Aller au contenu. | Aller à la navigation

Outils personnels

Gustave Appolinaire françois LEFEBVRE

LEFEBVRE Gustave (1882 - 1972) [2969] LEFEBVRE Gustave, est né le 17 novembre 1882 à Paris, en la Paroisse de Saint Sulpice. Il fit ses études primaires à Igny (Seinte et Oise) et son Petit Séminaire à Versailles. Il entra aux Missions Etrangères le 6 septembre 1902. Ordonné prêtre le 29 juin 1907, il partit pour la Cochinchine occidentale (Saïgon) le 13 août 1907.
Add this
    LEFEBVRE

    Gustave

    (1882 - 1972)

    [2969] LEFEBVRE Gustave, est né le 17 novembre 1882 à Paris, en la Paroisse de Saint Sulpice. Il fit ses études primaires à Igny (Seinte et Oise) et son Petit Séminaire à Versailles. Il entra aux Missions Etrangères le 6 septembre 1902. Ordonné prêtre le 29 juin 1907, il partit pour la Cochinchine occidentale (Saïgon) le 13 août 1907.

    En 1908, il fut affecté à la paroisse de Cumi, puis au Séminaire de Saïgon de 1912 jusqu'en 1920. Pendant la guerre 1914-1918, il fut mobilisé comme infirmier à l'hôpital de Saïgon, et ne put continuer à donner ses cours au Séminaire.

    Le voilà à My-Hôi en 1920 jusqu'en 1923, curé de la paroisse, puis à Phan-Thiêt de 1923 à 1930. Il retourne ensuite comme professeur au Séminaire ; pas pour longtemps car en 1931, il est nommé comme inspecteur des Ecoles de la Mission et remplit sa fonction avec vigueur et efficacité. En 1932, le voilà curé de Chi-Hoa, qu'il quittera en 1947 pour devenir procureur de la Mission de Saïgon jusqu'en 1955.

    \Au poste de chef d'Etat major, auprès de Mgr. Cassaigne, vous trouverez le Père Lefèbvre qui vous accueillera avec le sourire. Il se mettra en quatre pour vous rendre service, écoutera avec patience vos doléances et vous dispensera les conseils les plus judicieux". Ce fut un travailleur très doué, consciencieux, efficace et décontracté. Il laissa sa marque dans les paroisses dont il fut le curé ; il y apporta ses soins pour améliorer la situation matérielle de ses paroissiens mais ce sont surtout les résultats spirituels qui l'intéressaient. Le nombre de jeunes filles qu'il a orientées vers la vie religieuse est considérable. Il était d'une humilité sans affectation, ce qui l'a amené à refuser la charge épiscopale à laquelle le vote des confrères l'avait appelé. Il avait un caractère fort gai et savait perdre joyeusement son temps pour recevoir ses confrères. Tous les soirs, il continuait l'étude de la langue viêtnamienne, en transcrivant les expressions nouvelles lues dans les journaux ou les revues.

    En 1956, le diocèse de Saïgon était confié au clergé viêtnamien, avec Mgr. Hiên. Le Père Lefèbvre fut nommé responsable de la maison régionale MEP de Dalat, et en même temps, il était aumônier des F.M.M. dont le couvent était proche de la maison régionale.

    Il fit son premier retour en France pour se faire opérer de la cataracte, revint reprendre son poste, mais en 1967, presque aveugle, il revint à nouveau en France, malade. Il se retira d'abord à Lauris, puis à Montbeton où il mourut le 21 décembre 1972.





    Références biographiques
    AME 1907 p. 381. CR 1907 p. 326. 1915 p. 108. 1916 p. 130. 1926 p. 117. 1961 p. 53. 1962 p. 65. 1964 p. 38. 1965 p. 77. 1969 p. 175. BME 1927 p. 55. 1929 p. 538. 1948 p. 219. 1949 p. 18. 1951 p. 497. 1952 p. 425. 574. 1953 p. 123. 494. 1954 p. 170. 909. 912. 1956 p. 72. 1957 p. 263. 963. 964. 1959 p. 446. 1961 p. 384. 674. Article 1937 p. 391-397. Epi 1962 p. 491. 1969 p. 506. Echos. Miss. 1945 p. 254. 1946 p. 92. R. MEP. N° 118. p. 31. N° 128. p. 53. Enc. PdM. 3P3. - 4P4. EC RBac N° 519. 529. 619. 720. 773. 777. NS 1P3. - 3P87. - 49P46. - 57/C2.

    "
    • Numéro : 2969
    • Année : None