Aller au contenu. | Aller à la navigation

Outils personnels

Henri Marcel LAUBIE

[3350] LAUBIE Henri, Marcel, Joseph,Yves est né le 19 mai 1905 à Donzenac (Corrèze) dans le diocèse de Tulle. Après ses études secondaires au lycée de Tulle, et deux années d'études philosophiques au grand séminaire de Tulle, il est admis au séminaire des Missions Etrangères le 7 septembre 1924. Après avoir reçu le sous-diaconat le 29 juin 1927, le diaconat le 24 septembre 1927 et la prêtrise le 17 décembre suivant, il part pour la mission de Hunghoa le 16 avril 1928.
Add this
    [3350] LAUBIE Henri, Marcel, Joseph,Yves est né le 19 mai 1905 à Donzenac (Corrèze) dans le diocèse de Tulle. Après ses études secondaires au lycée de Tulle, et deux années d'études philosophiques au grand séminaire de Tulle, il est admis au séminaire des Missions Etrangères le 7 septembre 1924. Après avoir reçu le sous-diaconat le 29 juin 1927, le diaconat le 24 septembre 1927 et la prêtrise le 17 décembre suivant, il part pour la mission de Hunghoa le 16 avril 1928. Il se met aussitôt à l'étude de la langue vietnamienne, mais tombe bientôt malade et doit être hospitalisé à la Clinique Saint-Paul de Hanoi. Atteint de tuberculose, il lui faut aller passer quelques mois de convalescence chez son confrère, M. Massard, à Son-tay. L'été se passe normalement et en décembre 1929, pour éviter le crachin du delta tonkinois, il va passer quelques mois chez M. Vallet, à Nhatrang. De retour à Son-tay en avril 1930, il s'intéresse spécialement aux mouvements de jeunesse et fonde le scoutisme. En 1937, il est nommé à Nghia-Lô, dans la Haute-Région, près de M. Cornille, chef du district de Vinh-Quang. Sa résidence se trouvant à proximité du marché et du siège du mandarin de la circonscription, il occupe une position stratégique pour prendre contact avec les nombreuses ethnies de la région qui viennent là pour faire du commerce ou traiter de leurs affaires avec les autorités. Tout en s'occupant avec beaucoup de zèle de sa chrétienté vietnamienne, il envisage, en effet, d'aller évangéliser les ethnies tai de cette région. Peu à peu il prend contact avec ces minorités, s'intéressant à leurs coutumes, à leur manière de vivre, à leurs travaux, et des relations d'amitié se créèrent entre eux. Les années passent, mais sa santé ne s'améliore guère et à l'automne 1942, il doit aller se reposer chez M. Pierchon, près du camp militaire de Tong. En septembre 1944, il prend en charge le district de Phu-Yen-Binh, à vingt kilomètres au nord-est de Yen-Bay. Les catholiques de cette région dépassent alors le nombre de huit mille. La plupart sont des émigrés du delta surpeuplé: ils se sont installés sur une cinquantaine de kilomètres le long de la rivière Sông-Chay. Au mois de mars 1945, Le Père Laubie revient d'une visite en région tai et se trouve avec le P. Doussoux lorsque les Japonais déclarent la guerre à l'Indochine. Le P. Doussoux veut l'inviter à venir se réfugier à Nghia-lo, mais il tient à revenir parmi ses paroisiens de Phu-yen-Binh. \Dans de telles circonstances, je dois être à mon poste" dit-il. Malgré quelques coups de feu pendant qu'il traverse le fleuve, il peut rentrer chez lui et va dans son jardin pour couper de l'herbe pour son cheval. Il est près de sa maison quand un coup de feu retentit, et le blesse mortellement. Il sera inhumé le lendemain dans le jardin de la mission.

    Références bibliographiques

    CR 1928 p. 171. 1929 p. 135. 1930 p. 160. 1931 p. 184. 1933 p. 137. 1936 p. 125. 1937 p. 134. 1938 p. 136. 1939 p. 119. 1940 p. 81. 1947 p. 363. 1949 p. 190. BME 1924 p. 471. 1928 p. 188. 256. 446. 313. 437. 757. photo p. 321. 1929 p. 180. 182. 246. 299. 371. 441. 563. 634. 755. 1930 p. 55. 119. 375. 376. 493. 1931 p. 69. 295. 455. 602. 1932 p. 295. 296. 703. 1933 photo p. 452. 1934 p. 645. 779. 1935 p. 202. 703. 1936 p. 58. 295. 370. 1937 p. 284. 598. 1938 p. 263.1939 p. 60. 62. 1940 p. 501. 561. 1941 p. 725. 1948 p. 91. 1949 p. 708. 1952 p. 539. EC1 N° 61. 149. 153. 440. 442.


    "
    • Numéro : 3350
    • Année : None