Aller au contenu. | Aller à la navigation

Outils personnels

Christophe de LALANNE

[182]. LALANNE (DE), Christophe, un des hommes que nous trouvons parfois dans l'ancienne administration de la Société des M.-E., qui remplissaient les fonctions les plus diverses tout en étant directeurs du Séminaire, naquit le 1er septembre 1703 à Audignon (Landes). Docteur de Sorbonne, il fut professeur au séminaire de Lisieux dont était chargé la Compagnie de Saint-Sulpice. Il y était encore lorsque Gilbert de Montmorin, un Sulpicien, ayant été nommé évêque d'Aire, l'emmena avec lui et le plaça à la tête de son séminaire.
Add this
    [182]. LALANNE (DE), Christophe, un des hommes que nous trouvons parfois dans l'ancienne administration de la Société des M.-E., qui remplissaient les fonctions les plus diverses tout en étant directeurs du Séminaire, naquit le 1er septembre 1703 à Audignon (Landes). Docteur de Sorbonne, il fut professeur au séminaire de Lisieux dont était chargé la Compagnie de Saint-Sulpice. Il y était encore lorsque Gilbert de Montmorin, un Sulpicien, ayant été nommé évêque d'Aire, l'emmena avec lui et le plaça à la tête de son séminaire. En 1734, de Lalanne suivit le même évêque à Langres, fut nommé par lui vicaire général, archidiacre de Bassigny, et supérieur du grand séminaire après le départ des Oratoriens.
    Le 31 mai 1745, il fut reçu directeur du Séminaire des M.-E. Vers 1747, il partit pour le Canada et devint supérieur du séminaire de Québec. Par une lettre du 10 février 1749, le Conseil du Séminaire des M.-E. le pria de revenir, ce qu'il fit en 1750.
    Nommé assistant du supérieur le 5 juin 1752, il était, le 6 décembre suivant, \ chargé de la conférence des cas de conscience et de la conférence spirituelle ". Il fut élu supérieur une première fois le 7 mai 1753, et remplit cette charge jusqu'au 19 mai 1756. Il eut à s'occuper de la nomination d'un vicaire apostolique du Se-tchoan, et fit négocier cette nomination par Mgr de Martiliat, procureur des M.-E. à Rome. Il consentit à envoyer deux missionnaires, Dupuy et Querville, faire une tentative d'évangélisation à Socotora. En 1757, il reçut de Louis XV l'abbaye de Saint-Girons. En 1762, on le chargea de la recette générale. Réélu supérieur le 31 janvier 1763, il le resta jusqu'au 31 janvier 1766.
    Vers 1767, il retourna dans le diocèse d'Aire, et, tout en demeurant directeur du Séminaire des M.-E., il gouverna le séminaire de Dax. En 1769, il fut rappelé aux M.-E., et, par un acte du 21 avril de la même année, les directeurs lui donnèrent le pouvoir, " par manière de compromis ", de nommer les officiers de la maison, ce qu'il fit le lendemain 22 avril. Le 23 du même mois, il fut nommé " secrétaire du Conseil des assemblées, et dépositaire des registres de la maison ".
    A cette époque, il reçut des lettres de grand vicaire de Mgr de Beaumont, archevêque de Paris. En 1770, il retourna à Dax et y fut vicaire général de l'évêque L.-M. de Suarez. Le 16 février 1771, il faisait donation au diocèse de Dax de 4 500 livres, pour payer la pension d'élèves au grand séminaire. Il mourut à Dax le 17 mai 1778, et fut inhumé dans l'église de Saint-Vincent-de-Xaintes.
    Notes bio-bibliographiques. - Biblioth. sulpic., i, p. 99. - Vie de M. Daguerre, p. 499. - Hist. de l'Inst. de Saint-Maur, pp. 63, 67 et suiv., 81, 93, 103, 571. - Le grand sém. de Dax, p. 140. - Hist. gén. Soc. M.-E., Tab. alph. - Le dioc. de Langres, i, p. 175 ; iv, pp. 7, 9, 147, 160, 165. - La Franc. pont., ii, p. 737.


    "
    • Numéro : 182
    • Année : None