Aller au contenu. | Aller à la navigation

Outils personnels

Joseph Michel Mathurin LAIGRE-FILLIATRAIS

[536]. LAIGRE-FILLIATRAIS, Joseph-Michel-Mathurin, supérieur du Collège général, naquit le 30 août 1822 à Saint-Denis-de-Gastines (Mayenne). Il fit ses études au petit séminaire de Précigné, 1836-1842, au grand séminaire du Mans, et entra diacre au Séminaire des M.-E. le 3 décembre 1846. Ordonné prêtre le 29 mai 1847, il partit le 21 juillet suivant pour l'Extrême-Orient, sans destination précise.
Add this

    [536]. LAIGRE-FILLIATRAIS, Joseph-Michel-Mathurin, supérieur du Collège général, naquit le 30 août 1822 à Saint-Denis-de-Gastines (Mayenne). Il fit ses études au petit séminaire de Précigné, 1836-1842, au grand séminaire du Mans, et entra diacre au Séminaire des M.-E. le 3 décembre 1846. Ordonné prêtre le 29 mai 1847, il partit le 21 juillet suivant pour l'Extrême-Orient, sans destination précise. Il devait de Singapore se rendre en Cochinchine, si Borelle était au Collège général à Pinang ; dans le cas où ce missionnaire serait parti pour la Cochinchine, Laigre le remplacerait au Collège général. C'est cette dernière éventualité qui se produisit (Voir BORELLE).
    Arrivé à Pinang au mois de février 1848, il fut nommé professeur de philosophie, et, en même temps, chargé des classes de chant, de liturgie, et du soin de la chapelle. Le 20 mars suivant, il était secrétaire du Conseil ; le 28 juin 1849, bibliothécaire ; le 6 août 1855 il devenait procureur. Il collabora à la composition de quelques ouvrages didactiques que nécessitait l'enseignement, et composa seul une Arithmétique et une Géométrie. Il parlait assez bien l'annamite, le birman, le chinois et le siamois ; il prit même quelque teinture de cambodgien et de coréen.
    Supérieur intérimaire après le décès de V. Martin le 8 juillet 1868, il le devint définitivement le 15 juillet 1869, et conserva cette charge jusqu'à sa mort, tout en professant la théologie tant que ses forces le lui permirent, c'est-à-dire jusqu'en 1881. Au début de son supériorat, l'établissement renfermait environ 120 élèves. Ce chiffre s'éleva, en 1871, à 140 ainsi répartis : Japon 11 ; Kouang-tong 5 ; Tonkin méridional 26 ; Cochinchine septentrionale 29 ; Cochinchine occidentale 16 ; Siam 9 ; Presqu'île de Malacca 4 ; Birmanie 11. Il diminua pendant quelques années, descendit à 85, et peu à peu se releva, car nous le retrouvons à 125 en 1885.
    Cette année-là, le 15 avril, Laigre-Filliatrais mourut ; il fut enterré dans la chapelle du Collège. Sa direction avait été ferme en même temps que paternelle.
    Bibliographie. - Les ouvrages ci-dessous indiqués, ont été imprimés e typis Seminarii generalis missionum gallicarum, Pulo-Pinang.
    Elementa Arithmeticæ. - 1859, in-8, pp. 74.
    Elementa Geometriæ. - 1861, in-8, pp. 92.
    Ouvrage sans nom d'auteur imprimé ou réimprimé pendant son supériorat :
    Elementa Grammaticæ latinæ. - 1874, in-16, pp. 344.
    Notes bio-bibliographiques. - C.-R., 1902, p. 329. - Sem. rel. Laval, 1884-85, pp. 620, 637.
    Nos miss., Notice, p. 173.
    Notice nécrologique. - C.-R., 1885, p. 179.

    • Numéro : 536
    • Année : None