Aller au contenu. | Aller à la navigation

Outils personnels

François Xavier LEGRAND

LEGRAND François (1907 - 1976) [3490] LEGRAND François, Xavier, naquit à Boulogne-sur-Mer le 3 décembre 1907. Il fit ses études primaires à l'école de la Paroisse Saint Vincent de Paul, et à l'école de la Cathédrale. Puis la famille alla s'établir à Pecquencourt, au diocèse de Cambrai. Il commença ses études secondaires au Collège Saint Jean de Douai, et les poursuivit au Petit Séminaire du diocèse qui était alors à Saint Soulve, près de Valenciennes.
Add this
    LEGRAND

    François

    (1907 - 1976)

    [3490] LEGRAND François, Xavier, naquit à Boulogne-sur-Mer le 3 décembre 1907. Il fit ses études primaires à l'école de la Paroisse Saint Vincent de Paul, et à l'école de la Cathédrale. Puis la famille alla s'établir à Pecquencourt, au diocèse de Cambrai. Il commença ses études secondaires au Collège Saint Jean de Douai, et les poursuivit au Petit Séminaire du diocèse qui était alors à Saint Soulve, près de Valenciennes.

    Il voulut être missionnaire, et demanda son entrée aux Missions Etrangères en septembre 1926. Il fut admis au Séminaire de Bièvres le 18 septembre 1926. Après son service militaire, il vint au Séminaire des Missions Etrangères de Paris pour ses études de théologie. Comme il était bon musicien, il fut organiste tant à Bièvres qu'à Paris, non seulement pour l'accompagnement du chant grégorien, mais il jouait avec talent les morceaux difficiles de Bach, Mendelssohn et autres.

    Etait-il timide ou était-ce de la nervosité ? Il ne réussit jamais à faire la lecture publique au réfectoire durant les repas. Une fois seulement, et c'est cela qui le sauva vers la fin de son Séminaire : il réussit à débiter son sermon, dans le cadre des exercices oratoires, et ses supérieurs n'eurent aucune difficulté à l'appeler au sacerdoce. Il fut ordonné prêtre le 2 juillet 1933.

    Il partit pour la Mission de Coïmbatore le 18 septembre 1933. Il y arriva le 10 octobre et l'accueil des anciens fut chaleureux. L'évêque, Mgr. L. Tournier, l'envoya dans les Montagnes bleues, à Ootacamund, où il se mit à l'étude des langues : l'anglais et le tamoul. Il se forma aussi au ministère sous la houlette du Père Crayssac, à la Paroisse Sainte Marie d'Ooty. L'altitude le fit souffrir de rhumatismes, et il fut obligé de descendre dans la plaine. Il enseigna quelques mois au Petit Séminaire de Coïmbatore, et devint curé de Tirupur, à environ 40 kms de Coïmbatore. Il resta de 1936 à 1938 dans ce centre commercial important et s'occupa activement de la conversion de gens de basse caste, les Koravers, qui, au temps de la campagne de Gandhi contre l'intouchabilité, voulurent devenir chrétiens.

    En 1939, il fut transféré à Coonoor, aux Nilgiris, paroisse de plus de 7.000 chrétiens, disséminés dans la ville et dans les plantations de thé et divers villages dans un rayon de 50 kms.

    En 1940, Rome confia le diocèse de Coïmbatore au clergé indien, avec la nomination de Mgr. Bernadotte Oubagarasamy. Alors, les Nilgiris furent rattachés au nouveau diocèse de Mysore. Le nouvel évêque de Mysore, Mgr. René Feuga des Missions Etrangères, fit appel au Père Legrand pour venir à Mysore. En mai 1941, il devint donc aumônier du Couvent du Bon Pasteur, à côté de la Cathédrale.

    Ce ne fut pas pour longtemps. On l'envoya bien loin au Nord-Ouest de la Mission, à Chikmagalur, centre des plantations de café où travaillaient de nombreux chrétiens de langue \concani" (langue parlée du côté de Mangalore et de Goa). En 1943, c'est au district de Magghe, sur le plateau de Hassan, qu'il doit se rendre. Que de transferts ! et ce n'était pas fini.

    On le rappelle aux Nilgiris où il occupa divers postes de 1943 à 1958. C'est en 1955 que le diocèse de Mysore fut divisé de nouveau, et un nouvel évêque indien, Mgr. Anthony Padyara, fut sacré comme évêque d'Ootacamund le 16 octobre 1955. Le Père Legrand fut nommé curé de Lovedale, près d'Ooty, et y resta de 1956 à 1958.

    Au retour de son congé en France, il fut nommé aumônier du Noviciat des Franciscaines Missionnaires de Marie, dans la vallée de Keti, près d'Ooty. C'est dans cet apostolat, auprès des religieuses et des novices, qu'il donna le meilleur de lui-même. Ses conférences théologiques, liturgiques et scripturaires étaient fort appréciées. Bon musicien, il se mit à étudier la musique carnatique du Sud de l'Inde, et commença à l'employer dans certains textes liturgiques.

    En 1972, il dut être hospitalisé au "Mission Hospital" de Mysore. On l'opéra et il put revenir à Ooty, comme aumônier des Soeurs Salésiennes, à Finger Post, une localité de la ville d'Ooty. Son dernier poste sera celui d'aumônier du Grand Couvent de Nazareth, à Ooty, berceau de la Congrégation des Franciscaines Missionnaires de Marie. Il mourut en activité de service à ce poste le 3 janvier 1976. Il fut enterré au cimetière de la paroisse Sainte Marie à Ooty. Le Père Legrand fut un missionnaire très zélé, toujours disponible, doué pour le travail intellectuel, pour les langues, pour la musique. Sa vie missionnaire fut marquée par l'étude, la souffrance et la prière. Une belle figure de missionnaire.





    Références biographiques
    AME 1933 p. 200. photo p. 237. 1938 p. 223. CR 1933 p. 255. 1934 p. 217. 1936 p. 214. 1937 p. 221. 1939 p. 203. 1940 p. 109. 1956 p. 79. 1957 p. 81. 1960 p. 90. 1962 p. 105. 1963 p. 109. 1964 p. 72. 1965 p. 139. 1966 p. 183. 1967 p. 128. 1969 p. 148. 149. 1974 -76 p. 196. BME 1933 p. 724. 881. 954. 957. 959. 1934 p. 362. 1936 p. 311. 385. 919. 1937 p. 456. 1938 p. 352. 787. 1939 p. 737. 1940 p. 826. 1949 p. 724. 1950 p. 638. 639. 1952 p. 186. 1953 p. 311. 799. 1954 p. 173. 814. 935. 1955 p. 660. 1956 p. 114. 673. 1957 p. 778. 1958 p. 280. 656. 983. 1072. 1959 p. 552. 696. 1960 p. 1025. Epi 1966 p. 148. Enc. PdM. 2P2. - 4P4. - 6P3.Miss. d'Asie. 1949 p. 27. EC RBac N° 115. 270. 275. 465. 469. 633. 648. 660. 775. NS 3P65. - 8P252. - 36P308. - 5P312. - 69/C2. - 74/C2. - 93/C2.

    Notice nécrologique
    Mémorial 1976 p. 3.

    "
    • Numéro : 3490
    • Année : None