Aller au contenu. | Aller à la navigation

Outils personnels

Martial Charles LASSALMONIE

[3261] LASSALMONIE Martial, Charles Missionnaire Cochinchine Orientale (Quinhon) - Administration Générale -------------------
Add this

    [3261] LASSALMONIE Martial, Charles

    Missionnaire

    Cochinchine Orientale (Quinhon) - Administration Générale

    -------------------

    Martial, Charles LASSALMONIE naquit le 28 janvier 1901 à la Piègerie, commune de Montrollet, département de la Charente, diocèse d'Angoulême. Né aux confins de la Charente et de la Haute Vienne, on lui donna le nom de Martial, l'apôtre du Limousin. Peu après, ses parents, modestes ouvriers agricoles, quittèrent Montrollet pour aller habiter Les Loges, commune de Brigueil. C'est là que Martial fit ses études primaires. Grâce à un bienfaiteur, en 1912, il entra en 7ème au petit séminaire de Richemont où il eût comme condisciple le futur Mgr. Fougerat, vice-recteur de l'Institut Catholique de Paris, puis évêque de Grenoble. En septembre 1919, il se dirigea vers le grand séminaire d'Angoulême où il ne resta que quelques mois.

    Le 25 février 1920, il entra, laïque, au séminaire des Missions Etrangères. Tonsuré le 22 juin 1922, il reçut les premiers ordres mineurs le 23 septembre 1922, et les seconds ordres mineurs, le 23 décembre 1922; sous-diacre le 26 mai 1923, diacre le 22 décembre 1923, il fut ordonné prêtre le 25 mai 1924, et reçut sa destination pour le vicariat apostolique de Cochinchine Orientale (Quinhon) qu'il partit rejoindre le lundi 22 septembre 1924. Il embarqua à Marseille le 25 septembre 1924.

    Arrivé à Quinhon le 3 novembre 1924, M. Lassalmonie reçut le nom viêtnamien :\Tân" et fut envoyé chez M. Solvignon, curé de Go-Thi pour apprendre la langue viêtnamienne. En octobre 1925, nommé vicaire à Go-Thi, son curé lui confia l'administration d'une desserte voisine. En 1926, envoyé au grand séminaire de Dai-An, il assura les cours de Dogme et l'économat de la maison, ce qui l'obligea à s'initier aux caractères chinois, pour tenir la comptabilité. Tombé gravement malade, il fallut envisager un retour au pays natal; embarqué à Saïgon le 27 mai 1930, en compagnie de Mgr. Tardieu et de deux séminaristes se rendant au séminaire de la Propagande à Rome, il arriva en France le 21 juin 1930.

    L'Assemblée Générale de 1930 décida l'ouverture en France de petits séminaires. Une maison, "Le Pinier", occupée par les Pères Lazaristes et mise en vente à Beaupréau, dans le Maine-et-Loire, fut achetée par la Société. M.Davias fut rappelé du Collège général de Penang pour la diriger. En octobre 1931, date de la première rentrée avec 9 élèves, M. Lassalmonie lui fut adjoint pour l'aider dans la direction et la surveillance des élèves.qui allaient suivre les cours au petit séminaire diocésain voisin. En décembre 1936, le nombre des élèves au petit séminaire Théophane Vénard de Beaupréau était de 40. M. Lassalmonie, titularisé dans ses fonctions, se vit confier, en plus de l'économat, les cours de mathématiques et de sciences.

    En 1939, le bâtiment principal du "Pinier" fut réquisitionné par les services de santé de l'armée; cependant, la rentrée scolaire se fit le 29 septembre 1939, dans les locaux laissés libres par l'autorité militaire; les élèves prirent leurs cours au petit séminaire diocésain voisin où furent détachés, comme professeurs, plusieurs confrères. Mobilisé en octobre 1939, M. Lassalmonie fut réformé et rentra au bout de huit jours. En juin 1940, plusieurs détachements de l'armée allemande se succédèrent au "Pinier" occupant tantôt partiellement, tantôt totalement les locaux.; cependant, en octobre 1940, la maison fut libre pour accueillir professeurs et élèves. Dans ces circonstances difficiles, M. Lassalmonie manifesta toutes ses qualités de savoir-faire, d'économe prévoyant, et assura à toute la communauté un ravitaillement convenable. En 1943, fatigué, il céda sa charge à M. Gratuze, tout en lui assurant le concours de son expérience et de ses relations.

    En 1949, après avoir fêté ses noces d'argent, et "les pères fondateurs s'étant dispersés", il se posa la question d'un retour dans son ancienne mission; ses supérieurs estimèrent que sa présence était plus utile à Beaupréau, où il continua l'enseignement des mathématiques et des sciences en y ajoutant quelques cours secondaires. En 1961, il ressentit durement la décision de fermeture du petit séminaire Théophane Vénard qu'il quitta en septembre 1962. Il fut alors nommé à Paris où, tout en travaillant à l'administration de la Revue des Missions Etrangères dont il assurait le routage, il était heureux. d'accueillir les anciens de Beaupréau, et de leur rendre quelque service.

    Confrère enjoué et serviable, avec un brin d'esprit taquin, homme de relations et de devoir, très accueillant, débrouillard, il manifesta ses qualités d'organisateur surtout durant la période des débuts et pendant les difficiles années de guerre, lui qui avait été "désigné pour tenir compagnie à M. Davias".!

    En septembre 1974, il se retira à Lauris; de février à septembre 1975, il remplaça M.Valour comme aumônier des Frères de N.D.de la Blache. Au printemps de 1976, il revint à Paris pour une visite médicale qui révéla un cancer du foie et du pancréas. Après l'opération, il fut transporté à Montbeton "attendant que Dieu veuille bien l'appeler." menant la vie commune comme si de rien n'était. C'est là qu'il s'éteignit le 25 décembre 1976, à trois heures de l'après-midi, donnant l'exemple d'une parfaite sérénité. Il repose dans le cimetière du sanatorium St. Raphaël.

    Références bibliographiques

    AME 1924 p. 236. 1940 p. 57. CR 1924 p. 137. 1931 p. 271. 1936 p. 239. 1939 p. 216. 1940 p. 115. 1949 p. 150. 1954 p. 85. 1968 p. 71. 1969 p. 168. 1974-76 p. 263. BME 1924 p. 612. 803. 808. 1925 p. 54. 642. 1929 photo p. 454. 1930 p. 499. 817. 1931 p. 929. 1932 p. 949. 1933 p. 395. 1934 p. 367. 1935 p. 600. 1936 p. 537. 671. 845. 1939 p. 881. 1940 p. 67. EPI 1962 p. 945. R.MEP n° 119 p. 46. 124 p. 43. EC1 N° 65. 201. 223. 230. 285. 335. 341. 363. 364. 365. 409. 410. 440. 446. 703. 720. 729. 775. NS 1P2. 38P35. 39P77. 41P139. 79P303. 88P242. 104/C2. 98P212. MEM 1976 p. 62.

    "
    • Numéro : 3261
    • Année : None