Aller au contenu. | Aller à la navigation

Outils personnels

Jean Pierre Hilairefrancis auguste LECULIER

[2408] LECULIER Jean,Pierre,Hilaire,Francis,Auguste Missionnaire Cochinchine Septentrionale.(Hué).- Conseil Central -------------------------
Add this

    [2408] LECULIER Jean,Pierre,Hilaire,Francis,Auguste

    Missionnaire

    Cochinchine Septentrionale.(Hué).- Conseil Central
    -------------------------

    [2408] Jean, Pierre, Hilaire, Francis, Auguste LECULIER naquit le 03 Mars 1876, à Sergeron, paroisse de Pleure, diocèse de Saint-Claude, département du Jura.Vers l'âge de sept ans, il fut confié à un grand-oncle, M.Thouverey, instituteur à l'Etoile, petite commune à six kms de Lons-le-Saulnier. M. Michoulet, curé de la paroisse lui donna quelques leçons de latin; en 1888, il le dirigea vers le Petit Séminaire de Nozeroy, où il fit ses études secondaires.

    Le 16 Septembre 1893 il entra au Séminaire des Missions Etrangères, en même temps que M. Alexandre Perrodin, son condisciple de Nozeroy.Il s'adapta sans peine, à la vie du Séminaire, fut un aspirant aux qualités équilibrées, fort gai, apprécié de tous. Tonsuré le 23 Septembre 1894, minoré le 21 Septembre 1895, il devança l'appel pour le service militaire qu'il fit à Lons-le-Saulnier. Pendant une période de manoeuvres, il fut affligé d'une paralysie faciale qui lui provoqua un rétrécissement des paupières lui laissant l'apparence d'un oeil plus petit que l'autre.

    Sous-diacre le 26 Septembre 1897, diacre le 05 Mars 1898, trop jeune en Juin 1898, pour recevoir l'ordination sacerdotale avec ses confrères de cours, il dut attendre le 24 Septembre 1898,pour être prêtre; il reçut sa destination pour le Vicariat de la Cochinchine Septentrionale (Hué) qu'il partit rejoindre le 23 Novembre 1898 en compagnie de M.Lefèvre Marie-Antime.

    Arrivé à Hué le 11 Janvier 1899, il passa les premières semaines à visiter les postes missionnaires proches de cette ville, et commença l'étude de la langue viêtnamienne; puis Mgr Caspar le confia à M. Allys curé de Phu-Cam et chef du district de Benthuy depuis une dizaine d'années et qui avait ouvert cinq ou six centres chrétiens dans cette région. Le jeune missionnaire suivit son maitre dans ses pérégrinations à travers son district.

    Fin Février 1899, le Gouvernement du Protectorat créa à Hué,un hôpital central qui fut confié aux Soeurs de St. Paul de Chartres. En outre, la population européenne devenait de jour en jour, plus nombreuse. M. Leculier fut tout désigné pour assumer cette double charge pastorale. En 1904, les Frères des Ecoles Chrétiennes ouvrirent à Hué l'école Pellerin, et un noviciat quelques années plus tard. M. Leculier en assura l'aumônerie. En 1909 M. Allys devint Vicaire Apostolique; il voulut garder auprès de lui celui qui était son commensal depuis dix ans; il lui confia le soin de construire l'Evêché et la Procure de la Mission. En quinze mois tout fut achevé.

    En 1911, M.Leculier céda à un autre sa charge d'aumônier des Frères; il s'occupa de l'Institution Jeanne d'Arc et il prit la direction de la Procure de la Mission qu'il garda jusqu'en 1918. Entre temps, il résolut de construire une église pour la communauté française de Hué. A cette fin, il acheta un terrain et pour réaliser son projet, il partit à Saïgon solliciter toutes les générosités; M.Albert Sarraut lui fit un don important. Malgré les difficultés de la guerre, le 15 Août 1918, Mgr. Allys bénit cette nouvelle église St. François. Le 13 Octobre suivant la cloche \Charlotte-Henriette-Marguerite" reçut le baptême.

    En Juillet 1912, il ressentit sa première crise de coliques néphrétiques; en 1917, il faillit être emporté par la sprue.Malgré ces accidents de santé, il construisit son église et son presbytère. Celui-ci achevé, il quitta la Procure, et s'installa à St.François, au milieu de ses paroissiens. En 1921, survinrent quelques troubles sérieux du côté du coeur, mais en Octobre de la même année, sur la proposition des Vicaires Apostoliques concernés, Mgr. de Guébriant l'appela au Conseil Central de la Société, comme représentant des Missions de Cochinchine et du Cambodge.

    Arrivé à Paris en Mars 1922, la direction de la Procure des Commissions lui fut donnée.Il s'y montra avenant, attentif,serviable. L'année suivante, il passa à la Procure Générale où on lui confia la tenue des livres. Mais la maladie ne lui avait accordé qu'un sursis.En 1924, fatigué,il se résigna à consulter un docteur. Vers la fin de cette même année, l'urémie le força à un repos complet. Il se rendit à la Procure de Marseille,auprès de M.Masseron, son compatriote et ami. Dans cette ville,, il retrouva les docteurs Thiroux et Seguin, ses vieux amis de Hué.

    Le 27 décembre 1924, une crise d'urémie se déclara, suivie d'une autre plus alarmante le 27 Janvier 1925. Le 04 Novembre 1925, vers deux heures trois quart du matin, il rendit son âme à Dieu. Il repose au caveau des Mep, au cimetière de Marseille.

    LECULIER

    Jean

    (1876 - 1925)

    [2408]

    Références biographiques
    AME 1899 p. 40. 1922 p. 181. 1923 p. 67. 117. 1925 p. 240. 1926-27 p. 486. CR 1898 p. 273. 1899 p. 227. 1905 p. 184. 1908 p. 199. 1918 p. 87. 1921 p. 93. 1925 p. 145. 190. 1936 p. 258. 1939 p. 232. 1947 p. 227. BME 1922 p. 15. 25. 38. 105. 179. 299. 497. 679. 682. 1923 p. 65. 178. 332. 456. 523. 586. 1924 p. 130. 263. 342. 1925 p. 249 sq. 777. 788. 1926 p. 58. 1936 p. 594. 1937 p. 213. EC1 N° 1. 5. 10. 11. 13. 17. 20. 22. 23. 26. 30. 34. 36. 38. 39. 41. 44. 46. 55. 56. 57. 67. 76. 77. 78. 79. 82. 83. 91. 96. 119. 140.





    Juillet 1994
    Mémorial LECULIER Jean,Pierre,Hilaire,Francis,Auguste


    "
    • Numéro : 2408
    • Année : None