Aller au contenu. | Aller à la navigation

Outils personnels

Paul René Marie Pierre LE BARON (1901-1977)

[3321] LE BARON Paul, René, Marie, Pierre Missionnaire Canton ----------------- Paul, René, Marie, Pierre LE BARON naquit le 27 février 1901 à Noyant-la-Gravoyère, au diocèse d'Angers, département du Maine-et-Loire. Il était l'ainé d'une famille qui donna à l'Eglise, trois de ses enfants: Paul et deux de ses soeurs dont l'une, Franciscaine Missionnaire de Marie en Chine, connut deux années de prison à Nankin, lors de la \libération" de ce pays, et l'autre devint Rédemptoristine. "
Add this


    [3321] LE BARON Paul, René, Marie, Pierre

    Missionnaire

    Canton

    -----------------

    Paul, René, Marie, Pierre LE BARON naquit le 27 février 1901 à Noyant-la-Gravoyère, au diocèse d'Angers, département du Maine-et-Loire. Il était l'ainé d'une famille qui donna à l'Eglise, trois de ses enfants: Paul et deux de ses soeurs dont l'une, Franciscaine Missionnaire de Marie en Chine, connut deux années de prison à Nankin, lors de la \libération" de ce pays, et l'autre devint Rédemptoristine.

    Après ses études primaires à Noyant-la-Gravoyère, il fut envoyé vers l'âge de dix ans, au collège de Combrée, à cinq kms de sa maison paternelle, puis l'année suivante,au Collège Saint-Sauveur à Redon où il obtint , en 1918, son baccalauréat.

    Le 16 juillet 1918, il présenta sa demande d'admission au séminaire des Missions Etrangères.Il entra, laïque, le 27 septembre 1918, à Bièvres. Ses études furent interrompues par deux ans de service militaire.. Sous-diacre le 6 juin 1925, diacre, le 19 décembre 1925, prêtre le 29 mai 1926, il reçut sa destination le 23 juin 1926 pour le vicariat apostolique de Canton, qu'il partit rejoindre le 20 septembre 1926.

    Arrivé à Canton le 30 octobre 1926, accueilli par Mgr. Fourquet, celui-ci l'envoya à la léproserie de Shek-Lung, à mi-chemin entre Canton et Hong-Kong, pour l'étude de la langue et sa formation pastorale. Il s'initia pendant quelques mois au dialecte "hakka" puis à l'automne 1927, après une longue attente, il prit la jonque en direction de Ho-Yun, à quelques 200 kms vers l'est. En route, les brigands pillèrent cette flotille de commerce mais respectèrent biens et personnes de son embarcation. A cette époque, la Chine connaissait une grande instabilité politique, et était troublée et agitée par de nombreux courants xénophobes.

    De Ho-Yun, résidence de M. Nicouleau, M. Le Baron continua à environ 35 kms de Ho-Yun, jusqu'à Lap-Chak, district où il était envoyé et qui avait été fondé par M. Merle.. C'était une vallée large d'environ deux kms sur trois ou quatre de long, peuplée de petits villages épars, au milieu des rizières. Située au bas de la montagne, côté sud, la mission catholique comprenait trois ou quatre dessertes. Arrivé dans son district, M. Le Baron s'adonna beaucoup à l'étude de la langue "Hakka" et des caractères chinois; il s'adapta rapidement aux us et coutumes de ce milieu où les idées subversives n'avaient guère pénétré. Fils de la terre, il s'interessa à leurs cultures et à leurs élevages. La chasse fut une de ses distraction préférées. En 1930, il porta son attention sur un groupe de chrétiens que les persécutions avaient éloignés de la pratique religieuse. En 1934, il instruisit un groupe de catéchumènes.

    Le 18 juin 1935, il s'embarqua à Hong-Kong pour Marseille où il arriva le 18 juillet 1935; il prit son congé régulier; le 15 mai 1936, il repartit pour Canton, et regagna son poste de Lap-Chak. Peu après son retour, la guerre éclata entre la Chine et le Japon, en 1939, elle atteignit le sud de la Chine; Canton tomba entre les mains des japonais le 21 octobre 1938. De ce fait, les missionnaires de la région de Ho-Yun se trouvèrent "en territoire non occupé", mais coupé de leur évêché; Cette situation nouvelle ne ralentit pas leur effort missionnaire. En 1939, M. Le Baron fit 89 baptêmes d'adultes dans son district de Lap-Chak; en décembre 1939. il prit part à la retraite spirituelle du P.Valensin,sj, à Hong-Kong.

    M. Hervé Seznec, emmené prisonnier par une colonne japonaise venue faire une incursion à Ho-Yun, fut tué le 8 juin 1945, par des guerilleros chinois et son corps jeté au fleuve. Cette mort tragique obligea M. Le Baron à venir s'installer à Ho-Yun et à prendre en charge les deux districts de Ho-Yun et Lap-Chak. Vers août 1945, M. Le Baron ayant reçu l'aide d'un prêtre chinois, put partir en congé vers septembre 1946; puis, le 22 décembre 1947, il s'embarqua à Marseille à destination de Canton

    Mgr. Fourquet ayant donné sa démission d'archevêque de Canton, en 1947, Mgr Deswazière devint, en 1947, administrateur apostolique de l'archidiocèse, et à son retour, M.Le Baron fut nommé Vicaire Délégué. En Chine, la guerre civile opposait nationalistes et communistes. Ceux-ci prirent le pouvoir à Canton. En 1951, M. Le Baron connut alors la prison comme "agent de l'impérialisme" et pour "activité nuisible au peuple et à la réforme de l'Eglise". Il apprit l'internement à Nankin de sa soeur, franciscaine missionnaire de Marie. Ramené à Ho-Yun, il y subit un "jugement populaire". Ses geoliers ayant préféré commuer sa peine de mort en expulsion, il arriva à Hong-Kong dans la soirée du 4 août 1951. Le 15 octobre 1951, il s'embarqua sur le "Félix Roussel" et rentra en France pour assumer la tâche de "Délégué aux vocations missionnaires" dans l'Ouest. Beaupréau devint son centre de rayonnement.

    En 1968, après un voyage au Maroc pour revoir sa soeur missionnaire, il prit l'aumônerie des Soeurs de l'Institution Bourg-Chevreau près de Segré. Le 3 janvier 1977; il se retira à la maison de retraite St. Michel de Beaupréau où il passa six mois environ. Le 5 juin 1977, désirant revenir dans sa famille, il fut transporté chez sa soeur et son beau-frère. Mais au bout de quinze jours, il dût rentrer à l'hôpital de Ste Gemmes-d'Andigné près de Segré. C'est là qu'il s'éteignit doucement le 5 décembre 1977.

    Le lendemain, son neveu, Vincent Le Baron, prêtre des Missions Etrangères, reçut son "visa" pour l'Indonésie. Il présida les funérailles de son oncle.



    LE BARON Paul

    (1901-1977)


    [3321] LE BARON Paul, René, Marie, Pierre.


    Références biographiques

    AME 1926-27 p. 197. CR 1926 p. 78. 167. 1927 p. 75. 1928 p. 78. 1929 p. 102. 1930 p. 118. 119. 1931 p. 120. 1932 p. 390. 1934 p. 94. 1935 p. 92. 1937 p. 94. 1938 p. 98. 1939 p. 87. 1940 p. 55. 1948 p. 52. 1950 p. 46. 47. 1951 p. 30. 1968 p 67. BME 1926 p. 520. 706. 771. 1931 p. 223. 1932 p. 643. 1933 p. 620. 643. 1934 p. 628. 1935 p. 515. 595. 1936 p. 521. 1939 p. 274. 566. 1940 p. 51. 1951 p. 578. 579. 611. 648. 1952 p. 56. 1957 p. 1106. 1959 p. 370. ECM 1942 p. 26. 1945 p. 130. EC1 N° 111. 116. 319. 337. 449. 459. 504. 505. 507. 628. 635. 656. 734. NS. 68P297. 93P50. 94P80. 115/C2. 178/C2. 181/55.
    Février 1997
    Mémorial LE BARON Paul, René, Marie, Pierre page 1
    -------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------


    "

    • Numéro : 3321
    • Pays : Inde
    • Année : 1926