Aller au contenu. | Aller à la navigation

Outils personnels

Yves Marie LE PAGE

[ 1255 ] LE PAGE Yves-Marie Missionnaire Tonkin Occidental - Hanoï -------------------
Add this

    [ 1255 ] LE PAGE Yves-Marie

    Missionnaire

    Tonkin Occidental - Hanoï

    -------------------

    Yves LE PAGE naquit le 6 mars 1850, à Saint Péver, département des Côtes d'Armor, (ex-Côtes du Nord), diocèse de Saint Brieuc. Ses parents avaient une assez vaste exploitation agricole. Yves était le premier enfant d'une famille chrétienne qui en compta quinze. Il fit ses études secondaires au petit séminaire diocésain. Après la classe de seconde, avec l'autorisation de son père, il s'engagea comme volontaire dans les zouaves pontificaux. A Rome, il fit la connaissance de Mgr. Laouënan, ainsi que de plusieurs autres missionnaires. En 1870, pendant la retraite de la Loire, il se montra courageux et fidèle à son devoir.

    Le 18 septembre 1872, il entra laïque, au séminaire des Missions Etrangères. Tonsuré le 7 juin 1873, minoré le 21 décembre 1873,sous-diacre le 30 mai 1874, diacre le 19 décembre 1874, il fut ordonné prêtre le 22 mai 1875, et reçut sa destination pour le Vicariat Apostolique du Tonkin Occidental (Hanoï), qu'il partit rejoindre le 14 juillet 1875.

    A son arrivée, il alla faire sa formation missionnaire à Ke-Vinh, sous la direction de M.Cadro,puis enseigna au petit séminaire de Hoang-Nguyên. En 1885, il fut nommé curé de la paroisse de Hanoï où Mgr. Puginier venait d'achever la construction de la cathédrale actuelle. Cette vaste paroisse comprenait, dans sa banlieue fort étendue, plusieurs chrétientés. En 1891, il parut nécessaire de détacher celles-ci de la paroisse centrale. Elles furent confiées à M. Le Page qui les regroupa en deux districts: Dông-Lao à vingt kms Nord-Ouest et Ke-Nai à dix kms Nord-Ouest de Hanoï. M. Le Page fixa à Dông-Lao, sa résidence principale et y bâtit église, presbytère, et oratoires. Les demandes d'entrée en catéchuménat partirent du village de La-Phu et s'étendirent dans les villages voisins sur les deux rives du Day. En 1897,malgré de multiples tracasseries diverses faites aux néophytes, cette région comptait quatre-vingt chrétientés et quatre paroisses dont deux dirigées par M. Le Page, deux par M. Aubert.

    Depuis Dông-Lao, M. Le Page s'interessa à Thanh-Nê où vivaient depuis 1892, quelques baptisés,et aux villages enrironnants. Les autorités locales se montraient fort hostiles aux chrétiens, les soumettant à des procès et tracasseries de toutes sortes. Malgré cela, en 1898, il y avait des néophytes dans sept villages. A la fin de 1899, M.Le Page laissa Dông-Lao à un curé viêtnamien, pour s'installer à Thanh-Nê où il bâtit une église en pierre. Soutenus par sa présence, les catéchumènes devinrent nombreux, malgré les fortes pressions pour les faire apostasier. En 1901,la région de Thanh-Nê comptait 1034 chrétiens.

    Dès 1902, M. Le Page décida d'aller s'installer à Yên-Kiên, à proximité de la grande route. Malgré les brimades faites aux chrétiens, il y construisit une église, une maison en bambou et s'y établit en mars 1903. Le grand typhon de juin 1903 renversa tout, M. Le Page releva tout.

    En Août 1904, laissant Yên-Kiên aux soins du curé viêtnamien de Luu-Xa, M.Le Page partit s'installer à Go-Coi où, en 1899, il avait acheté des collines incultes et fait venir des gens de la plaine du Nam-Hai désireux de devenir chrétiens. Par leur travail, la région changea totalement d'aspect. Par leur rayonnement, de nombreux villages demandèrent à entrer en catéchumènat: Mo-Xa en 1904, Phu-Chinh en 1905, puis Dông-Ru.

    \C'est le 12 Juin 1906, écrit M. Le Page,que je suis allé pour la première fois à Thuong-Lâm. Il n'y avait alors que neuf familles déterminées à se convertir. Elles furent vite en butte à l'animosité des notables..." Thuong-Lâm était un gros village proche des montagnes.à une douzaine de kms au sud de Go-Coi. La réputation de ses habitants était fort mauvaise. C'est là que se fixa M. Le Page.

    En 1907,les Muongs du village de Ke-Mai demandèrent à leur tour "à suivre la religion chrétienne" et peu après, d' autres villages muongs dans les communes de Mi-Son et Cao-Duong firent la même démarche. En 1911, M. Le Page comptait 870 catéchumènes Muong. Passées les premières difficultés, malgré certaines hostilités, en cinq-six ans, vingt hameaux de la plaine et quinze des montagnes muongs se firent inscrire comme catéchumènes.

    Grand, solide, bien bâti, M.Le Page fut un missionnaire d'une bonté admirable, d'une patience persévérante; passionné par l'oeuvre des nouveaux chrétiens, les insuccès et les difficultés de tout ordre ne pouvaient l'abattre; ignorant la colère, la rancune ou l'aigreur, sa maison était ouverte à tous.

    Malgré une santé de fer,M. Le Page était usé par un régime frugal, de nombreuses privations, et un climat débilitant. En 1907, il dût faire un séjour assez long à l'infirmerie de la mission, à Hanoï. Remis sur pied, il reprit joyeux le chemin de Thuong-Lâm.

    En mars 1919, pendant les offices de la semaine sainte, il tomba à l'autel, et se fit une foulure au pied. Pour calmer la douleur, il se mit un cataplasme au riz qui, trop chaud, brûla sa chair. Cette plaie s'aggrava au point qu'il lui fut impossible de se tenir debout. Quelques jours après, il descendit à Hanoï; la gangrène se déclara et il mourut le 28 mai 1919, veille de l'Ascension. Il repose à Thuong-Lâm.



    LE PAGE

    Yves

    (1850 - 1919)

    [1255]

    LE PAGE Yves, Marie.

    Références biographiques
    AME 1893 p. 645. 1894 p. 184. 1895 p. 374. 1903 p. 297. 1904 p. 311 (art.). 1905 p. 182 (art.). 1906 p. 241 (art.). 372 (art.). 1908 p. 118 (art.). 1910 p. 210 (art.). 1912 p. 152 (art.). 1913 p. 102 (art.). 1920 p. 192. 1930 p. 161. 1934 p. 62. CR 1875 p. 55. 1882 p. 114. 1892 p. 155. 159. 309. 1893 p. 167 sq. 1894 p. 185. 1896 p. 165. 166. 1897 p. 136. 1898 p. 139. 1900 p. 144. 145. 1905 p. 135. 1907 p. 171. 1908 p. 153. 1909 p. 147. 1910 p. 153. 1911 p. 133. 1912 p. 175. 1913 p. 190. 191. 1914 p. 70. 1917 p. 78. 1918 p. 58. 1919 p. 64. 65. 220. 1920 p. 47. 1921 p. 70. 172. 1927 p. 92. 1932 p. 165 sq. 1939 p. 246. 1947 p. 184. 219. 222. 279. BME 1937 p. 12 sq. 74. 1938 p. 73. 79. 212 sq. 750. 1952 p. 688. MC 1918 p. 312. 313. 1941 p. 26 (art.).


    Mars 1995
    Mémorial LE PAGE Yves, Marie page


    "
    • Numéro : 1255
    • Année : None