Aller au contenu. | Aller à la navigation

Outils personnels

Henri Louis LE MÉE

[844]. LE MEE, Henri-Louis, né le 6 avril 1834 à Fougerolles-du-Plessis (Mayenne), acheva ses études au petit séminaire de Précigné, 1848-1850, et au grand séminaire de Tours. Après avoir reçu le diaconat, il suivit à Paris, en qualité de secrétaire, Mgr Morlot qui avait pour lui beaucoup d'affection ; il reçut le sacerdoce le 19 décembre 1857. Pendant cinq ans, il resta près du cardinal, et après la mort de celui-ci, il entra le 9 janvier 1863 au Séminaire des M.-E. ; il en partit le 14 février 1864 pour la Cochinchine occidentale.
Add this
    [844]. LE MEE, Henri-Louis, né le 6 avril 1834 à Fougerolles-du-Plessis (Mayenne), acheva ses études au petit séminaire de Précigné, 1848-1850, et au grand séminaire de Tours. Après avoir reçu le diaconat, il suivit à Paris, en qualité de secrétaire, Mgr Morlot qui avait pour lui beaucoup d'affection ; il reçut le sacerdoce le 19 décembre 1857. Pendant cinq ans, il resta près du cardinal, et après la mort de celui-ci, il entra le 9 janvier 1863 au Séminaire des M.-E. ; il en partit le 14 février 1864 pour la Cochinchine occidentale.
    La même année, en avril, il fut placé à la tête de la paroisse de Tan-dinh ; peu après, il accepta d'être le précepteur des enfants de l'amiral de la Grandière, gouverneur de la Cochinchine. En octobre 1868, Mgr Miche lui confia la paroisse de Vinh-long où tout était à créer ; il y travailla près de neuf ans, éleva une modeste église (Eglise, grav., M. C., ix, 1877, p. 105) et un presbytère, établit les Frères des Ecoles chrétiennes et les Sœurs de Saint-Paul de Chartres, qui dirigèrent les écoles, un orphelinat, une crèche et un petit hôpital indigène. Il travailla aux procès apostoliques des martyrs de la Cochinchine occidentale.
    En avril 1877, il fut nommé curé de la cathédrale de Saïgon et y donna toute la mesure de ses qualités d'administrateur régulier et ponctuel. En 1898, une grave maladie l'obligea à se démettre de sa charge. Cette même année, il fut nommé provicaire par Mgr Dépierre. Il passa le reste de sa vie dans la retraite, en son presbytère même à Saïgon, et s'y éteignit doucement le 5 avril 1900. Ses restes reposent au tombeau d'Adran.
    Notes bio-bibliographiques. - C.-R., 1880, p. 67 ; 1899, p. 201. - A. S.-E., xviii, 1866, pp. 254, 338 ; xix, 1867, p. 248 ; xxiii, 1872, p. 511 ; xxv, 1874, p. 386 ; xxxv, 1884, p. 11 ; li, 1900, p. 287. - M. C., viii, 1876, p. 38 ; Ib., L'orphelinat des écoles catholiques à Saïgon, p. 502 ; ix, 1877, Notice sur Vinh-long, p. 111 ; Ib., Notice sur Cai-mong, p. 148 ; Ib., p. 590 ; Ib., Notice sur My-tho, p. 598 ; Ib., p. 632 ; xi, 1879, Le Séminaire de Saint-Joseph à Saïgon ; l'institution Taberd, p. 45 ; Ib., Le Carmel, p. 57 ; xii, 1880, Inauguration de la cathédrale de Saïgon, p. 290 ; xxvii, 1895, p. 519 ; xxxii, 1900, p. 227.
    Sem. du Fid. Le Mans, 1875-76, Mort de M. Coutable, p. 84 ; 1876-77, p. 739 ; 1882-83, Notice, p. 351. - Sem. rel. Laval, 1899-1900, p. 491. - Sem. rel. Paris, 1900, 1er sem., p. 885. - Sem. rel. Tours, 1895-96, p. 10 ; 1900-01, Notice, p. 120 ; Ib., pp. 277, 299. - Ann. Sainte-Face, 1884-85, pp. 24, 321 ; 1885-86, p. 91 ; 1886-87, p. 95 ; 1887-88, p. 23 ; 1888-89, p. 23 ; 1890-91, p. 21.
    Notice nécrologique. - C.-R., 1900, p. 339.
    Portrait. - M. C., xxxii, 1900, p. 227.


    • Numéro : 844
    • Année : None