ils rédigea en viêtnamien, un \Cours de Littérature" qu'il voulait parfait et pour lequel il consulta M.Pham-Quynh, directeur de la revue "Nam-Phong".

    A la rentrée de 1927, il fut nommé directeur spirituel au probatorium de la mission, installé à Ba-Lang, et qui comptait 126 élèves cette année-là. Souffrant d'une otite chronique depuis huit ans, il dut rentrer en France où il arriva le 7 mars 1931, et fut opéré avec succès à Mulhouse le 11 avril suivant, par le Dr.Gassner. Le 25 septembre 1931, M.Lehmann ,remis, s'embarqua pour Phat-Diêm, où il arriva le 27 octobre 1931. On lui confia le cours de philosophie au grand séminaire.

    Le nouveau vicariat apostolique de Thanh-Hoa ayant été créé par décret du Saint Siège signé le 21 juin 1932, et confié à Mgr.de Cooman, M.Lehmann, en juin 1933, remplaça par interim M.Lury, partant en congé, à la tête du probatorium de Ba-Lang, qui devint "petit séminaire" en septembre 1934. Cette même année, un don important de Mgr. de Guébriant, permit à la mission de Thanh-Hoa de construire une école normale de catéchistes. M.Lehmann se vit confier la fondation, l'organisation et la direction de cet établissement dénommé "Ecole St. Jean-Baptiste", sise à Thanh-Hoa-ville, où il s'installa le 19 juillet 1934. Avec beaucoup de conscience et de dévouement, il se donna à cette oeuvre importante à laquelle il adjoignit un atelier de reliure.

    L'année scolaire 1944-45 fut agitée, en raison des évènements politiques de ce temps. Le 20 août 1945, eût lieu la rentrée des élèves à l'école St.Jean Baptiste. Des policiers "viêtminh" accompagnés d'une foule de gens vinrent perquisitionner dans la maison, à la recherche d'armes introuvables. Le petit appareil de cinéma de M. Lehmann fut déclaré "instrument de communication". Puis il y eût la manifestation du 2 septembre 1945, où les participants demandèrent la démission de Mgr.de Cooman, de son procureur, et de M. Lehmann. Ce dernier fut profondément attristé de tout cela, il demanda à être déchargé de ses fonctions. En fait, ce fut la fin de l'école des catéchistes.

    Mgr. de Cooman désirait mettre les supérieurs de la Société au courant de la situation.Il confia cette mission à M. Lehmann qui quitta Thanh-Hoa le 13 février 1946 , arriva à Hanoï après bien des incidents, rejoignit Saïgon le 29 mars 1946, et le 16 mai 1946 s'embarqua pour la France où il débarqua le 10 juin suivant. Ayant rempli la mission que son évêque lui avait donnée, il partit se reposer en Alsace et assista au 70ème anniversaire d'ordination sacerdotale de son oncle.

    Le 11 octobre 1946, Mgr. Lemaire lui confia le service des vocations en Alsace-Lorraine, puis, au mois d'octobre 1947, lui dit son intention de l'envoyer à Hong-Kong, à la maison de Nazareth. M.Lehmann s'embarqua à Bordeaux, le 22 février 1948, sur le cargo "Lieutenant de la Tour" en compagnie de M. Rigal. Les deux voyageurs touchèrent Hong-Kong le 6 mai 1948. A son arrivée, il fut stupéfait d'apprendre qu'il était chargé de faire "revivre" le Bulletin des Missions Etrangères" dont la parution avait cessé depuis cinq ans. Avec toute son opiniâtreté, et son ardeur au travail, il publia les numéros 1 à 38 de la deuxième série. Obligé d'entrer à l'hôpital en 1951, il donna sa démission; remplacé par M.Dufay, en août 1951, il rentra en France où il arriva le 12 septembre 1951.

    En octobre 1951, on lui proposa de remplacer à Vernon, pour quelques temps, l'aumônier des Soeurs de Jésus au Temple. Cet interim dura dix ans pendant lesquels il assura confessions, conférences, homélies ; tout cela exigea de sa part, un travail intellectuel continuel, car M. Lehmann ne faisait pas les choses à moitié. Une baisse sensible de l'ouïe le gênant dans son ministère, il quitta Vernon le 12 mai 1961.Puis, il accepta de rendre service dans une maison de retraite où il resta peu de temps.

    Un de ses anciens condisciples au séminaire de Reims, vicaire général à Verdun lui proposa le poste d'aumônier d'une nouvelle fondation que faisait à Montmédy, le Carmel Apostolique de Paris. M.Lehmann accepta et arriva à Montmédy le 24 janvier 1962. Cette fondation ne réussit pas; le 15 septembre 1963, les religieuses réintégrèrent leur couvent de Paris. M.Lehmann demanda alors à se retirer à Montbeton, mais les supérieurs jugèrent préférable qu'il prenne sa retraite à Beaugrand, où il se rendit le 11 septembre 1963.

    Quelques années plus tard, cette maison fut supprimée; Les confrères eurent le choix entre Lauris ou Montbeton. M. Lehmann opta pour Montbeton où il entra le 20 novembre 1970. Sans se faire remarquer, il occupa son temps entre ses exercices spirituels, la visite des malades, la lecture qui lui permettait de se tenir au courant des idées de ce temps, et des grands évènements de l'Eglise et du monde.

    M.Lehmann se montra fidèle en amitié, tout dévoué à ses élèves, et soucieux d'aider ses confrères. Sous des dehors un peu froids, se cachait un coeur d'or. Il aimait jouer des tours. En bon alsacien, ennemi des demi-mesures et de la médiocrité, il se montrait opiniâtre dans ses idées et parfois sévère dans ses appréciations des gens et des décisions de l'autorité.

    Les deux dernières années de sa vie lui furent pénibles, sa vue ayant baissé, sa surdité s'étant aggravée. Il s'éteignit de vieillesse plutôt que de maladie le 2 août 1981, vers 18h30.à Montbeton.


    Références bibliographiques

    AME 1913 p. 52. 53. 1922 p. 96. CR 1912 p. 314. 1934 p. 142. 1938 p. 138. 1939 p. 128. 1947 p. 116. BME 1923 p. 454. 1928 p. 53. 1931 p. 530. 843. 851. 911. 1933 p. 543. 787. 1935 p. 278. 812. 1934 p. 578. 716. 1937 p. 59. 599. 1940 p. 692. 1948 p. 99. 100. 1951 p. 217 (art.). 512. 579. 709. 1949 p. 551 (art.). 1950 p. 19 (art.). 1955 p. 7. EPI 1962 p. 947. EC1 N° 217. 229. 446. 448. 458. 461. 505. & 227. 503. 506. 721. NS. 6P190. 192. 49P46. 105P80 (art.). 131/C2. ECM 1946 p. 219. La Croix du 17 juillet 1951.


    Octobre 1995
    Mémorial LEHMANN Lucien, Honoré page 3
    -----------------------------------------------------------------------------------------------------------------


    "
    • Numéro : 3145
    • Année : None