Aller au contenu. | Aller à la navigation

Outils personnels

Pierre JeanBasile LACROIX

[479]. LACROIX, Pierre-Jean-Basile, naquit dans la paroisse de Liaucous, commune de Mostuéjouls (Aveyron), le 28 janvier 1817. Ses études faites au grand séminaire de Rodez, il fut ordonné prêtre le 21 mai 1842 à Albi, à cause de la vacance du siège épiscopal dans son diocèse. On le nomma alors vicaire à Lacalm, et c'est de là qu'il se rendit au Séminaire des M.-E. le 1er novembre de la même année. Il partit le 21 juin 1843 pour la Cochinchine, fit une longue escale à Pinang, et aida les professeurs du Collège général, en attendant de pouvoir passer dans sa mission.
Add this
    [479]. LACROIX, Pierre-Jean-Basile, naquit dans la paroisse de Liaucous, commune de Mostuéjouls (Aveyron), le 28 janvier 1817. Ses études faites au grand séminaire de Rodez, il fut ordonné prêtre le 21 mai 1842 à Albi, à cause de la vacance du siège épiscopal dans son diocèse. On le nomma alors vicaire à Lacalm, et c'est de là qu'il se rendit au Séminaire des M.-E. le 1er novembre de la même année. Il partit le 21 juin 1843 pour la Cochinchine, fit une longue escale à Pinang, et aida les professeurs du Collège général, en attendant de pouvoir passer dans sa mission.
    La Cochinchine ayant été divisée, le 11 mars 1844, en deux vicariats apostoliques, il fut affecté à la Cochinchine orientale. En juin de la même année, il arrivait au Binh-dinh ; peu après, il était envoyé aux environs de Tourane, et ensuite dans le Phu-yen. En 1848, Mgr Cuenot le chargea de la province du Quang-nam, où il resta environ quatre ans.
    Depuis son arrivée en Cochinchine la persécution n'avait pas cessé ; obligé de se cacher constamment, fatigué, il demanda à quitter les missions pour embrasser, disait-il, la vie religieuse.
    Il revint en France en 1853, desservit une petite paroisse du Lot-et-Garonne pendant quelque temps, habita Lourdes, devint aumônier des Carmélites à Tarbes, et enfin entra comme pensionnaire à la Trappe de Bonnecombe, commune de Moyrazès (Aveyron), où il mourut le 3 janvier 1897.
    Notes bio-bibliographiques. - Rev. rel. Rodez, 1880, Notice par A. Maury, p. 150.


    • Numéro : 479
    • Année : None