Aller au contenu. | Aller à la navigation

Outils personnels

Louis Camille LAURENT

LAURENT Louis, Camille Missionnaire Cochinchine Occidentale - Saïgon ----------------------
Add this

    LAURENT Louis, Camille

    Missionnaire

    Cochinchine Occidentale - Saïgon

    ----------------------

    [1454] Louis, Camille LAURENT naquit le 14 Mai 1855, à Sercoeur dans le diocèse de St.Dié, département des Vosges, dans une famille rurale aisée et solidement chrétienne. Louis-Camille fit ses études primaires dans son village natal.Son curé s'offrit à lui enseigner le latin, et fut son professeur durant trois ans. Il continua ses études secondaires au Petit Séminaire de Saint-Dié, puis passa au Grand Séminaire diocésain. où il fut ordonné sous-diacre le 15 Juin 1878.

    Après son sous-diaconat, il sollicita et obtint de ses parents et de ses supérieurs l'autorisation d'entrer au Séminaire des Missions Etrangères où il arriva le 07 Octobre 1878. Diacre le 20 Septembre 1879, il fut ordonné prêtre le 21 Février 1880, et reçut sa destination pour le Vicariat Apostolique de la Cochinchine Occidentale qu'il partit rejoindre le 31 Mars 1880, malgré quelques hésitations causées par le décès de son père survenu peu de temps aupravant, et la douleur de sa mère.

    Il arriva à Saïgon le 05 Mai 1880. Après un intérim de quelques semaines à Cholon, Mgr. Colombert envoya le nouveau missionnaire à Caimong. Sous la direction de M.Gernot, il apprit la langue viêtnamienne, et s'initia aux us et coutumes du pays. En Février 1881, il fut envoyé à Thala,chrétienté de fondation ancienne, comme vicaire de M. Hamm, à qui il succéda peu après. comme chef de ce district.qui groupait alors dans ses diverses chrétientés 1.300 catholiques.Il reconstruisit l'église qui fut terminée deux ans après son arrivée et dotée de trois cloches, puis il bâtit les écoles et un presbytère confortable.

    En 1887, il succéda à M.Creusat, à Caibé, district nouvellement fondé,dont le centre comptait 250 chrétiens. Il établit de nouvelles chrétientés et ouvrit des écoles dans la région. Son passage à Caibé fut marqué par la construction d'un presbytère et d'une crèche pour recueillir les enfants abandonnés.Il créa des revenus suffisants pour l'entretien et le développement de ce district.

    Le 15 Août 1913, M.Laurent Louis-Camille prit possession du poste de Choquan où Mgr. Mossard l'avait nommé en remplacement de M. Delignon, Provicaire, devenu Supérieur du Séminaire de Saigon. Cette chrétienté comptait alors 1300 chrétiens et avait un couvent d'Amantes de la Croix avec 90 religieuses. Il restaura l'église, refit la toiture, construisit une école pour les filles, remit à neuf celle des garçons.

    Dans l'administration de la paroisse, il fut aidé par le P. Benoit Cây, qui, pendant une vingtaine d'années fut son bras droit, son bâton de vieillesse et son successeur. Il s'occupa beaucoup du couvent construisant en 1926, un bâtiment à étage pour les novices, et en 1930, un autre bâtiment plus vaste pour les professes. Le nombre des religieuses atteignit rapidement le chiffre de 150, et plus de 200 en 1930. Pour elles, il fut d'une bonté forte et virile, d'une charité toute sacerdotale.

    Le 20 Février 1930, il célébra ses noces d'or sacerdotales, sous la présidence de Mgr. Dreyer, Délégué Apostolique, accompagné de NN.SS. Dumortier et Herrgott avec la présence d'une soixantaine de prêtres. Un Te-Deum fut chanté ponctué par une bombe sonore" après chaque verset. A cette occasion, il reçut de tous de nombreux témoignages de sympathie.

    En Janvier 1934, il se sentit complètement épuisé.Ses jambes enflèrent, son estomac refusa toute nourriture. Il appela son vicaire et lui dit en pleurant : "Je me sens mourir, veuillez me disposer à recevoir les derniers sacrements.. Voici une pièce d'or que ma mère m'a donnée en France, je vous prie de l'accepter en souvenir de notre bonne amitié et des services si précieux que vous m'avez rendus avec tant de coeur et de dévouement depuis vingt ans."

    Le dimanche 28 Janvier 1934, M.Soullard, Provicaire, lui donna le sacrement des malades. Le lendemain matin, il reçut le viatique des mains de son vicaire, puis il rendit son âme à Dieu. Le lendemain soir,une veillée funèbre eût lieu à l'église paroissiale.

    Le 31 Janvier 1934, à 7 heures du matin,dans l'église de Choquan Mgr.Dumortier célébra la messe des funérailles, en présence de Mgr. Herrgott et d'une foule considérable de prêtres, religieux, religieuses et fidèles. qui, sous la conduite de M. Soullard, l'accompagnèrent jusqu'au cimetière d'Adran,à Saïgon,




    LAURENT

    Louis

    (1855 - 1934)

    [1454]

    Références biographiques
    AME 1934 p. 94. CR 1880 p. 96. 1889 p. 167. 280. 1896 p. 224. 1899 p. 211. 219. 1915 p. 108. 1916 p. 226. 1927 p. 113. 1930 p. 181. 182. 1934 p. 150. 234. 261. BME 1928 p. 565. 1930 p 311. Photo p. 304. 1934 p. 224. EC1 N° 283.

    Juillet 1994
    Mémorial LAURENT Louis-Camille page


    "
    • Numéro : 1454
    • Année : None