Aller au contenu. | Aller à la navigation

Outils personnels

Pierre Marie LE DARRÉ

[ 2605 ] LE DARRE Pierre,Marie Missionnaire Cochinchine Orientale - Quinhon ---------------
Add this
    [ 2605 ] LE DARRE Pierre,Marie

    Missionnaire

    Cochinchine Orientale - Quinhon
    ---------------

    [2605] Pierre-Marie LE DARRE naquit le 30 Octobre 1876 à BREST, paroisse St. MARTIN, diocèse de QUIMPER, département du FINISTERE. Tout jeune, il perdit son père et sa mère, et fut élevé à l'extrême pointe-nord du Finistère, par un oncle et une tante qu'il aima comme ses propres parents. Il commença assez tard ses études secondaires au Petit Séminaire de Pont-Croix. Il les termina en 1897,et passa ensuite au Grand Séminaire de QUIMPER. Exempté du service militaire, il fut ordonné sous-diacre le 25 Juillet 1900.

    Le 07 Octobre 1900, il entra au Séminaire des Missions Etrangères. Diacre le 01 Juin 1901,ordonné prêtre le 23 Juin 1901, il reçut sa destination pour le Vicariat Apostolique de Cochinchine Orientale (Quinhon) qu'il partit rejoindre le 13 Novembre 1901.

    Arrivé à QUINHON, courant décembre de la même année,son compatriote, M. GEFFROY, Supérieur intérimaire de la Mission, l'accueillit avec joie, mais il ne pût dissimuler une moue discrète devant la petite taille et la stature peu étoffée de ce nouvel arrivant, qui pendant quarante quatre ans, sans jamais retourner en France, fournira un excellent travail missionnaire. Il l'envoya à XOM-QUAN, petite chrétienté proche de la résidence épiscopale pour y étudier la langue viêtnamienne.

    Le 21 Mars 1902, Mgr. GRANGEON était nommé Vicaire Apostolique, M. GEFFROY retourna dans son district de GIA-HUU, emmenant avec lui M. LE DARRE. Celui-ci s'installa pendant quelques mois, dans la chrétienté de XOAI, En 1903, il devint vicaire puis chef du district de H_I-DUC, à une quizaine de kms au sud de GIA-HUU. Il dota son église d'une cloche sur laquelle il fit graver l'inscription suivante : \Je chante le triomphe de 20.000 martyrs, et j'annonce l'entrée dans la religion catholique de 20.000 païens". Allusion aux sanglantes persécutions de 1885, et à la foule des catéchumènes qui maintenant, se présentaient.

    Lors de la guerre russo-japonaise (1904-1905), les succès du Japon provoquèrent une vague de xenophobie, et vinrent jeter le trouble jusque dans ces jeunes et fragiles chrétientés. L'épreuve fut rude pour M. LE DARRE ! En 1906, fatigué, il dût prendre quelques mois de repos à HONG-KONG.

    De retour dans sa mission, en 1907, M. LE DARRE prit la direction du district de CH+U-ME, dans la province de QUANG-NGAI. Il entreprit la construction de l'église. Celle-ci à peine terminée, fut renversée par un violent typhon. Sans se décourager, il remit les ouvriers au travail et éleva un belle et solide église capable de résister aux plus violentes bourrasques..

    En 1918, il fut nommé curé de GIA-HUU, succédant à M.GEFFROY qui avait administré ce district durant quarante ans. Il construisit un presbytère vaste, commode et gracieux, et une église digne de cette chrétienté centrale , avec des riches vitraux et une haute tour. Il dota les stations secondaires de chapelles convenables et définitives.

    M. LE DARRE n'épargna jamais sa peine pour que triomphe la justice. Il s'imposa de nombreux voyages pénibles et longs jusqu'à HUE, pour y régler des affaires embrouillées et difficiles Il .aima fortement ce district et la population lui était très attachée. C'est au pied du monument des victimes de 1885, à côté de son prédécesseur qu'il rêvait de reposer un jour.

    Mais en 1928, Mgr. GRANGEON lui demanda de prendre en charge le district de PHANRANG. Timide et se défiant de lui-même,M. LE DARRE craignit de ne pas réussir auprès d'une population très différente de celle qu'il avait dirigée jusque là. Courageusement, il mena de front spirituel et matériel : Les chrétiens furent dirigés d'une main ferme et charitable, les bâtiments réparés ou rebâtis, les écoles développées au centre du district et dans les chrétientés secondaires.

    En 1935 et en 1937 la formation d'un jeune missionnaire lui fut confiée. Il se montra toujours très accueillant,plein de délicatesses et de prévenances pour eux, faisant réparer avec soin le modeste presbytère d'une chrétienté voisine, et surveillant tous les détails de son aménagement. Cette marque de confiance fut pour lui source d'une très grande joie !

    A la fin de 1936, il se rendit une seconde fois à HONG-KONG pour assister à une retraite prêchée par le P.Matéo CRAWLAY. A son retour, il s'empressa d'inviter les PP.Rédemptoristes de SAIGON à venir donner une mission à ses chrétiens. Ce fut un grand succès !.

    Survint le coup de force japonais du 09 Mars 1945. M. LE DARRE resta à son poste pour soutenir le moral des chrétiens, et rendre service à ses compatriotes internés. D'abord assez libre de ses mouvements, il lui fut bientôt interdit de sortir de l'enclos de l'église et du presbytère. Se rendant vite compte que sa présence occasionnait maintes vexations à ses chrétiens., il se décida à rejoindre ses confrères à NHATRANG où il arriva le 27 Juillet 1945, veilli, fatigué, sans appétit.

    La compagnie des confrères de QUINHON et de KONTUM, en résidence surveillée au presbytère de NHATRANG, l'aida à reprendre courage. Dans la nuit du 18 Août 1945, éclata la révolution viêtminh. Chassé du presbytère avec ses confrères, le 30 Septembre 1945, il se réfugia dans une maison amie, puis à l'hôpital.

    Le 17 octobre 1945, il demanda à recevoir les derniers sacrements. Quand les Viêtminh attaquèrent la ville de NHATRANG, il fut transporté le soir sur un brancard de l'hôpital à la caserne japonaise. Deux jours plus tard,dans la nuit du 24 au 25 Octobre 1945, M. LE DARRE y rendait le dernier soupir, dans le dénuement le plus complet. Le lendemain soir eurent lieu les obsèques , sa dépouille mortelle fut inhumée dans un jardin au bord de la mer, en attendant la possibilité de la transférer dans le cimetière de la ville.


    Références biographiques
    AME 1902 p. 93. 1926 p. 23. 1934 p. 39. CR 1901 p. 278. 1903 p. 183. 1905 p. 155. 1909 p. 174. 1910 p. 177. 1911 p. 162. 1914 p. 186. 1916 p. 126. 1917 p. 94. 1922 p. 104. 1923 p. 116. 1925 p. 101. 1926 p. 112. 1933 p. 286. 1947 p. 80. 365. 1948 p. 90. 1949 p. 194. BME 1924 p. 185. 685. photo p. 802. 1929 photo p. 464. 1931 p. 605. 1932 p. 213. 1933 p. 867. 1935 p. 602. 1938 p. 700. 1937 photo p. 32. 1939 p. 661. 1940 p. 137. 1941 p. 270. EC1 N° 441.






    "
    • Numéro : 2605
    • Année : None